Salaire des écrivains

cropped-Logo-Goliath

Il est bon de rappeler que le Salaires des écrivains est l’objet d’un vaste débat. Peut-on  Vivre de sa plume, raisonnablement ? Un article du nouvel Obs est édifiant sur ce sujet. L’avis de l’écrivain mystère est important aussi et, très réaliste sur le sujet.

En bref, le tableau est plutôt sombre. Il faut Vivre pour écrire… Non écrire pour vivre, cette évidence devrait logiquement calmer bien des auteurs en rêve d’édition. Certains prétendent que l’on pourrait aisément en vivre, comme Ayerdhal. En vivre, oui, mais à quel prix ? Il y en a qui s’accrochent désespérément, certains y rencontrent, quelques succès ! Même Sartre avait un autre métier, en prévision des vaches maigres.

Ceux qui veulent se voir éditer devront prévoir de conserver leur travail, c’est un fait, et aller vers une double vie de l’écrivain. Un coup de cœur pour cet écrivain (comme moi, avec l’envie d’écrire d’autres choses que des articles scientifiques, ou des guides de prévention des risques biologiques !). Voir aussi sur le salaire des écrivains publié par DITEAU dansActivités littéraires

Voir également ce bon article Vivre de sa plume ou de son stauit d’écrivain ? de J.F. Piquet.

Tout le monde n’est pas Amélie Notomb, entre autres …!

 

Il faut rester raisonnable et faire taire ses rêves de gloire. On écrit par plaisir de jouer avec les mots et par envie de traduire des ambiances, pas pour faire fortune. Le plus important dans la publication est de partager avec les lecteurs sa façon de voir et de ressentir les choses. Cela montre aussi que d’autres partagent les mêmes sentiments, ce qui est déjà une grande satisfaction.

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Se faire éditer !..., avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.