African queens, de Patrice Montagu-Williams

Un grand parfum d’à peu près, de la magouille comme seule la misère sait le créer !

Nous sommes dans le quartier de Pigalle, à Paris. Là où autrefois furent les gros bras du banditisme, désormais devenu une place de visite pour les cars de tourisme. Cependant, il reste suffisamment de traces de la mentalité d’autrefois pour que fonctionne encore le système.

Samarcande, commissaire de police, officie dans ce secteur. Un peu blasé d’en avoir tant vu avec la nouvelle délinquance, il ne s’attendait pas à voir débarquer une jeune somalienne, clandestine mais porteuse d’une affaire de gros…

 



 

Avec Patrice Montagu-Williams, le lecteur est immergé dans le monde de la prostitution, de la drogue, des nouveaux parrains venus d’Afrique. Nous plongeons dans la violence pure, sans garde-fou. Seuls ceux qui ont vraiment eu faim savent concevoir ce genre de combine. Pourvu qu’ils aient du charisme et une autorité naturelle, ces chefs de guerre urbains savent construire et gérer des réseaux parallèles abominables, difficiles à dénouer car protégés de l’intérieur. Les sans-papiers sont un vivier considérable pour alimenter ces trafics. En effet, payer sa dette afin de venir en Europe coûte une somme si considérable que jamais totalement réglée, la peur de l’expulsion faisant le reste. Ainsi troupeau reste docile et corvéable à souhait.

 



 

Certains se diraient que l’auteur pousse un peu loin le bouchon : ils se trompent !
C’est un sujet un peu à polémique de démontrer de genre de délinquance, la France préfère ne voir que le bon côté des choses, elle se veut samaritaine et accueillante. Alors parler de ce qui fâche demande un courage certain. Pour la nouvelle criminalité, celle venue de la population des réfugiés, l’absence de règle fait loi, la tradition héritée de l’Afrique fait le reste. Boris Samarcande devra la jouer finement pour être en mesure de faire tomber un système qui, il ne le sait que trop, renaîtra de ses cendres le lendemain !

 



 

Présentation de l’éditeur

Boris Samarcande est le monsieur loyal de cette série qui a pour théâtre le triangle Montmartre-Pigalle-Barbès du XVIIIe à Paris.
Le commissaire a une position ambiguë concernant la notion de Bien et de Mal. Il ne juge pas. Il n’arrête d’ailleurs presque jamais personne, ce qui est peu commun pour un flic.

 

Un peu de l’auteur

Il est né sur une île, au large d’Avignon, après une guerre au cours de laquelle les S.S. (qui ignoraient que ses grands-parents maternels étaient des espions britanniques) avaient occupé la maison familiale.
Diplômé de l’École Supérieure de Commerce de Paris (ESCP Europe), il a exercé ses talents dans l’informatique et dans le commerce international avant de travailler comme consultant pour la Cour du Royaume d’Arabie Saoudite et pour celle de l’Émirat du Qatar.
II a vécu à Paris puis à Rio de Janeiro avant de s’installer en Grèce où il a pu enfin assouvir pleinement sa passion pour l’écriture.

Source bio & photo site de l’auteur

 

 

 



 

Détails sur le produit

• Broché: 157 pages
• Editeur : les chemins du hasard (15 mars 2018)
• Collection : ROMAN
• Langue : Français
• ISBN-13: 979-1097547059
• ASIN: B075KV2ZW3
• Dimensions du produit: 21 x 1,1 x 14,8 cm

 



 





< » African queens, de Patrice Montagu-Williams »>

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Polars, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.