Voix pour moi d’Alicia Fertig

Bannière  Image cliquable pour commander

Voix pour moi d’Alicia Fertig

Ah le con !  C’est ce que je me suis exclamé en refermant ce livre, pourtant petit, et qui plus est d’une primo …

Exactement le genre de romance que l’on commence avec le regard bienveillant et un rien distant de celui qui en voit d’autres, à qui on ne la joue plus parce qu’une histoire de gosses de treize et quinze ans, n’est qu’une chronique d’ados qui se rêvent déjà grands, forcément. Bon, je vous accorde que ces mômes, Alex et Dani,  sont sympathiques, un peu revêches, mais sympas.

En gros, ils sont tous deux dans un pensionnat, assis sur un banc, sans un mot, sans même un regard pour l’autre, tout en étant indissociables, unis par un lien fort qui dépasse de loin les certitudes de chacun.

Dans cet établissement, un homme jeune, accepte un emploi d’homme de ménage. Le genre de job pas très reluisant qui pousserait presque à occulter l’affaire en vitesse auprès d’une éventuelle conquête, mais il faut bien manger… Ce travail captivant l’emmène à nettoyer les chambres dans lesquelles Nest’ c’est son surnom ─, trouve une correspondance étrange entre les deux gamins qui l’intriguent. Sa curiosité l’entraîne malgré lui à se dépasser au-delà de l’entendement pour parvenir à pénétrer ces échanges de courriers. Un univers nouveau va alors s’ouvrir à lui, où il trouvera des réponses et la force des sentiments que peuvent ressentir deux êtres partageant de concert leurs singularités respectives. Peu à peu, il se rapprochera d’une collègue, surveillante des élèves, pour aller vers les enfants au risque de flirter avec le danger en marge de la légalité. Une jeune femme tellement si jeune et tellement si belle qu’il en rougira de confusion, mais avec son soutien tentera de bouleverser des montagnes pour que continue le respect de l’autre, malgré toutes les considérations qui lui préfèrent une autre logique, en dépit des risques qu’ils devront prendre pour faire durer cet amour débutant pour les deux garçons encore fragiles.

C’est un livre qui maintient littéralement scotché et qu’on lit d’une seule traite, un livre qu’on ne repose qu’une fois terminé de crainte d’en perdre la trace avant le dénouement.

Un roman qui n’a bien mérité son prix de la première chance à l’écriture 2008. Née en 1990, l’auteure âgée de seulement dix-sept ans montre là un talent rare. Son écriture fait déjà preuve d’une belle maturité avec un style vif qui entraîne dans son sillage. Elle poursuit aujourd’hui des études dans la filière du livre ; on ne s’en surprendra pas …

Livraison rapide et paiement sécurisé et Paypal sur le site de l’éditeur Elan Sud, ou chez votre libraire favori.

Le Prix est organisé par « ELU » Expressions Littéraires Universelles  
Source images Elan sud

 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Livres, Romans contemporains, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.