Un cercle de lecteurs autour d’une poêlée de châtaignes, de Jean-Pierre Otte

Entre le petit monde du dedans et le grand du dehors, le livre est le meilleur vecteur !

Chaque lecteur imagine son propre monde lorsqu’il lit un livre, dessinant les décors qui lui conviennent ; il s’approprie le roman en solitaire. Chaque livre est un ajout de plus qui s’imprime dans la conscience ; une démarche qui pousse à grandir en étendant sa culture, une fenêtre sur un autre univers. Les liseurs assidus, se demandent aussi ce qu’il en est des écrivains, ces étranges personnages qui se piquent de faire vivre aux autres des aventures audacieuses, étranges ou poussant à la méditation. Puis, il y a ceux qui se prennent d’une passion curieuse pour l’écriture, tentant avec plus ou moins de bonheur d’aligner les mots au sein d’ateliers d’écriture, ou dans le secret d’une chambre ; cherchant une forme de partage impossible souvent, ils continuent le rêve romancé.

Puis, il y a d’autres énergumènes qui envisagent le livre dans la confrontation du ressenti ; ceux-là créent des cercles de lecteurs. Le livre devient alors un objet de vie, de partage et d’expansion de la connaissance. La confrontation des idées stimule l’esprit en l’ouvrant à d’autres horizons, pousse le lectorat à la communication, la rencontre des autres où se noue débats et amitiés. Ce sont des sphères où déborde la vie et l’enthousiasme, où il fait bon vivre et vivre bien. Une communauté entraînant vers des nourritures bien matérielles qui sont autant variées qu’il existe de livres et d’auteurs, le tout arrosé des meilleurs vins de pays pour faire couler les mots sur les langues au coin d’une poêlée de châtaignes sur des braises…

Ce livre est un voyage au pays des idées, généreux et prodigue en ouverture, Jean-Pierre Otte signe ici un roman qui se dévore, bien que chacun regrettera que la cheminée ne grillât pas de châtaignes lors de sa dégustation… 

Aux Editions Juillard  (source éditeur)

Présentation de l’éditeur

Rares sont les auteurs libres à ce point face à leur temps. Au risque d’être taxé d’anachronisme, Jean-Pierre Otte a entamé avec son « Cycle de la vie personnelle », une série de chroniques décrivant son quotidien dans une communauté rurale retranchée du monde. Avec un plaisir non dissimulé, il prend le contre-pied de notre époque, nous rappelant aux joies simples de la nature et de la décroissance. Cette fois-ci, il s’est joint à un groupe de personnes issues d’horizons divers, qui se réunissent tous les mois pour partager une passion commune : les livres. Le rituel est simple, une poêlée de châtaignes, le doux bruit des bouteilles qu’on débouche, et la discussion à bâtons rompus peut reprendre là où on l’avait laissée. Confrérie éclectique, ils sont une quinzaine, de l’avocat au jardinier en passant par la bibliothécaire ou la prof d’espagnol, formant un petit monde à part de bibliophages exigeants et passionnés. On y aborde des sujets tout aussi hétéroclites que la téléportation ou l’utopie, on s’y remémore des récits d’aventures dans des contrées exotiques comme on y invente un voyage en 323 jours au coeur du Quartier latin ; on y cite des auteurs aussi divers que Julien Gracq, Carlos Castaneda, Gilles Deleuze ou John Cage. Discussions, anecdotes et autres récits sont prétexte à des réflexions inattendues sur l’art, le sens de la vie, la sexualité, la nature et la mort. Derrière le choix des auteurs et des textes se profile toujours la personnalité étonnante de ces lecteurs chevronnés. Mais la vie de l’esprit ne serait rien si elle négligeait le bonheur des sens. Chaque réunion se clôt par un véritable festin, au gré de recettes traditionnelles toutes plus alléchantes, du tablier de sapeur sauce gribiche au gigot de chevreau et navets glacés !

Biographie
Jean-Pierre Otte est né dans les Ardennes en 1949. Avide de savoir, il étudie des disciplines aussi diverses que la biologie, la physique, la philosophie et les mythologies du monde. Spécialiste des mythes de la Création, il s’adonne aussi à la botanique et à l’observation des insectes. Installé depuis 1984 dans le Lot, il vit entouré d’animaux familiers. Écrivain, conteur, conférencier et peintre, il est un des auteurs les plus originaux de notre époque.

Broché: 254 pages

Editeur : Julliard (7 avril 2011)

ISBN-10: 2260015131

ISBN-13: 978-2260015130

Bannière

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l’édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches.

Je travaille habituellement avec les services presse des éditions :
In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d’Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc.

Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.

Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, Voyages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.