L’empreinte amoureuse, par Mélanie Chappuis


Qui a dit qu’on ne guérissait pas de ses amours ? Dans son dernier roman, L’empreinte amoureuse, Mélanie Chappuis aborde ce sujet grave : la rédemption par l’amour. Son personnage principal, Bruno, apprend qu’il souffre d’une tumeur primaire au foie. Qui dit cancer est déjà annonciateur d’un destin funeste. Il a la quarantaine et, après le choc de cette révélation par son médecin : il choisit de ne pas se battre. Sans doute pense-t-il avoir assez vécu, et bien, jusqu’ici pour ne pas se voir dégradé par des traitements lourds et avilissants. Sa compagne ne partage pas cet avis, ils se brouillent, elle s’en va.

Renfermé sur lui-même, Bruno se rejoue le film de sa vie, au centre de laquelle dominent les femmes qu’il a aimé. Il voudrait les revoir toutes, les approcher de quelque façon que ce soit pour mieux se sentir encore vivant. Plonger dans ses souvenirs est une manière de repousser l’annonce de sa fin prochaine. Mais parler d’amour n’est-il pas un déguisement lui offrant le moyen d’aimer encore. Baudelaire disait « Quand-il n’y a plus d’amour, quand il n’y a plus d’espoir, la vie est un opprobre, la mort un devoir » et Bruno pense de même ! En fouillant dans ses amours perdues, Bruno se rend compte qu’il aime passionnément la compagne venant de le quitter : elle sera sa force et sa motivation pour vivre, avec et pour elle : c’est envisageable. La mort n’est plus un devoir, l’espoir existe.

Un sujet délicat, bien mené sans tomber dans le pathos que ce genre de sujet peut entraîner. Au fil du roman, les souvenirs deviennent de bons moments, donnant l’envie de continuer d’aimer comme une amorce pour voguer vers une nouvelle vie, peut-être plus profonde et plus sereine. La rédemption est un sujet cher à l’auteur, une trace qui parsème déjà ses précédents livres dont le fil conducteur reste l’espoir toujours. Il doit y avoir une petite part autobiographique en filigrane de ce livre : il y a des accents de vérité qui ne trompent pas vraiment. Le vécu n’anime-t-il pas la vivacité du récit ?

Présentation de l’éditeur

Bruno souffre d’un mal dont il ne peut identifier l’origine et qui prend la forme d’un cancer. Se pensant condamné, il décide que la mort est une belle façon de s’inscrire durablement dans les cœurs de celles qu’il a aimées. Il part à leur recherche, désireux de connaitre son empreinte sur ces femmes, les leurs sur lui. Bruno voyage d’un amour à l’autre, d’un pays à l’autre également. Il se souvient des lieux de son enfance nomade, douloureusement quittés une fois adoptés, de ces années passées à recommencer jusqu’à ce que l’ailleurs devienne foyer. Bien plus que vers la mort, ses cheminements à travers le passé vont le mener à un soudain sursaut de vie, ses errances citoyennes et amoureuses lui fournissant enfin les clés de sa guérison, et la possibilité de son enracinement.

Un peu de de l’auteur

Mélanie Chappuis grandit entre le Guatemala, le Nigeria, l’Argentine, Berne et New York, avant d’entreprendre des études de lettres à l’Université de Genève. Après un DEA à l’institut européen, elle écrit des articles pour différents journaux. Elle est actuellement journaliste à la Radio suisse romande.

En 2008, Mélanie Chappuis publie son premier roman: Frida, chez Bernard Campiche éditeur. Le titre est inspiré de la chanson Ces gens-là de Jacques Brel. En 2010, paraît « Des baisers froids comme la lune », titre cette fois tiré du poème « Le revenant » de Charles Baudelaire. En 2011, elle obtient la bourse à l’écriture du canton de Vaud pour son troisième projet littéraire. En 2012, elle remporte le « Prix de la relève » du canton de Vaud.
Elle est la compagne de l’auteur de bandes dessinées Zep.
Source bio Wikipédia : Mélanie Chappuis

Crédit photo : Goliath

Détails sur le produit

• Broché: 173 pages
• Editeur : L’Âge d’Homme (15 avril 2015)
• Langue : Français
• ISBN-10: 2825145009
• ISBN-13: 978-2825145005
• Dimensions du produit: 20,8 x 13 x 1,4 cm



      • Rueducommerce.fr



Réparateur et installation PC et divers recommandé : chez MEDIAPC ou MEDIAHD service parfait et bons produits !

Bannière             Moteur de Recherche. Inscription Gratuite.
hebergement deshaiespizza marina vitry sur seineplaquiste médocshuttle

 

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Biographie, Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.