Quadrature, l’éditeur de nouvelles a encore sévi !

Bannière

Source Éditions Quadrature :http://www.editionsquadrature.be/dernierlivre.html

La belle aventure Quadrature continue. Durant la saison 2010-2011, nous ferons à nouveau paraître quatre recueils de nouvelles. Trois seront l’œuvre d’auteurs français, le quatrième étant celui d’un auteur belge.

Septembre 2010

Une heure dans un supermarché

Christine Jeanney (F)

L’auteur
Christine Jeanney vit en Franche Comté depuis 2003, année où elle a décidé de consacrer la majeure partie de son temps à l’écriture. Son premier roman (Charlémoi) sort en 2007 aux éditions ArHsens. En 2009, elle participe à l’aventure de l’édition numérique avec Voir B et autour, paru chez Publie.net, coopérative d’auteurs créée et gérée par François Bon. Son actualité (textes, chroniques de ses lectures, publications) est visible sur son site http://www.christinejeanney.fr

Le livre
Ça arrive de croiser des gens.
N’importe où : dans la ville, une rue, à la sortie d’un immeuble, derrière la porte d’une salle d’attente… Et comme on ne sait rien d’eux, on peut tout imaginer.
Ici, dans ce supermarché, ils sont dix-huit qui font leurs courses, clientes et clients réguliers du lundi matin. Ce sont des personnes ordinaires qui ressemblent à tout le monde.
Ou à personne.

ISBN : 978-2-930538-10-5
15,00 €

Novembre 2010

Les hommes à lunettes n’aiment pas se battre

Luc-Michel Fouassier (F)

L’auteur
Luc-Michel Fouassier n’est pas un inconnu chez Quadrature puisque nous avons eu le plaisir de publier ses décoiffantes Histoires Jivaro. Il nous propose cette fois-ci des nouvelles d’une longueur « normale » mais toujours aussi intéressantes. La nouvelle Trois pipis est, par exemple, un petit bijou de tendresse et d’humour (voir extrait ci-dessous)

Le livre
– Tu bois beaucoup. Tu ne te sépares jamais de la petite bouteille d’eau minérale que tu glisses dans ton sac.
– Lorsque nous sommes sortis du métro, station Châtelet les halles, tu avais déjà envie de faire pipi. Derrière la Fnac, au détour d’un couloir, se trouvent des toilettes publiques payantes. C’est là que nous sommes allés. Tu m’as demandé un euro.
– Je t’attends.
– La journée commence et je ressens une certaine ivresse de l’âme. Nous allons musarder pour utiliser une expression que tu aimes bien. Sans but précis. Au final, un jour entre parenthèses, qu’on ne regrettera pas d’avoir vécu.
– Quand tu sortiras des toilettes, je te dirai que je t’aime.
– Un grand type avec des rouflaquettes passe devant moi. La dame pipi lui fait écraser sa cigarette.
– Je t’aime.
– Nous naviguons au milieu des têtes de gondoles, littérature française, récits de voyage ; Nicolas Bouvier, Henry de Monfreid et Pierre Loti bivouaquent sur la même plage. Nous ne nous éloignons pas l’un de l’autre, soudés comme la proue et la poupe. Nous faisons escale en poésie francophone(…)

ISBN : 978-2-930538-11-2

Février 2011

Un dé en acajou a disparu et autre contes économiques (titre provisoire)

Christian 0st (B)

L’auteur
Christian Ost, un auteur belge plus habitué à rédiger des publications scientifiques, nous présentera Un dé en acajou a disparu et autres contes économiques. Le titre est provisoire mais le propos est d’actualité en ces temps de turbulence économique.

Le livre
(…) L’auteur est économiste. Il voudrait abandonner quelques instants les comptes économiques pour vous raconter des histoires, de courtes nouvelles qui pourront être drôles, surprenantes, tendres, sérieuses et légères à la fois. Il voudrait montrer que l’économie n’est pas toujours ce que l’on croit. Qu’il ne faut pas nécessairement se prendre au sérieux pour mieux exercer son métier, et qu’il n’y a pas de risque à se moquer de soi-même.
Ainsi sont nés les quatorze contes économiques de ce recueil. Pour chacun des contes, l’auteur est parti d’une idée « sérieuse », d’une théorie économique, d’une loi, d’un principe appris sur un banc d’université, d’une illustration historique vraie, ou encore d’une soi-disant certitude économique qui développée à l’extrême, en fera apparaître la totale absurdité.
Il a mis cette idée « sérieuse » à l’épreuve de son imagination et a créé quatorze courtes histoires, sur des trames policières, romanesques, comiques, de science-fiction ou de surréalisme débridé.
Mais qu’importe puisque la règle est de ne pas se prendre au sérieux et d’offrir au lecteur ce qui sera, espérons-le, un divertissement.
On l’aura compris, il ne faut pas être diplômé ès sciences économiques pour lire ce recueil et en déchiffrer les contes. Au contraire. L’intérêt sera sans doute plus grand de découvrir en se divertissant ou de se divertir en découvrant. En découvrant que l’économie n’est pas une chose abstraite et aride, mais qu’elle peut être savoureuse comme la vie qu’elle tente parfois maladroitement d’expliquer.
Et si le plaisir est au bout de la lecture, l’auteur sera aux anges.

(Extrait tiré de la préface de ce recueil)

Avril 2011

Tous crocs dehors (titre provisoire)

Lunatik (F)

L’auteur
Lunatik publie de temps à autres des textes sur des forums consacrés à la nouvelle. Ces textes étaient vraiment intéressants, et nous lui avons demandé de nous envoyer un manuscrit. Bien nous en a pris… Aujourd’hui, Lunatik souhaite encore se cacher derrière son pseudonyme. Gageons que les nombreux aficionados qui fréquent les forums de nouvelles seront surpris quand cet anonymat sera levé. En effet, si les belles plumes font les beaux oiseaux, l’habit ne fait pas le moine…

Le livre
– Ce matin, j’ai buté mon chat.
– C’était pourtant un beau gros chat angora, noir et crème comme les siamois, gentil et affectueux. Ce n’était pas un accident, je n’ai pas roulé dessus par inadvertance, et il n’était pas malade.
– J’aime beaucoup mon chat. Je l’ai trouvé dans un carton sur un parking au bord de la nationale 7. Il avait boulotté ses frères et sœurs pour survivre. Ou bien juste pour avoir plus de place. Je ne le juge pas, c’était un petit carton. Quand j’ai tendu la main vers lui, il s’est frotté dessus en ronronnant alors je l’ai adopté. Je l’ai posé sur le siège passager et on a taillé la route.
– Depuis, je le trimballe partout. Il aime la voiture et la castration a stoppé net ses timides velléités d’indépendance. Où je vais il va, où je suis il est. Mon chat. Réduit aujourd’hui à un petit amas de poils et de cervelle froide répandue sur le carrelage de la cuisine. Mon compagnon fidèle des jours sans gloire et des nuits sans femme. (…)

ISBN : 978-2-930538-13-6

Bannière

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l’édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches.

Je travaille habituellement avec les services presse des éditions :
In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d’Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc.

Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.

Ce contenu a été publié dans Livres, Recueils de nouvelles, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.