La rage de vaincre, de Marie Olivier-Ziglioli

Bannière Image cliquable pour commander

.

La rage de vaincre, de Marie Olivier-Ziglioli

 

Que serait la rage de vaincre s’il n’y avait pas toile de fond l’envie de vivre en restant fidèle à soi-même ?

 

Eva de Baude nous conduit sur la route des hippodromes où elle domine des courses, avec le cheval de son grand-père ; sa carrière semble tracée…

 

Quatrième livre de Marie-Olivier Ziglioli, mais de loin son meilleur ouvrage après « Mensonge et abandon » (paru chez PLE en 2008). Marie-olivier Ziglioli nous fait vibrer sur les hippodromes, participer pleinement aux courses, avec une force à laquelle je ne m’attendais pas, que je ne soupçonnais pas…

 

Dans ce thriller sur fond équestre, elle nous conduit à la recherche de la vérité sur les amours de la mère d’Eva ; sur qui est vraiment cette jeune femme jockey. Une histoire poignante qui montre les aspects moins glamour de la vie des grands sportifs, faite d’abnégation et de rigueur, une vie où seule la passion est susceptible de conduire à la victoire.

.

Ce livre nous fait partager la vie d’un monde inconnu du grand public, les haras qui forment des chevaux de course. C’est un monde dur où l’amour et la complicité avec le cheval sont indispensables à la réussite ; un monde où l’on sait ce qu’aimer veut dire ; mais aussi un univers où l’on se cherche, où l’on aime et où l’on endure ; l’amour est une forme de souffrance qu’il faut apprendre à domestiquer, Eva de Baude s’y démènera pour son plus difficile défit, le combat de son cœur.

 

Pour moi, l’équitation n’était jusqu’ici que la marque d’une certaine distinction, d’une classe qui fraye peu avec le commun, car se suffisant à elle-même. La gravure d’un gentleman sur son pur-sang dans la brume matinale, faisant son sport dans les prairies de son château, pendant que les domestiques sont à la peine pour nettoyer le parc est ici bien écorniflée. Ce roman excite la corde sensible et met en exergue les sentiments ; on s’émeut vite et fort pour les personnages, on est pris aux tripes par ce récit….

 

Quatrième de couverture :

Eva de Baude est promise à un bel avenir au sein du milieu hippique. Élevée en Normandie dans un haras de galopeurs, elle choisit de devenir jockey à Chantilly.

Passionnée et ambitieuse, elle est dotée de toutes les qualités nécessaires pour réussir. Pour autant son sourire et son talent n’empêcheront pas les obstacles de se dresser sur sa route. La vie n’est pas une compétition… Eva devra en prendre conscience et faire des choix décisifs. 

Un secret de famille, un drame et tout peut s’écrouler… La fatalité n’épargne personne. L’amour, l’espoir, et la tristesse vont alors s’entremêler et déclencher une véritable tornade dans le cœur d’Eva. 

Marie Olivier-Ziglioli signe ici son quatrième ouvrage et nous entraîne dans un univers particulier et ô combien passionnant ! Elle nous emporte au cœur d’une intrigue haletante où se mélangent émotion et suspense…

.

La très belle couverture est de Nathalie séguenot. 

Source éditions Volpiliere

Pour commander cliquez ICI ISBN 978-2-917898-16-1 / 20 euros TTC

 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Livres, Romans contemporains, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.