La vie est parfois un surprise, de Marie Barrillon

La vie est parfois une surprise ! Un titre chargé d’une vérité montrant à quel point le monde peut n’être qu’un grand village.

Il suffit d’un regard furtif, parfois, pour provoquer le destin. Des gens que tous oppose, chacun replié en lui pour occulter une évidence, peuvent y voir un salut ou passer leur chemin. Pourtant, une étincelle menace désormais cet équilibre, tournant à l’obsession : revoir la personne entrevue…

Bien des amours démarrent ainsi comme des coups de foudre. Mais l’affection à ses lois propres, ses chemins de traverses fuyant la logique et l’entendement. Chaque personne reste libre de choisir ses amis, la famille lui étant imposée malgré lui. Cependant, la nature d’un lien fort entre individus ne peut-il avoir les caractéristiques des deux : l’attachement viscéral unissant la fonction purement mécanique avec l’éveil à la conscience ? La vérité est sans doute plus forte que le préjugé érigé en certitude rassurante.  

L’on ne peut être chroniqueur de livres sans connaître Marie Barrilon, au moins de nom. Lire le roman d’une personne faisant le même métier que soi est une plaisante gageure ! En effet, aucun de nous ne travaille de façon identique et, c’est ce qui nous singularise. D’autre part, comme lorsqu’on lit le livre d’un proche, la tentation est grande de chercher ce qui ne s’y trouve pas mais dont on souhaite voir apparaître les prémices… Donc sans esprit de critique, j’ai cherché à ne voir que le positif de ce livre tel le lecteur lambda.

Cerise sur le gâteau : il m’a fallu attendre la fin du roman pour comprendre où Marie Barrillon désirait me conduire. Je le souligne, car cela ne m’arrive pas souvent !

Je ne pouvais rester insensible à cette histoire ! Sa lecture résonnait tel un écho lointain, bien que très présent, quelque part en moi…

4ème de couverture

Elle s’est cherchée à tous les coins de rue, dans tous les bistrots. Et dans tellement de bras. Si tôt. Trop tôt. Partout où il y avait du monde. Elle passait souvent inaperçue d’ailleurs. Les espaces peuplés étaient sa prédilection. Puis, petit à petit, elle a déchanté. Elle s’y est encore plus égarée. Une brebis de plus perdue dans ce monde hostile. Un cœur fendu, brisé trop tôt. Une vie en perdition. Une existence encombrée d’instants douloureux et de surcroît inutiles.

Serge est un homme silencieux. En mer, il écoute le vent, les vagues, le clapotis de l’eau. Il observe le ciel, scrute les nuages, toise les poissons qui s’aventurent un peu trop près de la surface de l’eau et du bateau. Le silence humain, il l’apprécie au plus haut point avec toutes les variantes qu’il contient. Avec les années, il est devenu le remède à toutes ses plaies.

Si la rencontre entre Serge et Léa sonne comme une évidence, elle réserve de nombreuses surprises racontées avec toute la délicatesse et la sensibilité de la plume de Marie BARRILLON

L’auteur

Biographie (source site de M. Barrilon)

24867_394668028512_3149360_n Source photo FB de M. Barrillon 

– Auteur
– Chroniqueur littéraire
– Poète
– Parolière
– Créatrice de La Revue 100% Auteurs
– Rédactrice Web
– Partenaire de La Fringale Littéraire et My Major Compagny Books pour La Revue 100% Auteurs

Auteur de : « La vie suspendue », « Leçons de vie », « Emilie entre fabulations et vérités », « Les rimes de l’amour », « Emotions Silencieuses » et « Camille, regarde devant toi ! » ainsi que chroniqueur littéraire pour La Fringale Littéraire et La Revue 100% Auteurs.

Site de l’auteur : http://www.marie-barrillon.com/

Détails sur le produit

  • Broché
  • Editeur : Trinôme Editions (2012)
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 979-1091626064
  • ASIN: 1091626065

Trinôme éditions (Bordeau): http://www.trinome-editions.com/
  Retour accueil

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.