La journée mondiale de la gentillesse, de Jacqueline Daussain

Bien faire ou faire le bien ne sont pas toujours des actes médités. Dans ce recueil de nouvelles, Jacqueline Daussain nous brosse une série de personnages qui tous, volontairement ou non font un geste vers l’autre. Dans une vie souvent chargée de grisaille, chaque geste prend une ampleur insoupçonnée. Celui qui reçoit le ressent souvent plus que celui qui en est l’auteur, encore que… Notre monde avance si vite que le moindre geste que l’on qualifierait de courtoisie, autrefois, semble désormais un acte de bravoure exceptionnel. Chacune de ces nouvelles nous ressemble, montrant un chemin vers un peu plus d’humanité, de partage, d’ouverture vers les autres. Aller vers l’autre peut aussi être mal pris, ou mal compris. J’en veux pour preuve ces femmes à qui l’on tient une porte et qui vous toisent du haut de leurs talons aiguille, outragées que l’on eût pu penser qu’elles ne pouvaient l’ouvrir elle-même ! Puis il y a ceux pour qui ce geste anodin est une petite lumière dans une journée morose, un baume qui redonne un peu de force.



Jacqueline Daussan a bien saisi le mode de fonctionnement des relations entre inconnus. Les personnes que l’on croisent en allant travailler dans les transports en commun sont toutes dans leurs mondes, perdues dans leurs pensées : vouloir faire bien surprendra d’autant plus. Il y a également les promesses que l’on se fait de faire bien pour rompre une solitude, briser un isolement en allant vers les autres. Les autres, tous ces gens que l’on ne connaît pas, que jamais plus l’on recroisera, mais qui comme nous, sont là. Faire le bien est un geste de civilité que notre époque semble avoir oublié. Faire du bien, c’est tout simplement faire un geste de politesse pour rendre la vie meilleure.



Un peu de l’auteur

Source photo Editions Quadrature 

Jacqueline Daussain est née à Namur en 1955. Elle vit à Lustin. Durant son enfance, la maison familiale est aussi l’un des cafés du village tenu par sa mère et sa grand-mère. La petite fille sera touchée d’emblée par ce qu’elle peut y observer : le plaisir des clients de partager un peu de chaleur humaine, leur solitude.
Elle a été institutrice, libraire, conteuse, lectrice en maison de retraite parce qu’elle aime les mots et les gens.
C’est pour cette raison aussi que, en 1996, elle s’inscrit aux ateliers d’écriture Aganippé. Elle a donc 46 ans quand elle commence à écrire.
Formée principalement par Éva Kavian, elle se consacre depuis 2006 à l’animation d’ateliers d’écriture.
Elle est membre de la Scam.



Détails sur le produit

• ISBN 978-2-930538-88-4 (format broché)
• ISBN 9782930538891 (format ePUB)
• 128 pages
• Livre broché – 16€
• ebook – 9.99€

Pour commander ce recueil suivre ce lien : https://www.i6doc.com/fr/book/?gcoi=28001100809370






<” La journée mondiale de la gentillesse, de Jacqueline Daussain”>

A propos Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Recueils de nouvelles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire