La mécanique du cœur, de Mathias Malzieu

La mécanique du cœur » est un grand moment de poésie et de tendresse !

C’est un petit livre qui se dévore passionnément, avec un jeu des mots sans pareil et des images fortes ; la mécanique du cœur est un conte moderne entre la démesure revendiquée de Boris Vian et la tendresse ludique de Charles Perrault.

Cet auteur, Mathias Malzieu, que son éditeur avance comme étant décalé, est on ne peut plus au centre du malaise de notre société ; le vide affectif, la vie en compte-minutes et les illusions dont chacun se rasure. Au long des pages, il nous décortique les mécanismes de l’amour, la machinerie du quotidien, la logique qui guide notre horloge interne vers des lendemains pas constamment à l’heure juste.

Mais peut-être que les minutes de notre vie sont ainsi réglées, tordues et imprécises, demandant une bonne dose de savoir faire pour continuer de fonctionner encore et encore : sachant tour à tour prendre de l’avance ou assumer un léger retard pour affuter la justesse de nos sentiments.

Si la biologie n’est pas une science exacte, la mécanique du cœur l’est d’autant moins…

 

Biographie de Mathias Malzieu sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mathias_Malzieu

200px-Mathias_Malzieu_20080718_Auxerre_1 
Il grandit et passe son adolescence à Valence, où il rencontre le chanteur Cyrz à l’âge de trois ans. Il voulait faire du tennis et prendre la place de son idole John McEnroe mais un accident de tennis lui fera changer d’avis. Pendant sa convalescence, il se met à écrire des chansons en jouant de sa guitare. Il joue ensuite en faisant la manche dans des restaurants de stations balnéaires telles La Grande-Motte ou Palavas-les-Flots.

C’est alors qu’il est rejoint par trois de ses copains du lycée (Eric Serra Tosio, Mickael Ponton et Guillaume Garidel), avec lesquels il forme le groupe Dionysos en 1993. La chanteuse et violoniste Babet les rejoint en 1997.

En plus des nombreux disques et concerts de son groupe, il écrit un recueil de nouvelles (38 mini westerns avec des fantômes) et deux romans. Maintenant qu’il fait tout le temps nuit sur toi est écrit après le décès de sa mère et en l’honneur de sa soeur Lisa, et inspire l’album Monsters in love. Il est suivi le 24 octobre 2007 par La Mécanique du cœur, dont on retrouve des éléments de l’histoire dans l’album musical du même nom. Il existe aussi un projet d’adaptation au cinéma, notamment grâce à Luc Besson, que Mathias Malzieu devrait lui-même co-scénariser et co-réaliser.

En 2007, il collabore avec le chanteur Jean Guidoni en lui écrivant une chanson intitulée Oh loup!. La même année, il participe également à la réalisation de l’album Tout n’est plus si noir… du groupe de rock français Weepers Circus, en jouant du ukulélé sur un titre.

Il a également écrit des textes pour d’autres interprètes, notamment Olivia Ruiz, qui est devenue sa compagne[2]. Comme il l’a fait pour Olivia Ruiz, il a co-réalisé un album de Cali sorti en février 2008.

Ouvrages

Liens externes

 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l’édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches.

Je travaille habituellement avec les services presse des éditions :
In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d’Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc.

Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.

Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.