Court, noir sans sucre, d’Emmanuelle Urien

Bannière  Image cliquable pour commander

.

Deuxième édition, revue et augmentée  

 

Lire Emmanuelle Urien c’est une grande joie par l’intonation, une petite mort par le style.

 

Lire Emmanuelle Urien, c’est chaque fois un nouveau voyage, une charge d’émotion forte, car elle n’y va pas avec le dos de la cuillère, quand elle fait souffrir les gens. Elle a le chic de placer le lecteur dans un monde en marge, toujours à la limite du bon ton, juste en équilibre instable, suffisamment pour lui faire admettre l’improbable, l’impensable.

 

La délicatesse de son humour est si aiguisée, qu’elle sait faire souffrir, là où nul ne l’attendait.

 

 

Parce qu’il est évident, quand on s’appelle Mélanie Bix, et qu’on a une tête pareille, raisonnant sans vie, ne vibrant de rien d’autre que d’un tocsin, de partir en voyage en Suisse…

Parce qu’il est normal, pour un chauffeur de taxi, de voyager autour de la terre, de côtoyer les rêve les plus fous, notamment les siens.

Parce que l’infirmière qui use sa vie pour sauver de la mort un blessé, aux confins de la vie, a encore des ressources incroyables pour achever les vivants…

Parce qu’en chacun de nous, il sommeille un poltron qui pense plus facile de voir la misère chez les autres que devant sa porte,

 

Parce que Emmanuelle Urien sait trouver le ton juste pour nous rappeler nos faiblesses, nos petites mesquineries et ce qu’elles peuvent occasionner.

 

 

Source éditions Quadrature : http://www.editionsquadrature.be/dernierlivre.html

Bannière

Emmanuelle Urien joue avec nos sens, avec la vie, la mort, la peur. Elle fond humour et cruauté en une seule lame qui, l’air de rien, décortique nos âmes.

Personne ne peut lire ce recueil de nouvelles sans mourir – un peu.

Mourir avec Mélanie Bix,  avec son infirmière ; avec cette autre infirmière, perdue dans les guerres rwandaises ; avec Tonio, ce chauffeur de taxi qui fait admirer le monde. Mourir avec cet homme qui ne rentrera jamais de la guerre. Mourir, encore, à regarder une boîte qui contient la promesse inutile d’un monde.

Personne ne peut lire Court, noir, sans sucre sans aimer – beaucoup.

Emmanuelle Urien est née à Angers et vit à Toulouse. Elle a publié trois recueils de nouvelles, un roman, et écrit pour le théâtre et le cirque nouveau. Elle est aussi traductrice.

Avant Toute humanité mise à part (déjà chez Quadrature) et La collecte des monstres (Gallimard), Emmanuelle Urien avait publié son tout premier recueil chez L’Être minuscule. Considéré comme une référence par les amateurs de nouvelles, Court, noir, sans sucre était devenu introuvable. Voilà pourquoi les Éditions Quadrature l’ajoutent à leur catalogue, augmenté de deux nouvelles inédites.

 Format 230 x 113 mm – 115 pages – 15€  – ISBN 978-2-930538-08-2 – Contact : Urien Emmanuelle » Mailto:emmanuelle.urien@gmail.com

Commande directe chez l’éditeur (par courriel à Mailto:quadraturelib@gmail.com )   – PAS DE FRAIS DE PORT ni de paiement préalable – Livraison rapide.
Commande possible aussi dans toutes les bonnes librairies.


Nos autres livres durant la saison 2009 – 2010

Et je fais quoi, moi, maintenant – Jacqueline Daussain – paru en septembre 2009
Arts ménagers – Isabelle Renaud – paru en novembre 2009
Haut les filles – Calouan – paru en décembre 2009
A l’ombre de la fête – Marie France Versailles – mars 2010

 

Editions QUADRATURE
Rue des Annettes, 22 – 1348 – Louvain-la-Neuve – Belgique
T. 00 32 (0) 472 20 61 99 – F. 00 32 (0) 10 45 44 14

quadraturelib@gmail.comwww.editionsquadrature.be

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Livres, Recueils de nouvelles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.