Le porteur d’os, de Richard BEARD

 BannièreImage cliquable pour commander

Objets inanimés, avez-vous donc une âme qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ?

 Il est bien connu que les gens cherchent, parfois, à noyer leur mal-être en devenant psychologues ou en entrant dans les ordres (Ken follett le décrit admirablement dans « les piliers de la terre »). Jay Masson, lui, suit ce chemin en embrasant la profession de son père : il devient diacre anglican. Envoyé à Genève sur ordre, il se cherche. Le hasard providentiel le place sur la route d’une jeune femme chercheuse de reliques. Il va découvrir le pouvoir étrange contenu dans l’ossuaire des personnages célèbres de l’histoire, renforçant par là sa foi par la transsubstantiation des esprits forts. Mais tout sacerdoce à besoin de fonds pour vivre, l’occasion étant bonne, Jay emmène sa compagne dans son sillage et pénètre l’univers des nécropoles genevoises …

Fallait-il naître anglais pour brosser ce style de tableau, avec un humour et une autodérision féroce. D’autre part, l’auteur pousse au long de cette aventure la réflexion religieuse de son personnage : une cogitation non dénuée d’un certain bon sens, que le lecteur peut aisément s’approprier : la morale à ses raisons pour s’arranger de la raison !

Quatrième de couverture

James Mason est diacre. Il a perdu son père. Sa mère l’a abandonné. Sa foi vacille. Sa fiancée est enceinte. Son église va fermer, faute de fidèles, rachetée par un antiquaire interlope. L’orteil de saint Thomas à Becket, précieuse relique de l’église de Tous-les-Saints de Genève, s’empare de l’esprit du jeune homme… Sous cette pieuse influence, James entame une carrière de pilleur de tombes pour le compte d’un trafiquant. Décidément, lesVoies du Seigneur empruntent des chemins étranges, le long des allées des cimetières suisses, troublant le repos de quelques défunts célèbres – Jung, Calvin, Richard Burton, Chaplin… et même les chiens d’Elizabeth Taylor !

– Jay, mon garçon, comment vas-tu sortir de pareil sac d’os ?, aurait commenté feu James Mason Senior.

Bannière

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.