La joueuse d’échec de Bertina Henrichs

 Dans la petite île grecque de Naxos vit Eleni avec sa famille. Femme de chambre dans l’hôtel pour touristes. Alors qu’elle fait la chambre occupée par un couple de français, elle découvre un échiquier. Qui aurait pu croire que ce petit détail l’emmènerait si loin ?

Discrète et prudente sur une île où tous se connaissent et s’observent, loin de l’agitation du continent, chacun connait et garde sa place dans ce microcosme. Seuls les fous s’aventuraient à lutter contre le ressac de la mer, avait-elle coutume de penser. Mais depuis qu’elle a vu cet échiquier, elle ne pense plus qu’à lui, il devient le symbole de la réussite, de l’ascension sociale, de la France … L’anniversaire de son mari approchant, Eleni se met en tête d’offrir un damier à ce dernier, garagiste de son état, fier de le rester. Le jeu restera quelques temps dans un coin, personne ne sachant y jouer, nul ne voulant essayer. Eleni décide d’apprendre avec l’aide d’un vieux professeur, en cachette de tous. Sa détermination surprendra bien des iliens et la conduira à une vision différente de son monde, d’elle même et des valeurs qu’elle pensait immuables. Les échecs la feront-ils mûrir, grandir et ouvriront-ils l’esprit d’une île endormie sur ses certitudes.

Un petit livre qui se dévore facilement, un regard clair sur certaines petites mesquineries des hommes, un éloge de l’apprentissage et de la volonté.

Présentation de l’éditeur
Dans l’île de Naxos, Eleni est femme de chambre dans un hôtel fréquenté par les touristes. La quarantaine négligée, elle mène une vie bien réglée entre son travail, un mari garagiste épousé à dix-huit ans, deux enfants adolescents et une amie d’enfance.

Son seul espace de liberté, ce sont les chambres qu’elle fait chaque matin, les objets qu’elle y remarque, à travers lesquels elle imagine d’autres vies… Un jour, par un geste maladroit, elle renverse une pièce sur un échiquier sur lequel une partie est engagée. Sa vie bascule alors, car, de façon inattendue, elle se prend de passion pour ce jeu au grand dam de sa famille et des habitants de l’île plus qu’interloqués.

Ce premier roman nous donne à découvrir un formidable talent de narratrice.

 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l’édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches.

Je travaille habituellement avec les services presse des éditions :
In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d’Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc.

Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.

Ce contenu a été publié dans Livres, Romans contemporains, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.