Stavros contre Goliath, de Sophia Mavroudis

L’enfer des camps ne conduit pas au paradis !

Stavros, commissaire de police à Athènes, est chargé de retrouver un terroriste infiltré parmi les migrants, sur une demande de l’Europe. Encore une fois, il a le sentiment de porter le fardeau grec en entier. Travailler dans un pays démotivé et ruiné, sur injonction des bureaucrates de Bruxelles, lui donne l’impression d’être dépossédé de son libre arbitre. Bruxelles exige sans se soucier des réalités du terrain, en ignorant les relations difficiles avec la Turquie voisine. Dora, sa collaboratrice, semble viscéralement impliquée dans cette traque. Sans doute trop, mais sûrement a-t-elle de bonnes raisons. Néanmoins, sa fougue est aussi dangereuse qu’intéressante. Elle connait l’homme, rencontré dans une autre vie. Stavros va donc devoir mettre les mains dans le cambouis, plonger avec son équipe dans les camps de réfugiés, se confronter à la misère dans laquelle vivent ceux qui espèrent une vie meilleure après avoir tout quitté. Une omerta règne dans les camps de réfugiés qui ne vient pas d’une peur de la police, c’est plus profond. Avec eux, les migrants transportent leur culture, leur façon de voir les rapports humains. Habitués au respect des anciens et des chefs, les camps semblent autogérés. Derrière le silence de tous, des murmures se font pourtant entendre dans le huis clos des tentes.

Sophia Mavroudis nous montre ce que nous ne pouvons, ne voulons voir ! Certes, nul n’ignore l’afflux massif des migrants en Grèce, mais ils sont loin de nous… Chez nous, bien que nous ne soyons pas sous la pression économique de la Grèce, nos migrants dorment dehors, dans des squats, ou sur les trottoirs, dans des tentes de fortune offerte par la charité associative. Les politiques veulent avant tout éviter l’infiltration d’extrémistes. Aucun état Européen n’était préparé au déferlement des migrants ! Pour la Grèce cela s’ajoute à la crise économique. Le respect des chefs de clan propre à l’Afrique règne dans les camps et, par crainte de représailles, nul ne parle. Stavros devra comprendre comment fonctionnent ces déracinés pour lever les verrous protégeant celui qui cherche.


Sophia Mavroudis parsème son roman de tendresse, sans quoi il serait trop indigeste. La misère génère la misère ! Elle se complait par pudeur à se recroqueviller sur elle-même et, ce faisant, s’auto-alimente du pire. L’extrême précarité se cherche des repères, qu’elle trouve chez des chefs autoproclamées avec une garde rapprochée efficace et soumise. C’est dur, c’est violent, c’est ce que vivent ceux qui fuient ! Un roman qui cadre tout à fait avec la réalité de l’actualité. L’auteur signe un polar qui règle des comptes avec la bureaucratie de Bruxelles, elle-même dépassée par l’effondrement d’un idéal commun.

Présentation de l’éditeur

Stavros contre Goliath, second roman de Sophia Mavroudis, porte encore une fois toute la Grèce actuelle sur ses épaules. Ou plutôt sur celles du commissaire Stavros Nikopolidis, une forte tête lui aussi. Entre la musique et l’ouzo, il a parfois bien du mal à choisir… Mais il est avant tout réputé pour son flair, sa perspicacité inébranlable et son humanité sans faille. Ici, c’est au cœur des camps de migrants, sur fond de misère humaine et de trafics en tous genres que les policiers vont se retrouver plongés dans les méandres des enjeux politiques, sécuritaires et sociaux d’une Grèce tout juste sortie de la crise. Sophia Mavroudis, forte de son expérience professionnelle, nous fait toucher là les conséquences dramatiques pour les Grecs d’une politique migratoire européenne non assumées par l’Europe. Avec cette nouvelle tragédie grecque des temps modernes, c’est toute l’âme d’une Grèce épuisée qui jaillit avec force des pages de ce roman édifiant !


Un peu de l’auteur

Sophia Mavroudis est gréco-française. Elle est née en 1965 à Casablanca et a grandi en Grèce. Elle en a gardé le goût immodéré des cieux bleus, des oliviers et des cyprès de la Méditerranée. Elle est docteur en sciences politiques, a enseigné les relations internationales, a travaillé dans la haute fonction publique internationale. Après avoir arpenté pendant des années les zones de conflits en Europe et dans ses confins, passionnée de lecture, d’écriture et de musique depuis l’enfance, elle plonge désormais de l’autre côté de l’Histoire, dans l’intimité des personnages et des sociétés.

Source photo BABELIO

Détails sur le produit

• Poids de l’article : 249 g
• Broché : 272 pages
• ISBN-10 : 2377221092
• ISBN-13 : 978-2377221097
• Dimensions du produit : 12.5 x 2 x 19.5 cm
• Éditeur : Jigal Editions (15 septembre 2020)
• Langue : : Français








<” Stavros contre Goliath, de Sophia Mavroudis”>

A propos Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par Mail sur contact Presse pour les livres en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Polars, Romans contemporains, Thriller, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire