Le sang des immortels, de Richard et Eric Le Boloc’h

 

Bande annonce du livre en bas de cette note.

 

 

L’académie française est une vieille dame bien respectable, peuplée de sages qui mettent à jour le dictionnaire de notre langue. Bien qu’ils soient tous armés d’une épée, vestige de l’aire Napoléonienne, ils ne joutent que par le verbe. Alors, lorsqu’un académicien se suicide sous les ors de la coupole, cela jette un froid sur cette vénérable institution. L’enquête de principe, va entraîner le lecteur dans une aventure folle et pleine de rebondissements inattendus. Il va découvrir que les lambris de l’état ne loge pas que des saints ou des anges, mais bien des humains. Des hommes avec leurs défauts et leurs ambitions, leurs idéaux auxquels on adhère ou non. Outre le fait de conduire le lecteur dans les méandres d’une histoire sordide, où meurtres et ambitions personnelles se mêlent, les auteurs nous dressent un tableau inconnu de l’académie.

 

 

C’est une histoire qui lorsque l’on pense savoir enfin où la trame nous conduit, rebondit vers d’autres mystères alliant l’histoire, la technique et la médecine. C’est un ouvrage où l’on ne s’ennuie pas un seul instant.

 

 

Blog des auteurs ICI: http://www.leboloch.com/

 

Source blog des auteurs

LE SANG DES IMMORTELS

« Un polar inventif et machiavélique »

Après le succès d’A.O.C, Assassinats d’Origine Contrôlée, Éric et Richard Le Boloc’h nous entraînent dans les arcanes de l’Académie française au gré d’une intrigue palpitante.


Avec leur sens maîtrisé du suspense, leur plume énergique et leur passion pour l’histoire, Eric et Richard Le Boloc’h s’imposent ici comme le nouveau tandem incontournable du roman policier.

 

 

Bande annonce du livre :

La bande-annonce du ‘Sang des immortels’
envoyé par Nouvelobs. – Regardez plus de courts métrages.

 

 

  J’avais rencontré ces deux auteurs dans mon supermarché, en séance de dédicace ! Surpris de la présence de ces deux auteurs publiés dans une grande maison, j’ai discuté avec eux. Ils venaient dans les centres commerciaux pour rencontrer leur public ; un lectorat populaire qui craint un peu les endroits trop luxueux, trop clinquants, trop chics.

Cela ne fait pas de ce livre un livre au rabais, loin de là. C’est un grand polar, bien construit et avec de multiples rebondissements, jusqu’au dernier instant.

Les amateurs du genre ne seront pas déçus !

 

 

 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Livres, Romans contemporains, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.