Méfie-toi d’Assia, de Bernard Boudeau

 

Rien n’est plus difficile à séduire qu’une très jolie fille, blonde et intelligente de surcroît. Mais lorsque cette apparition de rêve se révèle être une spécialiste des arts martiaux, une universitaire de haut vol, fille d’un dirigeant russe parfois interlope, témoin de crimes affreux ; il y a vraiment lieu de commencer à prendre ses jambes à son cou. Sauf, si évidement, vous êtes de taille à rivaliser avec elle, et encore, vous seriez surpris …  

 

 

Sur un rythme constant, Assia nous entraîne dans sa suite sur plusieurs continents, à la rencontre de personnages improbables et ignobles. Elle va nous plonger dans un monde qui n’est pas réellement le sien, mais qu’elle ne peut éviter.

 

Pour elle, la meilleure façon de combattre reste l’affront. Un problème se regarde de face, droit dans les yeux. C’est une intrigue à la quelle d’autres aventures vont se mêler, qui feront découvrir au lecteur un univers parfois glauque, mais prenant.

 

 

Ce livre m’avait été présenté comme étant un policier par son auteur, alors, dans un premier temps, j’avais passé mon chemin ; ne goûtant pas toujours ce genre là. Ma moitié céda et le prit pour elle. Le livre était donc entré dans mes murs et, se trouva naturellement une place dans la pile des livres. Jusqu’au jour, où je le retrouvais entre deux autres bouquins.

Ce n’est nullement un policier, mais un thriller de bonne facture, qui se laisse dévorer…

 

 

Ce thriller a réussi à me prendre avec lui, à m’émouvoir et me faire rire, alors surtout, monsieur Boudeau, continuez d’écrire sur ce tempo là…

 

 

Source IN O0CTAVO éditions

 

 » Celui qui sème les graines du meurtre ne peut récolter la joie ni l’amour.  »

Bernard BOUDEAU

 

 

« Qui es-tu, Marie? » Ou plutôt : « combien de Marie êtes-vous? » Il y a l’étudiante en socio, la femme traquée, l’amoureuse… et la garde du corps et la machine à tuer. Le commandant Gontier aurait dû s’en douter : on peut être un as du renseignement et se trouver mis au tapis par une petite question toute simple. Une question qui risque de déclencher les tirs croisés de toute une bande d’affreux…

 

 

Bernard Boudeau aime changer : changer d’endroit, changer de passion, changer de vie. Il a aimé passer de l’univers des hôpitaux à celui des entreprises, des couloirs des universités aux allées des usines. Tour à tour infirmier, formateur, enseignant, consultant ; tour à tour passionné de musique et de photo, d’Amérique aussi… Ce qui ne change pas, c’est son plaisir à raconter des histoires, d’humbles haïkus aux scénarii de jeux de rôles, des exercices pédagogiques aux contes inventés pour endormir ses enfants. Méfie-toi d’Assia ! est son premier roman. Parions que d’autres suivront d’ici peu.

 

 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l’édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches.

Je travaille habituellement avec les services presse des éditions :
In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d’Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc.

Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.

Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.