La mort du roi Tsongor, de Laurent Gaudé

 

Dans une antiquité imaginaire, le vieux Tsongor, roi de
Massaba, souverain d’un empire immense, s’apprête à marier sa fille. Mais au
jour des fiançailles, un deuxième prétendant surgit, demandant la
concrétisation d’un vœu fait dans l’enfance, entre la promise et lui-même. Une
guerre effroyable éclate, la haine fait rage, ruinant les âmes et les
bourses ; le siège n’en fini plus. Le roi s’éteint en ayant fait promettre
à son plus jeune fils de faire bâtir sept tombeaux dans le pays. Sept
sépultures à l’image de ce suzerain singulier, qui toutes doivent refléter son
image, autant vénérée par certains, qu’il est haï par d’autres… Son empire
conquit par le glaive, survivra-t-il et son trépas ? Lui, qui voulait un
royaume mieux pourvu de richesses que celui que son propre père lui refusât
dans sa jeunesse.

C’est un roman admirablement écrit, plein de finesse,
générateur de rêve et de voyage, d’un séjour en un monde lointain où tout est
possible ; mais pourtant pas si éloigné d’un monde qui est encore par
endroit, le nôtre…

Édité par Babel

ISBN 978-2-7427-5298-0

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l’édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches.

Je travaille habituellement avec les services presse des éditions :
In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d’Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc.

Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.

Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.