Séquences mortelles, de Michael Connelly

Accusé de meurtre par deux inspecteurs de la criminelle, Jack McEvoy, a l’impression de vivre un mauvais film. Certes il a connu la victime, mais juste pour une rencontre d’un soir et, c’était il y a longtemps ! Dans ce cas, pourquoi avait-elle les coordonnées de Jack ? Les inspecteurs le mettent en détention provisoire. Journaliste dans une revue en ligne dont la vocation est la défense du consommateur, il est rapidement relâché pour charges insuffisantes. Jack persuade alors son rédacteur en chef de le laisser mener sa propre enquête sur le meurtre dont il est soupçonné. Il découvre que d’autres jeunes femmes ont été assassiné par le même procédé : le cou brisé. En fouillant, en interrogeant les personnes les ayant connues un détail l’intrigue. En effet, toutes ont fait un test génétique dans la même société. Toujours sous la surveillance des inspecteurs, il constitue une petite équipe pour tenter d’y voir plus clair et, se disculper totalement. Pendant ce temps, un tueur continue de se préparer à sévir de nouveau…

Michael Connelly signe à nouveau un thriller dont l’intrigue est parfaitement ciselée. S’il y a des points qui se recoupent, les traces disparaissent rapidement. Jack peine à trouver le lien entre la société de tests génétique et les victimes. Il devra enfreindre un peu la loi pour trouver enfin un indice sérieux. Il semble qu’un gène particulier intéresse le tueur. Si le dirigeant de la société a eu des reproches à se faire autrefois, pour une accusation de viol classée sans suite, cela n’en fait pas pour autant un assassin. Pourtant, en creusant un peu, Jack McEvoy trouve une incohérence dans les minutes de son procès. C’est peu de chose, mais sans autre piste Jack décide de tenter d’éclaircir cet indice qui le conduit encore une fois vers des tests génétiques. Trouver le bon ADN sera sans doute la clef de l’énigme.


Michael Connelly nous offre aujourd’hui un polar choc, qui démontre que ce que l’on pense confidentiel ne l’est jamais vraiment. Notre siècle est celui de l’hyper communication grâce à l’évolution extraordinaire de la technologie. Cependant, nous laissons de la sorte des traces que des hackers de génie savent exploiter. Mais pas que, les sociétés avec lesquelles nous interchangeons se revendent nos données à des fins publicitaires. Alors que nous pensons acheter en sécurité, notre intimité nous échappe rapidement ! Désormais, le Dark Web est devenu l’arme ultime des malfrats de tous bords. Pour commettre ses crimes ignobles, l’assassin reste caché derrière un pseudo glaçant en effaçant toutes traces le concernant. C’est un polar envoutant, ignoble, mais qui se déguste avec avidité. Seule une alliance improbable permettra, peut-être, de solutionner l’affaire, bien que…

Présentation de l’éditeur

L’illustre Jack McEvoy, maintenant journaliste au Fair Warning, un site Web de défense des consommateurs, a eu raison de bien des assassins. Jusqu’au jour où il est accusé de meurtre par deux inspecteurs du LAPD. Et leurs arguments ont du poids : il aurait tué une certaine Tina Portrero avec laquelle il a effectivement passé une nuit, et qu’il aurait harcelée en ligne. Malgré les interdictions de la police et de son propre patron, il enquête et découvre que d’autres femmes sont mortes de la même et parfaitement horrible façon : le cou brisé.

Le tueur, il le comprend aussi, choisit ses victimes à l’aide de leurs propres données génétiques. Trouver la séquence ADN qui le conduira à sa prochaine proie devient la priorité de Jack.

Mais déjà, le monstre est de nouveau prêt à frapper.

Un peu de l’auteur

Michael Connelly est né à Philadelphie en 1956. Il a déménagé en Floride avec sa famille quand il était âgé de 12 ans, il y vit toujours. Michael a décidé de devenir écrivain après avoir découvert les livres de Raymond Chandler alors qu’il assistait à l’Université de Floride. Il s’est spécialisé dans le journalisme. Il devient chroniqueur judiciaire pour le Los Angeles Times. Après trois ans au rythme du crime à Los Angeles, Michael Connelly commence à écrire son premier roman avec Hieronymus Bosch, détective au LAPD. En 1996, il publie un thriller avec un journaliste en tant que protagoniste : Le Poète (LE titre de référence concernant Connelly). Michael Connelly a reçu les plus hautes récompenses internationales, dont l’Edgar, le Nero Wolfe, l’Anthony et le grand prix de littérature policière.
Plusieurs de ses romans ont été adaptés au cinéma : Créance de sang, La défense Lincoln.
Il joue également son propre rôle dans plusieurs épisodes de la série CASTLE.

Source photo Calmann-Levy

Détails sur le produit

• Éditeur : Calmann-Lévy (10 mars 2021)
• Langue : Français
• Broché : 486 pages
• ISBN-10 : 2702182712
• ISBN-13 : 978-2702182710
• Poids de l’article : 450 g
• Dimensions : 13.6 x 2.9 x 21.5 cm





<” Séquences mortelles, de Michael Connelly”>

A propos Jérôme Cayla

Chroniqueur littéraire, lecteur, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par Mail sur contact Presse pour les livres en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Polars, Romans contemporains, Thriller, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire