Les perceuses

 Tout savoir sur les perceuses

La perceuse fait partie de l’outillage de base du bricoleur. Cette machine polyvalente peut recevoir de nombreux accessoires non seulement de perçage ou même de ponçage, fraisage, brossage… Elle s’utilise à main levée ou à poste fixe, en position horizontale ou verticale. Filaire ou sur batterie, l’idéal est de posséder un modèle de chaque pour faire face à toutes les situations.

1/1 Principe de la perceuse

Une perceuse est constituée d’un bloc moteur qui entraîne un mandrin. Réglable, ce dernier peut recevoir différents types d’outils : mèches, forets, fraises, plateau de ponçage, brosses rotatives…

Perceuses filaires


Elles se branchent sur le secteur (230 V). Elles s’utilisent pour les travaux courants d’aménagement, de décoration, de menuiserie… Ces machines comportent souvent une fonction percussion qui permet de forer des matériaux durs comme le parpaing ou la pierre. Lorsque l’on enclenche la percussion, l’axe du mandrin se libère et, tout en tournant, peut se déplacer d’avant en arrière. D’une amplitude de 1 à 2 mm, ce mouvement met en contact deux roues crénelées (ou clabots) qui, frottant l’une contre l’autre, génèrent des vibrations aussitôt transmises au mandrin. Pour assurer un perçage efficace et confortable, la cadence de frappe doit être la plus élevée possible. Calculée à vide (sans rien percer), elle s’échelonne en moyenne de 40 000 à 50 000 coups/minute.

Bon à savoir : le béton vibré, typique des constructions des années 70, est l’un des rares matériaux capables de résister à une perceuse à percussion (même de forte puissance). Pour le percer sans effort, le perforateur s’impose (voir l’article sur le preforateur).

Perceuses sur batterie


 

 

Elles permettent de travailler à l’extérieur comme à l’intérieur, en toute autonomie. Utilisation type : le perçage-vissage en série. Un inverseur de rotation permet le dévissage.

Bon à savoir : On trouve de plus en plus de perceuses filaires réversibles (capables de dévisser). De leur côté, certains modèles sans fil se mettent à la percussion. Cette fonction reste toutefois limitée au perçage des maçonneries tendres : béton léger, brique, plâtre…

2/2 Critères de choix

Capacité de perçage

Elle correspond au diamètre maxi de perçage dans le bois, le métal et le béton.
C’est un bon indicateur des performances de la perceuse car elle dépend à la fois de la puissance, du couple moteur et de sa vitesse maxi. La taille du mandrin (10 ou 13 mm) conditionne le diamètre des mèches et forets utilisables.

Puissance

Les perceuses filaires se distinguent par la puissance que doit absorber le moteur pour fonctionner : on parle de puissance nominale. Mais celle-ci ne reflète pas la puissance réellement fournie (ou restituée) au mandrin, qui correspond en général à la moitié de la valeur nominale.

3 gammes de puissance

• Moins de 600 W.
• De 600 à 800 W.
• Plus de 800 W (jusqu’à 1 010 W).
Bon à savoir : Les perceuses sans fil se caractérisent par la tension (en volts) et l’intensité (en ampères/heure) de leur batterie. Pour pouvoir travailler à forte puissance sur de longues périodes, ces deux valeurs doivent être aussi hautes que possible.
• Tension disponible : 10.8, 12, 14.4 ou 18 V.
• Intensité : 1,2 à 3 Ah.


 

Batteries Li-ion

  • Les nouvelles batteries au lithium-ion (Li-ion) sont les plus performantes en termes d’endurance et de longévité.
  • Elles tiennent mieux la charge que les accus au Nickel-cadmium (Ni-Cd) ou Nickel métal hydrure (Nimh) encore en service.
  • Le temps de charge varie de 15 minutes à 3 heures.
  • La notion de durée a son importance pour les modèles équipés d’une seule batterie.
  • Elle est en revanche marginale pour les perceuses livrées d’origine avec deux accus (la majorité).


 

 

Système « One + »

• Le système « One + » de Ryobi règle de manière astucieuse les problèmes d’autonomie.
• Il se compose d’un chargeur et d’un pack de 2 ou 3 batteries compatibles avec différents outils sans fil.
• À acheter avec une perceuse par exemple, puis à compléter en fonction des besoins avec des machines sans batterie, donc moins chères.
Couple
• Mesuré en Newton par mètre (Nm), ce paramètre désigne la force de serrage de la perceuse.
• Un couple important minimise les efforts à fournir : jusqu’à 65 Nm pour nos modèles filaires et 80 Nm pour les sans fil.
• Un réglage de couple est particulièrement utile en mode vissage-dévissage.
• Il permet d’adapter la force de serrage au travail à réaliser, ce qui évite d’abîmer les embouts de vissage, les têtes de vis et le support.

Vitesse maxi

Plus elle est élevée, plus la perceuse est efficace dans les matériaux durs.
• Les perceuses filaires les plus rapides atteignent ou dépassent 3 000 trs/min.
• Les perceuses sans fil montent jusqu’à 1 425 trs/min. Les bons fournisseurs indiqueront la vitesse moyenne en action parce qu’elle est plus parlante.
Bon à savoir : Aujourd’hui, la plupart des perceuses (toutes catégories confondues) sont pourvues de vitesses mécaniques couplées à un variateur électronique. Ce dispositif assure des démarrages progressifs, sans à-coups, ainsi qu’une parfaite maîtrise tout au long du travail.

3/3 Pour plus de confort

Régulateur de vitesse

Ce système électronique maintient une allure constante quel que soit l’effort demandé.
Il garantit un travail de qualité, propre et précis.

Mandrin auto serrant

Il permet un montage rapide des accessoires, en les bloquant simplement à la main, nettement plus pratique que le blocage à la clé dont sont encore équipées certaines perceuses.

Débrayage de sécurité

Si la mèche ou le foret se coince en cours de perçage, l’engrenage se désolidarise du mandrin. La perceuse tourne alors à vide sans entraîner l’outil : le moteur ne risque pas de chauffer.

Stop de frappe

Ce dispositif débraye la percussion et ne l’enclenche qu’au moment où l’outil de perçage entre en contact avec le matériau. L’absence de vibrations permet de bien ajuster le positionnement de la perceuse.

Blocage de l’interrupteur

Les machines puissantes doivent être tenues fermement à deux mains. S’il faut en même temps maintenir la gâchette enfoncée, ce n’est vraiment pas évident… Le blocage offre un plus grand confort d’utilisation.

Prise en main

Le confort d’usage, a fortiori pour le travail en série, dépend de trois paramètres
• Le poids (aussi léger que possible).
• Un bon équilibre de la machine.
• Une poignée antidérapante (de préférence bi-matière).

Bon à savoir : Les bons fournisseurs indique 3 types d’usage et pour chaque modèle, des évaluations de performance, de longévité et de confort. Elles sont notées de 0 à 4 sous forme de triangles, d’après des tests rigoureux en situation.




Laisser un commentaire