Les enfants d’Aniaki, de Pierre Nollet

 

 

Et si la raison d’être de chacun restait un mystère pour tous !

Alors, l’homme a inventé un petit mot ; oh, un rien, juste deux lettres qui lui permettent de matérialiser ses rêves les plus fous, de rapprocher l’infini, de changer le cours d’un destin ; deux lettre qui ouvrent les portes de la vraie vie : SI.

 

 

Toutes les histoires et les contes de notre enfance commencent par « Il était une fois », ou par « Et si… » Bien sûr, les mauvaises langue vous diront qu’avec des SI on peut mettre Paris en bouteille ; mais ceux-là, savent-ils seulement ce que signifie le rêve, cet instant où la vie bascule vers des lendemains plus vrais, où l’on se sent enfin libéré d’un fardeau trop lourd à porter ?

 

 

Nikolas, avocat bien établi, à qui la vie sourit franchement, vient de se séparer de sa compagne. Un rupture qui lui apporte des questions plus qu’un apaisement. Pour tenter d’y répondre, il fouille dans ses souvenirs, enfouis dans une malle demeurée close dans son grenier, depuis des lustres. Entre mille merveilles, directement sorties de l’enfance, une lettre de son grand-père l’intrigue. Sa curiosité est tellement piquée, qu’il lui devient impératif de trouver une réponse, en remontant le temps ; vers la Grèce dont il vient. Un voyage pour lequel il doit trouver la clef d’une fable, d’un conte séculaires, la solution de son énigme.

 

Cette histoire qui se transmet de bouche à oreille est un achèvement, un passage initiatique vers l’âge d’homme, la fin des illusion ; Aniak, qui en grec signifie « Et si ».

 

Et si les choses…

 

Source IN OCTAVO Editions 

.

Tout quitter ? Vivre, à nouveau vivre quand on s’est lassé de réussir… Un soir, Nikolas retrouve une lettre et un manuscrit que son grand-père lui a envoyés, de Grèce, avant de mourir. « Une île, avait écrit le vieillard, l’Aniaki légendaire, disparue en mer Égée. » Voilà le signe. Signe de départ, début d’une histoire de princesse, de soleil, de meltem, de la mer bleue infinie, de maisons blanchies à la chaux. Vivre, n’est-ce pas chercher, inlassablement, d’autres rivages ?

 

 

Pierre NOLLET

 

 

   Payement sécurisé et
Paypal sur le site de l’éditeur, ou FNAC, ou Amazon, ou en librairie…

 


Pierre Nollet, 50 ans, entrepreneur, est marin depuis sa naissance sur l’Eyrac, le voilier de son grand-père ; amoureux de la Méditerranée, il passe de nombreuses années à naviguer en mer Égée. Convaincu que derrière le monde de notre quotidien, il y a celui de nos rêves, de notre identité et que chaque livre est un voyage, cet homme du large trace aujourd’hui son sillage en littérature. Résidant, quand il pose sac à terre, entre Paris et Madrid, Pierre Nollet prépare son deuxième roman.

 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l’édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches.

Je travaille habituellement avec les services presse des éditions :
In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d’Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc.

Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.

Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, Voyages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.