Pour l’amour de Lauren, de karine Lebert

Les emmerdes volent toujours en escadrille disait Jacques Chirac : il avait raison !

Avec ce roman, nous retrouvons « Les amants de l’été 44  » Ces amoureux qui avaient bravé leurs familles, pris le risque fou de s’expatrier pour suivre un amant venu d’outre-Atlantique. A la libération, nombre de jeunes filles s’étaient éprises d’un jeune GI venu libérer la France. Les amants de l’été 44 racontaient cette histoire dont on parle peu. Karine Lebert nous conte ici avec brio la suite de ces aventures romanesques.


Quitter sa famille, son pays et ses habitudes pour endosser le costume d’épouse américaine est un défi personnel. Certes l’amour arrondit les angles, mais la différence culturelle au sortir de la guerre équivalait à faire le grand écart entre un monde européen très figé dans ses traditions et une Amérique en perpétuel mouvement. Si certaines y ont trouvé un épanouissement, d’autres n’ont pas eu la même chance. Le retour sur le sol français fut souvent houleux, lourd d’amertume, de désillusion avec une vie à reprendre en main. De plus, pourvu que le couple ait divorcé, la bonne société française lui jetait l’opprobre. N’oublions pas qu’au sortir de la dernière guerre les divorcés n’étaient pas reçu, n’avaient plus le droit de communier : ils étaient considérés comme de gens de peu…


Un grand roman mêlant le suspense et l’amour, où l’histoire s’écrit souvent en cachette par crainte de scandale, du regard des autres. Un roman montrant que rien n’est jamais joué d’avance. Entre ce que l’on doit faire et ce que l’on peut faire, la frontière reste à jamais franchissable pourvu que l’on s’en donne les moyens.

Présentation de l’éditeur

Entre la Normandie et la Louisiane, portraits croisés de deux femmes audacieuses en terre inconnue. L’une, américaine, cherche à remonter le fil de sa généalogie et enquête sur sa grand-mère maternelle française, une war bride, qui a tout quitté par amour…
Par l’auteur des Amants de l’été 44.

Au nom de la vérité, Gemma, New-Yorkaise, a fait voler en éclats son quotidien trépidant
de femme d’affaires. Sous le charme de la Normandie, elle part depuis Honfleur sur les
traces de son aïeule, Philippine, cinquante ans après, grâce à ceux qui l’ont connue.
Par amour, celle-ci a tout quitté, sa famille, sa Normandie. Pour Ethan, un beau GI rencontré
à l’été 1944, Philippine a rejoint sa belle-famille en Louisiane. Passé le choc de la découverte
du Nouveau Monde, le bonheur s’offrira-t-il à la jeune exilée, mariée, enceinte, loin des traditions
de son pays natal ?
Gemma veut savoir : quelle était la vie de Philippine, là-bas, à La Nouvelle-Orléans ?
Pourquoi est-elle rentrée en France ? Seule ?…

Entre deux continents, deux époques, portraits croisés de deux femmes entières qui
vibrent à l’unisson. Pour l’amour d’une petite fille, Lauren…


Un peu de l’auteur

Née en Normandie, dans l’Orne, dont les paysages inspirent le décor de ses romans, Karine Lebert a été biographe pendant quinze ans, puis journaliste à Paris Normandie. Elle a publié aux Presses de la Cité Ce que Fanny veut… (2015), Les Saisons du mensonge (2016) et Les Demoiselles de Beaune (2017).

Source photo Babelio.com

Détails sur le produit

• Broché: 416 pages
• Editeur : Presses de la Cité (17 janvier 2019)
• Langue : Français
• ISBN-10: 2258161959
• ISBN-13: 978-2258161955
• Dimensions du produit: 14,2 x 3,6 x 22,6 cm




<” Pour l’amour de Lauren, de karine Lebert”>

A propos Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Livres, Romans contemporains, Romans historiques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire