Rêve prémonitoire, de Laura Mare

Sur un rythme entraînant, Laura Mare nous conduit à la recherche d’une étrange vérité. Simultanément, ou presque, deux hommes meurent dans les tunnels du métro, l’un à Lyon et l’autre à Paris. Des morts, il y en a tous les jours, mais ces deux là ont quelques similitudes, d’étranges petits points dans le cou ; comme autant de piqûres en série. Autre fait troublant, la sœur de l’une des victimes pensait son frère à l’étranger et sa carte de visite est retrouvée dans la poche des deux défunts.

Au fil des pérégrinations de l’enquêteur et de son ami et complice qu’est le médecin légiste de la PJ Lyonnaise, une petite ouverture se fera vers un groupe de médecins humanitaires, de retour d’Afrique. L’un d’eux, Jules, semble d’ailleurs un proche d’Emilie, sœur du premier décédé. Avant même que la police n’interroge ce monsieur, il mourra sur le carrelage de la cuisine de son amie. Loin de parvenir à une hypothèse crédible, l’enquête se complique sérieusement. Les morts se succèdent chez les témoins et rien ne semble vouloir trouver un sens logique, une cohésion qui expliquerait ces faits inquiétants. De plus, les décès seraient la cause d’un virus de genre Ébola, une plaie de niveau 4 sur l’échelle des risques biologiques, c’est-à-dire extrêmement contagieux et sans traitement connu pour l’homme …

Une manière de suite de « Un éternel recommencement« , où les deux complices enquêtent ensemble. Un roman qui se lit d’une traite, palpitant et sans que le lecteur ne comprenne avant les dernières pages la solution. Une conclusion bien surprenante, qui montre que l’homme a encore des progrès à faire vers la tolérance…

Auteur : Laura Mare

Paru le 15/03/2009, 18 €

4 ème de couverture :

A chaque découverte une jeune femme y est mêlée malgré elle. Qui est-elle ? Pourquoi est-elle impliquée ? Notre Commandant lyonnais va devoir se surpasser afin de parvenir à boucler une bien étrange enquête, qui ressemble à s’y méprendre à une machination. Mais, il n’est pas prêt de l’oublier…Ce livre est un hommage aux Organisations humanitaires qui parcourent la planète.

 

L’auteur :
Laura Mare est capable de transmettre sa passion pour l’écriture à tous ceux qui ont eu la curiosité d’ouvrir, un jour, un de ses romans. Son style est à la fois simple, vif et vivant. Le lecteur qui plonge dans un de ses livres est très rapidement captivé par les personnages, à tel point qu’il « vit » leurs histoires du début à la fin, sans pouvoir s’en détacher.
Laura Mare écrit comme elle vit. C’est une femme active, dynamique et très généreuse. Son public lui est plus que fidèle. Nombreux sont ceux qui la suivent depuis ses débuts, il y a 5 ans, alors qu’elle nous faisait partager son histoire.
Ceux qui la connaissent vous le diront ; Laura Mare possède un vrai talent d’écriture et offre à ses lecteurs des moments délicieux en leur permettant de s’évader du quotidien.

 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.