Le trône maudit, de Jose luis Corral et Antonio Pinero

Que sait-on vraiment de Ponce Pilate, d’Antipas, et d’Hérode le grand ? Souvent cités dans les textes religieux comme les évangiles, mais vus sous le prisme de la chrétienté, accommodés à une sauce favorable aux idéaux du saint siège. Au premier siècle, les historiens étaient peu nombreux. Pourtant, quelques personnages ont rédigés des mémoires dont il reste des traces. Les auteurs de ce roman s’en sont inspirés afin de nous dresser un tableau proche de la vérité de ceux qui ont fait une partie non négligeable de l’histoire de la Palestine, qui ont vu naître les balbutiements du christianisme. Avec Jose luis Corral et Antonio Pinero, nous plongeons dans l’empire romain en terre promise au peuple élu de Dieu, la terre d’Israël vers laquelle Moïse a conduit son peuple. Les romains avaient fort à faire pour contrôler le peuple juif fermement attaché à ses traditions, opposé à l’occupant qu’il jugeait impur. Entre le conquérant et le vaincu un équilibre fragile s’est instauré…


Cette région du monde romain, en perpétuelle agitation, voit d’un œil perplexe la naissance d’un énième prédicateur. L’homme galvanise des gens de plus en plus nombreux venu l’écouter prôner la venue d’une ère nouvelle, la prochaine arrivée de l’envoyé de Dieu pour instaurer un nouveau monde. Afin de marquer le renouveau, il baptise ses adeptes par immersion dans le Jourdain. Jean le baptiste inquiète plus les autorités juives que le légat de Rome. Ce dernier ne voyant en lui que l’un de ces innombrables fanatiques se piquant d’être un nouveau prophète. Lorsque Jésus le rencontre, les gouvernances juives et romaines découvrent avec effroi qu’ils ont désormais affaire à deux prêcheurs. Il est temps d’y mettre fin, de rétablir le calme. On ne peut tolérer que des foules se regroupent en dehors du cadre établi. Jean le baptiste est capturé par la garde d’Antipas, puis exécuté. Rome ne s’en émeut pas, Antipas est juif, l’affaire réglée en interne ne les concerne plus…


Un peu de l’auteur

José Luis Corral : José Luis Corral est l’un des plus grands historiens et romanciers espagnols. Professeur d’histoire médiévale, directeur du département d’histoire de la faculté de Saragosse, il est également un homme de média. Ses romans parus en France – El Cid (Télémaque, 2005), L’Héritier du Temple (HC Éditions, 2012) et Le Nombre de Dieu (HC Éditions, 2015) – ont été de beaux succès de librairie.
Antonio Piñero : professeur de philologie grecque à l’université de Madrid, spécialisé dans la langue et la littérature du christianisme primitif, Antonio Piñero est un chercheur de renommée internationale. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dans le domaine du christianisme et du judaïsme.

Source photo : periodistadigital.com : http://www.periodistadigital.com/


Détails sur le produit

• Broché: 574 pages
• Editeur : HC éditions (17 janvier 2019)
• Collection : Roman
• Langue : Français
• ISBN-10: 2357204214
• ISBN-13: 978-2357204218
• Dimensions du produit: 14,6 x 3,1 x 22 cm




<” Le trône maudit, de Jose luis Corral et Antonio Pinero “>

A propos Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Biographie, Critiques littéraires, Livres, Romans historiques, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.