Repeindre un mur ou un plafond refait

Avant de peinte un mur ou un plafond rénové

1/ Utilité d’une sous-couche

La sous-couche ou primaire d’accrochage permet d’obtenir une finition parfaite avant l’application d’une peinture, la pose d’un papier peint ou de tout autre type de revêtement.

NB : le primaire d’accrochage est indispensable avant de peindre un carrelage, ou toute surface très dure

Elle prépare les fonds : plâtre, murs déjà peints, bois, métaux, carrelage, verre ou stratifié.

Selon l’état des murs (trous, différences de niveaux…), il peut s’avérer utile d’enduire la surface avant d’appliquer une sous-couche. Le support doit être propre et sec.
Une sous-couche opacifie, lisse les petites irrégularités et assure une jolie brillance au produit de finition, à condition d’être adaptée aux surfaces qui l’accueillent.

Bon à savoir : il est important de lire les recommandations du fabricant concernant le rendement, c’est-à-dire la surface couverte avec un litre de produit, le temps de séchage et le nombre de couches à appliquer.

2/ À chaque support sa sous-couche

2.1 Grands travaux pour murs et plafonds

Une sous-couche universelle convient aux supports intérieurs en bon état.

Solution plutôt économique quand il s’agit de grands travaux de rénovation, en effet, cela vous permettra d’utiliser moins de peinture, toujours trop chère à l’achat… D’autre part, il existe des peintures à bas coût (premier prix de 3 à 6 euros le pot de 5 litres) qui sont parfaites pour faire une bonne sous couche même si elles possèdent un pouvoir couvrant relativement faible : elles offrent l’avantage de fixer les enduits ou plâtres de façon efficace (en les imprégnant) et, vous laissant une surface à peindre convenable pour utiliser une peinture mono-couche.

La sous couche offre une bonne adhérence sur le plâtre, les plaques de plâtre cartonnée, le bois aggloméré, le ciment et les enduits.

Elle uniformise bien les murs, masque de légères imperfections, est recouvrable par tous types de peintures décoratives.

Astuce : si le fond est vraiment très absorbant, il est préférable de diluer la sous-couche au préalable avec un peu d’eau (de 5 à 10 %).

2.2 Murs déjà peints

Si les murs sont déjà recouverts d’une ancienne peinture vive ou foncée, utiliser une sous-couche plus couvrante (meilleure opacité).
Elle convient aux toiles de verre peintes, au bois, au plâtre et aux plaques de plâtre.
Respecter le temps de séchage pour se rendre compte de la couvrance et de l’opacité de la sous-couche.

Bon à savoir : il existe des primaires d’accrochage lisses ou granitées qui garantissent l’application de peintures à effet, telle que la peinture sablée, l’effet béton, la chaux…

3/ Murs de pièces humides

Sous-couches spécifiquement formulées pour la cuisine et la salle de bains.
Pour assainir les murs avant la mise en peinture et leur apporter une meilleure résistance à la condensation et aux moisissures. Choisissez une peinture anti fongique afin de ne pas voir vos murs ou plafond noircir de champignon.

Ces sous-couches micro-poreuses adhérent bien sur le plâtre, les plaques de plâtre, la toile de verre ou le bois.

Bon à savoir : afin d’optimiser le résultat final, il est préférable de recouvrir ces sous-couches d’une peinture spéciale pour pièces humides.

4/ Plaques de plâtre

La sous-couche masque les délimitations des plaques et fixe leur surface poreuse.

Les plaques de plâtre cartonnées se traitent avec des produits spécifiques qui permettent de les durcir et de les uniformiser. N’hésitez pas à couvrir d’une sous couche épaisse lors du premier passage.

D’autres sous-couches spécifiques au plâtre et au ciment, assurent une finition homogène en masquant taches et imperfections. Choisissez une sous couche de couleur gris clair pour lisser les différences de teintes avant de peindre.

Bon à savoir : attendre que les supports en plâtre, briques ou ciment neufs soient bien secs avant d’appliquer une sous-couche (variable selon l’épaisseur du ragréage mural)

5/ Carrelage mural, PVC, verre ou stratifié

Les revêtements décoratifs (carrelage mural, enduit à cirer, crépi ou papier peint vinyle épais…) nécessitent une sous-couche imperméabilisante, après pose d’un primaire d’accrochage, qui durcit le fond pour une meilleure adhérence à la pose.

Avant de peindre sur du verre, du stratifié ou du carrelage, la pose d’une sous-couche spéciale s’impose afin de préparer les fonds et de faire en sorte que la peinture tienne bien, après pose d’un primaire d’accrochage.

Il existe également des sous-couches pour le PVC (neuf ou ancien) qui favorisent un meilleur accrochage des finitions.

Bon à savoir : certains plastiques comme le polypropylène, le polyéthylène, le polycarbonate ou le plexiglas sont récalcitrants. Les sous-couches n’adhérent pas. On peut néanmoins les peindre pour la déco bien que la peinture ne soit pas très solide à l’usage.

6/ Bois et métaux

Il y a plusieurs types de bois et donc plusieurs types de sous-couches, notamment celles pour les bois durs comme les essences exotiques… Ces sous-couches évitent les remontées de tanins et de résine mais elles laissent également respirer le bois.
Les sous-couches pour métaux ferreux assurent une protection efficace contre la rouille et facilitent l’accrochage des produits de finition. Là encore une sous couche à bas prix, bien diluée pénètrera bien votre bois (bois non exotiques) afin de faire une bonne peinture : patientez d’un parfait séchage avant la mise en peinture.
Alu, zinc et cuivre possèdent des solutions spécifiquement adaptées.

Astuce : sur le bois, la sous-couche peut être appliquée à la brosse. Cela facilite la pénétration du produit dans les fibres du bois pour une meilleure protection.