Si vous aimez écrire, c’est que vous aimez lire ! Rue St Ambroise est là pour vous.

Bannière

Revue Rue saint Ambroise

Si vous aimez écrire, c’est que vous aimez lire !

La revue Rue saint Ambroise cumule ces deux fonctions, associer le plaisir de l’écriture à celui de la lecture. Cette revue sous forme de livres, fort bien écrite, à l’avantage d’être une pépinière d’où peuvent émerger des auteurs nouveaux. Dotée d’un comité de lecture compétent, elle donne une réponse à chaque manuscrit envoyé. Cela permet à de nouveaux auteurs de se confronter avec la réalité de ce monde tant convoité qu’est celui de l’édition. Un milieu difficile où l’avis des lecteurs n’est jamais communiqué, afin d’éviter tout risque de polémique interminable…



La revue saint Ambroise a ce courtage et, l’ambition de faire connaître en divertissant !



Mais tout comme vous aspirez à vous faire publier, ou en tant que simple lecteur, il est bien de faire vivre ceux qui vous donnent le moyen d’assouvir votre passion littéraire. La Rue saint Ambroise ne souhaite que des abonnements, ou l’achat de ses livres pour le plaisir de lire, à un prix modique lui permettant de continuer d’exister.

Le monde de l’édition ne cessera jamais de dire qu’il faut acheter des livres si l’on souhaite écrire… Ceci semble une évidence, mais force est de constater que ce n’est pas toujours le cas des aspirants à l’édition !

Bulletin d’abonnement à Télécharger 25 euros par an seulement pour des nouvelles qui réjouiront chaque lecteur, à raison d’une publication par trimestre : soit 4 par an !

La Rue saint Ambroise s’achète sur tous les bons vendeurs, libraires, FNAC et Amazon

Download StAmbroise inscription.png (4617.6K)

Présentation de la revue 

source leur site Rue saint Ambroise

FONDÉE EN FÉVRIER 1999, LA REVUE RUE SAINT AMBROISE EST L’UNE DES RARES PUBLICATIONS FRANÇAISES CONSACRÉES À LA NOUVELLE CONTEMPORAINE.

Un pari sur la nouvelle

Les revues jouent aujourd’hui un rôle essentiel dans la diffusion de la nouvelle contemporaine. Délaissée par les éditeurs au profit du roman, la nouvelle existe surtout grâce aux revues, parmi elles, Rue Saint Ambroise occupe une place de choix depuis plus de dix ans. Pour nous, il ne s’agit pas simplement de contribuer à la défense et à l’illustration d’un genre menacé, même si ce but suffirait à justifier notre travail, il s’agit surtout de soutenir la création contemporaine, en développant un espace où se construit la littérature d’aujourd’hui. Une surface de publication donc, mais surtout un lieu d’expérimentation et d’échange.


Un pari sur la littérature

Peu de revues reposent sur un pari aussi résolument littéraire. Pas d’éditorial, aucune présentation, nul commentaire, rien que les textes, renvoyés à leur propre autorité, la seule qui nous intéresse, et qui doit suffire, celle d’un auteur s’adressant à un lecteur, seul à seul, sans intermédiaire. Une affirmation permanente de la littérature, en somme, qui se passe de commentaire.



Un pari sur les auteurs

L’autre caractéristique de notre revue est l’attention portée aux auteurs. Depuis dix ans, nous lisons attentivement chacun des textes que nous recevons et répondons toujours aux auteurs. C’est notre vocation : lire les textes, en débattre, établir un lien avec les auteurs. La publication n’est donc que la partie visible d’un travail infiniment plus complexe et vaste de lecture et d’échange. Afin de poursuivre et d’approfondir ce travail, nous organisons trois fois par an des lectures privées auxquelles nous invitons des auteurs dont nous estimons le travail, mais que nous ne publions pas forcément.


Un pari sur la diversité

Le choix de textes que nous publions n’obéit à aucune volonté de système, à aucun parti pris formel, nous sommes ouverts à tous les types d’écriture. Seuls comptent à nos yeux l’intérêt, le trouble, l’enthousiasme qu’un texte est capable de susciter. Loin du consensus, notre comité de lecture est lui-même composé d’auteurs qui travaillent des formes d’écriture différentes.


Un pari sur la traduction

Il existe des cultures où la nouvelle joue un rôle de premier plan. Ainsi nous nous efforçons d’accueillir régulièrement dans nos pages des auteurs étrangers dont le travail nous semble apporter un éclairage novateur sur le genre. Par ailleurs, Rue Saint Ambroise traduit et publie chaque année la nouvelle lauréate du prix Juan Rulfo, la récompense la plus importante accordée à la nouvelle de langue espagnole.

Bulletin d’abonnement à télécharger ICI, ou a imprimer et a envoyer à :



Revue Rue Saint Ambroise
11, allée Francis Lemarque
94100 Saint-Maur-des-Fossés

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Voyages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.