Le premier amour est-il éternel, de Geneviève Senger

Ariana mène une vie heureuse. Edouard, son Mari, est charmant. Elle a deux enfants et un bel appartement à Montmartre. Une femme de ménage à demeure afin qu’elle puise faire ses vidéos d’influenceuse sans avoir à se soucier du quotidien, qui de toute façon n’est pas sa tasse de thé. Pour rien au monde, Ariana voudrait troubler cet équilibre. Sans qu’elle ne l’ait prévu, sa tante qu’elle n’a pas vue depuis une vingtaine d’année fait d’Ariana sa légatrice universelle. Elle hérite d’un manoir sur Cahors, entouré de bois, proche des vignes. Autant dire que pour Ariana c’est un trou paumé, dépourvu d’un minimum de civilisation. En rentrant de chez le notaire, elle est fermement décidée de vendre cette encombrante maison. Un accident de vélo bouleverse ses plans, Edouard est en réa ! Lorsqu’il sort de la rééducation, Edouard décide de changer de vie, d’arrêter la médecine pour se retirer dans l’héritage de sa femme. Ariana est furieuse, ils s’y installent néanmoins. De plus, avec la maison, la tante léguait l’usufruit de la maison de gardien à son employée de maison. Cette dernière accueille les parisiens venus se mettre au vert. Un nouvel équilibre se met en place, seule Ariana n’y trouve pas vraiment son compte, mais tous semblent s’épanouir. Un peu désœuvrée et désorientée loin de la capitale, loin de la mode et des artifices de beauté qui meublaient ses journées, Ariana commence à réfléchir sur sa vie, sur qui elle est derrière la bloggeuse influenceuse de mode. Une activité lui semblant surfaite, ici. Elle a tout, mais est-ce vraiment cela le bonheur ?

Hériter d’un manoir, c’est presque vivre un conte de fée, pouvoir enfin mener la grande vie ! Mais Ariana est une parisienne jusqu’au bout des ongles. Loin de la capitale, son rôle d’influenceuse passe vite en second plan. Avec le domaine, la tante a laissé une lettre pour Ariana. En la lisant, Ariana a le sentiment de voir surgir des fantômes. Pudiquement caché derrière le bonheur d’une vie de couple réussie, Ariana cache un secret lui ayant valu les foudres familiales lorsqu’elle était adolescente. Dans sa lettre la tante ravive se souvenir. Un souvenir patiemment occulté, qui refaisant surface pousse Ariana à ouvrir les yeux. Pourquoi s’est-elle mariée ? Pour l’amour d’un homme, ou pour conquérir un confort protecteur dans lequel elle se sentirait bien ? Les marques d’amour sincères d’Edouard la calment rapidement, bien que… Si elle ne doute pas de sa vie de couple, son couple lui pose quelques questions. Dans l’intimité, Edouard se semble plus la désirer. Âgé de vingt ans de plus qu’elle, Ariana sent un fossé se creuser entre eux dans l’intime alors qu’aux regards de tous ils forment un couple parfait. A force de chercher, on fini toujours par trouver. Ariana découvre finalement qu’elle est bien, loin de Paris. Elle a 40 ans, elle est belle et, elle se sent enfin vivre pour elle, non au travers du regard de ses abonnés sur internet. Une femme nouvelle est née, libre et amoureuse !


Geneviève Senger signe ici un roman qui pousse à se poser les bonnes questions sur le couple. Se marie-t-on vraiment pas amour, ou du moins, quelle est la profondeur de l’amour que l’on éprouve dans son couple ? Un couple réussi est un point d’équilibre satisfaisant les deux parties, mais est-ce vraiment cela l’amour ? N’est-ce pas plutôt la fusion de deux pour ne faire plus qu’un, unis dans un même élan afin d’affronter l’avenir ensemble ? Geneviève Senger met le doigt sur un sujet très délicat. Le ressenti animant chacun en sourdine enfle avec le temps, les concessions indispensables pour vivre en couple peuvent devenir des charges trop lourdes à porter. Mais peut-on briser l’harmonie patiemment édifiée pour se tourner vers l’inconnu, au risque de perturber les enfants et d’affronter le regard critique de la famille et des amis ? Le premier amour est-il vraiment inoubliable a tel point qu’il vaille tous les sacrifices ? Ce livre, jouissif et profond, aborde avec délicatesse la vie de couple. C’est frai et vivant, en laissant entendre, parfois, ce petit murmure de notre subconscient qui peut vite devenir tournade si on l’agace.

Présentation de l’éditeur

Pétillant comme du champagne
Irrésistible comme la tentation
Intense comme le premier amour…
Le nouveau roman de Geneviève Senger
Quarante ans, et tout sourit à Ariana, blogueuse à succès dans la mode. Séduisante en diable, mais fidèle depuis vingt ans à son tendre Edouard, deux beaux enfants, une sœur complice, un appartement à Montmartre. Pour rien au monde elle ne renoncerait à ce bonheur-là, aussi pétillant et grisant qu’une coupe de champagne.
Oui, la vie est belle ! Et pleine d’inattendu…
Car Ariana devient la propriétaire de l’Orée, belle demeure toute cernée de roses. Un héritage bien encombrant, d’autant que le Lot est très loin de sa chère capitale…
Et pourtant c’est ici, près de Cahors, au cœur de la campagne, qu’Ariana voit resurgir le souvenir de celui qui fut son premier amour.
Tout lui revient en mémoire. Et c’est une vraie tornade !
Mais n’est-il pas trop tard ?

Un peu de l’auteur

Source photo Lisez.com 

Née à Mulhouse, Geneviève Senger a découvert très jeune le bonheur des mots et de l’écriture : « Je n’ai jamais cessé de lire, de chercher, de comprendre. D’écrire. Des romans. Pour raconter des histoires, simplement. Pour donner à voir, à sentir, à vibrer. Pour consoler, aussi. Pour essayer de comprendre, toujours. »
Infirmière pendant dix ans, elle s’est ensuite tournée pleinement vers sa passion première. Elle s’est tout d’abord fait connaître avec des romans pour la jeunesse. Beaucoup ont été récompensés par des prix littéraires. Auteur de nouvelles pour Côté Femme et collaboratrice pour un journal local, Geneviève Senger vit à Strasbourg, ville d’art et d’histoire. Ses romans historiques ou contemporains ont pour la plupart l’Alsace comme décor et témoignent de l’attachement profond qu’elle porte à sa région.

Détails sur le produit

• Éditeur : Presses de la Cité (22 avril 2021)
• Langue : Français
• Broché : 272 pages
• ISBN-10 : 2258193885
• ISBN-13 : 978-2258193888
• Poids de l’article : 363 g
• Dimensions : 14.1 x 2.3 x 22.5 cm






 

<” Le premier amour est-il éternel, de Geneviève Senger”>

 

A propos Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par Mail sur contact Presse pour les livres en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, Voyages, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire