Un soupçon légitime, de Stephan Zweig

 

Il y a des gens dont le seul plaisir est de donner, encore et encore, jusqu’à devenir si présents, qu’ils en deviennent presque gênant pour l’entourage. Il y a des personnes qui ne savent pas bien manifester leurs émotions et, qui en prennent ombrage. Il y a des femmes qui aimeraient que la vie soit plus riante et plus joyeuse qu’avec leur époux. Il y a des animaux qui occupent la place d’un enfant jamais encore né.

C’est un petit monde où tous sont différents, c’est le reflet de la société avec sa diversité.

Dans un village où l’on manque un peu d’activité et de mouvement, les choses s’amplifient, les détails deviennent des affaires importante, un rien peut sembler le présage d’une tragédie.

Ce livre inédit « Un soupçon légitime » est l’histoire d’un homme dont les passions vont causer le malheur de son entourage. Comme dans « Lettre d’une inconnue » ou « Le joueur d’échecs », Stephan Zweig dépeint avec virtuosité les conséquences funestes de l’obsession et de la démesure des sentiments.

  

 

Source Editions Grasset : http://www.edition-grasset.fr/chapitres/ch_zweig6.htm

Début :

Pour ma part, j’en suis tout à fait certaine, le meurtrier c’est lui – mais il me manque la preuve ultime, irréfutable.  » Betsy « , me dit toujours mon mari,  » tu es une femme intelligente, qui observe vite et bien, mais tu te laisses mener par ton tempérament et tu portes souvent des jugements hâtifs.  » En fin de compte, mon mari me connaît depuis trente-deux ans et ses mises en garde sont peut-être, et même probablement, justifiées. Je dois donc, puisqu’il me manque cette preuve ultime, me faire violence pour réprimer mes soupçons devant les autres. Mais chaque fois que je le croise et qu’il s’approche de moi, brave et amical, mon cœur s’arrête de battre. Et une voix intérieure me dit : c’est lui et lui seul, le meurtrier… 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l’édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches.

Je travaille habituellement avec les services presse des éditions :
In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d’Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc.

Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.

Ce contenu a été publié dans Livres, Romans contemporains, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.