Lancement du prix 1ère chance à l’écriture 2014 !

 (Source de l'info : Editions Elan Sud)

Chaque année depuis 2008, nous avons demandé aux candidats de respecter un thème d'écriture.

Couleurs et sons, le bonheur… ses petits riens, Terre, empreinte, le 4e pouvoir, l'effet papillon.

Parmi les membres du jury, certaines personnes ont remis en question cette pratique. La plus grande crainte des réfractaires à ce changement étaient : mais, nous allons recevoir des livres dans tous les genres possibles. Cela va être difficile de s'y retrouver !
Depuis le début, les

manuscrits reçus oscillent entre science fiction, roman contemporain, d'aventure, policier… et bien d'autres univers, donc, cela ne changera pas.
Certains auteurs se contentaient d'introduire artificiellement quelques ingrédients dans un manuscrit déjà écrit pour « coller » au thème, au risque de déséquilibrer le roman. Pour terminer, le respect du thème de l'année fait partie des critères de sélection, mais n'est pas un élément déterminant. Au final, c'est bien la structure du roman, sa cohérenc

e et surtout son style qui orientent le choix du jury.
L'argument contre l'imposition d'un thème allait aussi en faveur des auteurs qui, étant peut-être déjà en train d'écrire au moment d'apprendre l'existence du Prix, n'avaient pas le temps ni l'inspiration de commencer un nouveau roman pour répo

ndre au thème imposé, même si celui-ci est aussi large que possible.

 Pour l'année 2014, il a été décidé à la grande majorité des jurés :
pas de thème imposé pour participer au Prix première chance à l'écriture.

 Il va sans dire que

cela renforcera l'exigence de qualité de l'écriture !
Bonne chance à tous les auteurs répondant aux critères de sélection mentionnés au règlement qui reste inchangé hormis le sujet du thème.

Un avertissement aux habitués des concours de nouvelles.
Nous avons reçu certa

ins manuscrits qui, une fois remis en forme normale, ne faisaient qu'une trentaine de pages ! Les sauts de lignes intempestifs, les marges généreuses, l'écriture en gros caractères étaient autant de subterfuges faciles à déceler… La structure d'un roman est différente de celle de la nouvelle.
Ce qui nous pousse à préciser que la taille minimale des manuscrits doit être d'environ 180 000 signes et espaces.

Note importante : les textes contenant des scènes de violence et/ou de pornographie sont rejetés sans appel.
Pour tout renseignement : téléchargez le règlement et le bon d'inscription à cette adresse :

 http://elansud.fr/elu/Prix.htm

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Voyages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.