Le Chambrioleur, de Damien Luce

 

 

L’enfance est un monde unique et merveilleux, une construction perpétuelle et une quête d’absolu. Privez un enfant du minimum, il inventera un subterfuge palliatif dont vous pourriez être surpris. Ce que vous lui refusez, il le prendra à votre insu.

 

Jeanne dont les parents le sont devenus parce que c’est là une pure logique, cherche dans ses rêves une affection qui lui est refusée. L’appartement est aussi grand que les moyens de la famille, elle à tout, sauf l’essentiel. Pendant que son père et sa mère meublent leur vie de grands bourgeois, avec tous les poncifs du genre, vocabulaire compris, Jeanne se lie d’amitié avec un jeune cambrioleur débutant. Chaque fois que ses parents vont rentabiliser leur abonnement à l’opéra, il vient la visiter. Pour communiquer entre eux, Jeanne invente un code ; du très beau duplex au trottoir, la bourgeoisie et le SDF peuvent échanger normalement…

 

Ensemble, ils s’échafaudent une vie nouvelle, faite d’aventures et de projets, prenant Arsène Lupin pour modèle, ils deviendront des malfrats, mais avec élégance !

 

Un livre touchant et très bien senti, qui sait rester drôle en prenant le lecteur dans son sillage. La vision d’une certaine classe sociale est bien perçue, jusqu’à l’éducation, qui pour maintenir une distanciation nécessaire à une certaine forme de respect, est totalement dénuée de la proximité utile à l’épanouissement des sentiments ; on aime mais de loin, pour ne pas déranger.

 

ISBN 978-2-35087-128-8, 208 pages de pur bonheur…

 

 

Source EHO

4 ème de couverture :

Élevée par des parents oublieux, moquée par ses camarades, Jeanne s’invente un quotidien à sa mesure, où les murs sont des écrans de cinéma, où la réalité et la fiction empiètent l’une sur l’autre. Elle est une enfant ordinaire qui se fabrique un monde extraordinaire. Dans cet univers fantasque va surgir Paulin, cambrioleur néophyte, jeune clochard dynamique. Il entre chez elle comme dans un château de conte. Une amitié clandestine se tisse entre eux et, petit à petit, Paulin investit tous les jardins secrets de la fillette. Mais qui est ce visiteur nocturne ? D’où vient-il ? Est-il de chair ou de songe ?
Avec espièglerie, dans un style délicieusement original, Damien Luce joue à brouiller les repères.

Illustration de la couverture © Karine Bernardou

 

Portrait de Damien Luce © Sandrine Roudeix

Né à Paris en 1978, Damien Luce est pianiste, compositeur et comédien. Il fait ses études musicales au Conservatoire supérieur de Paris et à la Juilliard School de New York.
Le Chambrioleur est son premier roman.

En parallèle de la publication du Chambrioleur, Damien Luce sort son premier album classique le 25 janvier consacré à L’Histoire de Babar de Francis Poulenc (avec Renan Luce comme récitant) et Impressions d’enfance de Georges Enesco.
Damien et Renan Luce seront en concert le samedi 23 janvier 2010 à 16h30 au Salon musical de l’église Saint-Eustache, 2 impasse Saint-Eustache, Paris 1er.

http://damienluce.com

   
 

 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l’édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches.

Je travaille habituellement avec les services presse des éditions :
In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d’Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc.

Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.

Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.