Plaquer un mur en BA13 sans rail

 Plaquer un mur en BA13 sans rail

Lorsque l’on veut rénover un vieux mur, pas tout à fait droit et, que l’on risque de manquer de place à cause de l’épaisseur des rails : on peut monter des plaques de BA13 sans rail, selon plusieurs méthodes : voici comment.

Tout d’abord, il faut tenter de redresser au mieux le mur en supprimant les sur-épaisseurs trop importantes. C’est indispensable afin que le BA13 ne soit pas en porte à faux au risque de se briser. On peut poncer, certes mais cela génère beaucoup de poussière. Le mieux est de le faire à l’aide de votre perforateur et du burin plat large, à défaut, avec une massette et un burin. Ce genre de burin ne sert pas souvent, mais il donne de bons résultats pour ce type d’opération sans coûter une fortune.


Si vous faites des trous lors de ce burinage, ce n’est pas bien grave, sauf s’ils sont très gros. En effet, le BA13 accepte bien d’être monté sur un vide de 60cm de large, alors qu’il n’aime pas le porte à faux. Si le trou est énorme, bouchez-le au plâtre ou au ciment pour le réduire, redressez au mieux le mur avant de faire le plaquage..

En suite plusieurs solutions s’offrent à vous.

1/ Vous collez les plaques de Placoplatre avec du MAP*

*Mortier adhésif pour utilisation sur murs intérieurs en parpaing, brique, béton ou plaque de plâtre. Assure le collage de doublages isolants sur plaques de plâtre, le scellement de petits éléments, le rebouchage de trous et la correction d’irrégularité jusqu’à 15 mm d’épaisseur. Texture fine et blanche. Consommation de 2 à 3 kg par m².

Téléchargez la fiche technique du MAP ICI 

Evidemment, vos plaques n’ayant pas d’isolant polystyrène, vous mettrez des plots moins épais. Une autre solution est le double encollage. A l’aide d’une spatule crénelée pour carrelage vous appliquez le MAP (Mortier Adhésif Placo, ou colle pour carreaux de plâtre) sur la surface du mur où vous poserez le BA13, puis sur toute la surface de la plaque. Il ne reste plus qu’à l’appliquer contre le mur à rénover en pensant bien à la plaquer dessus à l’aide d’un bélier de bois suffisamment large pour ne pas abîmer le placo. Personnellement, j’utilise un chevron de 2m de long comme bélier pour frapper les plaques (allez-y doucement quand même !) afin de les coller bien. De la colle pour carrelage peut également faire l’affaire pour coller une plaque de BA 13, en procédant de la même façon que pour du MAP, mais en rainurant un peu les plots de colle, et en épaisseur moindre que le MAP. Pour le collage au MAP préférez faire des plots de MAP comme dans la vidéo cidessous (Et merci à TAKA YAKA pour cette video très claire).


Spatule pour rainurer la colle

2/ Il y a une autre solution qui consiste à visser des lames de lambris bon marché ou de récupération au mur, à raison d’une lame tous les 60 cm et, de visser les plaques de BA13 dessus comme sur des rails. Cela vous fera perdre 0.73 cm d’épaissuer pour le lambris, plus 13 mm pour le placo sur l’épaisseur du mur : soit à peine plus que le double encollage. Cependant, cette méthode est bien plus facile à réaliser, et ultra rapide.

Sur cette photo on voit un montage de lambris : il suffit de procéder de la même façon en vissant les plaques de placo (BA13) sur les lambris fixés au mur, une late tous les 60 cm et le tour est joué.

img_0057

3/ Vous pouvez aussi encoller* les plaques et les visser ensuite directement au mur. Pour le faire, le plus simple est d’utiliser des chevilles à frapper de 6 X 40mm. Une fois la plaque posée contre le mur et étayée afin qu’elle ne bouge plus, percez avec le perforateur des trous de 6mm sur 45mm de profondeur. Introduisez les chevilles dans les trous et vissez manuellement jusqu’au bout les vis. Ne les frappez pas, car cela les ferait passer au travers de la plaque et réduirait vos effort à néant ! Une fois la vis serrée à fond, mettez le tournevis cruciforme dessus et frappez doucement avec un marteau sur celui-ci pour enfoncer un peu la tête de vis dans le BA13 jusqu’à pouvoir boucher le trou à l’aide d’enduit. Il faut au moins 1mm d’enfoncement pour que l’enduit tienne et le tour sera joué.

4/ Si votre mur est sain et relativement droit : vous pouvez fixer le BA13 comme sur des rails avec des chevilles à frapper comme expliqué dans le tuto démonstration de placage  (voir plus bas).  Dans ce cas-ci, j’ai d »abord redressé le mur, certes en mauvais état, mais pas trop mal !

*L’encollage dans ce cas n’est pas indispensable, mais il permet une meilleure adhérence de la plaque sur le long terme, les chevilles automatiques ne suffisent pas si la plâtre est très ancien…

De ces quatre méthodes, c’est la dernière que je préfère utiliser. Elle est facile et efficace en rénovation des vieux murs. Surtout lorsque l’on a des murs très anciens en torchis ou en pierre semi sèche (pierres et mortier au sable à l’ancienne). Idéal aussi sur les murs en composite bois, briques et plâtre comme cela se faisait encore jusqu’en 1950.

Photos du résultat, il y a une légère épaississeur de 13 mm, mais lorsque l’on n’a pas d’autre choix : c’est une solution. Dans ce cas, le mur en composite de briques, pierres, torchis et bois était non lisse et fissuré (mur construit en 1940…) la photo est prise 10 ans après la pose et rien n’a bougé. Ce système de pose est fiable a long terme.

photo photo (1)



Il ne vous restera plus qu’à faire le joint de plaque et poser les bandes joint. Au cas ou vous auriez une sur-épaisseur dans l’encadrement des portes et fenêtres dus au placage : il existe des tasseaux de finition en 13 X 13 mm, ou des quarts de rond en 13mm pour parfaire la déco de votre pièce. Dans le cas d’un montage sur lambris, celui-ci faisant 7.3 mm d’éepisseur, il est possible qu’il faille des tasseau ou baguettes de déco de finition plus grosse (7.3 mm lambris + 13 mm placo = 20.3 mm) : prévoir un ajustement à l’aide d’une rape popur fignolerles rzaccods.

Démonstration du plaquage de BA13 pas à pas

A/ Pourquoi; ou dans quel cas plaquer du BA13 plutôt que de faire un enduit sur un mur ?

Dans ce cas cela s’impose, car la maison est dans son jus depuis 1940 ! Donc comme on se voit sur ces photos, il y a X couches de peinture, dont de la peinture au plomb, des trous et des sur-épaisseurs dues à des tentatives d’enduit mal faites : en bref c’est dégueulasse, de l’amateurisme pur d’un bricolo…

5img_0057  Voici ce qu’on trouve sous le lambris : de multiples couches de peinture, de la crasse… Pas très reluisant ! Le lambris est souvent un cache misère : c’est pratique, mais un peu lourd à voir, sans pour autant valoriser vraiment votre chez vous. La valeur de revente s’en ressent toujours, car l’acquéreur potentiel se demandera, et à juste titre, ce qui se cache derrière !

L’on voit ici le même mur après avoir ôté le gros de la peinture au décapeur thermique (cette opération n’est pas vitale, mais cela permets de voir réellement à quoi ressemble votre mur, puis ça évite de couvrir de la M…. avec le BA13), les restes de colle à carrelage sont bien visibles, tout comme la peinture au plomb. 

Sur cette vue on peut voir qu’il y a eu une cheminée avec un carrelage qui, une fois posé puis mal enduit, faisait une sur-épaisseur que j’ai du enlever pour pouvoir récupérer un mur plat avant le placage en BA13. C’était bien une cheminée, puisque j’ai retiré le conduit et ce qui sortait du toit. En 1940, la cuisine au bois ou au charbon était la seule qui vaille ! Pour ôter la sur-épaisseur, j’ai buriné avec un petit marteau le surplus de plâtre, puis, sur le béton, j’ai utilisé mon perforateur en mode marteau piqueur muni d’un burin plat large également. Sans marteau piqueur ce n’est pas difficile à faire, juste un petit risque d’ampoules si vos mains n’ont pas l’habitude de ce travail !

B/ Le perçage pour la saignée sans poussière (du moins un minimum)

Là, tous se complique : nous avons plusieurs solutions…

A/ Utiliser une rainureuse : chère et inutile pour un particulier !

B/ Acheter un cache comme décrit dans cet article : Rail de guidage avec aspiration 1 pour meuleuse d’angle   et notre article sur le rainurage propre à moindre coût   

Des vidéo de démonstration sont visibles dans ces deux articles sur le rainurage.

C/ Ou bien faire une ligne de trous comme ci-dessous

Fig 1  

Fig 2     

Le montage électrique est à l’avenant de ce cache misère, à la limite du correct ! Après avoir tracé deux trais de bleu pour délimiter la saignée du nouvel interrupteur, on fait des trous qui serviront pour la saignée (Fig 1), jusqu’en haut du mur car le câble électrique viendra du faux plafond (fig 2). Yes, cela fait beaucoup de trous, mais peu de poussière, mais une saignée de 2.5 m de haut faite en moins d’une heure, nettoyage compris.

Le perçage des trous dans le mur avant rainurage au burin plat : un peu long mais propre et pas cher, presque sans poussière. Perçage à 3 cm de profondeur, 2 cm étant le minimum pour une gaine de lumière câblée en fils de 1.5 mm (gaine de 16 mm). J’utilise un perforateur sans fil pour plus de confort. je creuse à 3 cm car je n’aime pas que mes gaines soient trop proche de la surface…

A l’aide d’un ciseau de maçon plat (burin plat large) et d’une massette on perce le long des trous pour dégager la future saignée.

         

Le burin plat fait merveille pour ouvrir la saignée sans causer de dommages collatéraux. On obtiendra ainsi une belle saignée propre et nette !

C/ Évidez la saignée

Comme vous pouvez le voir il y a peu de poussière pour la double lignée de trous jusqu’au plafond.

Il ne reste plus qu’à faire levier avec votre burin pour ouvrir la saignée : le tour est joué.

Pour les poussière, je ramasse le plus gros avec une balayette et une pelle à main, puis j’aspire le reste avec un aspirateur pro avec des filtres puissants. Un aspirateur domestique sera vite fors d’usage : la poussière de plâtre flingue rapidement les aspirateurs non professionnels.

D/ placer la gaine électrique

Vous pouvez désormais placer votre gaine électrique. Dans le cas présent, il s’agit de mes WC, donc une pièce que je ne peux pas bloquer longtemps pour cause de travaux . Je câble donc l’électricité avant de faire le placage mural définitif histoire d’y voir clair, voici le pourquoi de l’interrupteur déjà monté alors que les travaux sont loin de finir. C’est le BA13 qui couvrira directement cette saignée, nul besoin de la plâtrer, sauf si vous aimez le superflus…

Pour placer le boitier électrique de l’interrupteur j’ai utilisé une scie cloche 68 mm pour béton, c’est propre et rapide. cependant, on peut si on ne possède pas ce genre d’outil, le faire avec le burin : ce sera juste un peu moins propre.

E/ le second mur est tout comme le premier, avec une grosse fissure en sus.

Yes, une fissure et un gros trou d’un semblant de fenêtre pas du tout AD HOC ! Bouchée avec de la mousse expansive avant colmatage définitif. Il y a un surplomb en ciment à casser autour de ladite fenêtre. Le lambris est réellement un cache misère !

Ci dessous, on voit bien la délimitation de la sur-épaisseur de plâtre qu’il faudra ôter de la même façon que décrit plus haut. La fissure sera creusée (évidée) avant rebouchage. Rien de grave, les murs bougent normalement avec les variance de température, c’est très normal : on bouche et c’est tout. En haut de mur l’on voit les vestige d’une fenêtre fabrication maison qu’il faut combler avant de plaquer.

  Sur cette image, on voit la sur-épaisseur de plâtre, mais sur une grosse profondeur : trop pour l’amincir. Afin de ne pas contraindre trop le BA13, il me suffira de charger un peu plus en MOP sur la partie haute de mur pour le coller au plus droit possible. Les vielles baraque c’est un peu ça : il faut savoir s’adapter au mieux….

Bon, fini la rigolade : je retire les WC et les grosses manœuvres commencent….

 Ici, on a fait tomber tout ce qui voulait tomber, évaser la grosse fissure latérale afin de la reboucher convenablement.

On en profitera pour faire une grosse saignée dans le mur afin d’encastrer l »alimentation en eau des WC. En fin, on rebouche le tout avec de l’enduit de rebouchage, ou de la colle à carreaux de plâtre. L’important est de faire en sorte que le mur soit le plus lisse possible, puisqu’on va le plaquer avec du BA13 ensuite.

 Rebouchage de la saignée de la fissure

 Vue générale du mur partiellement enduit pour le lisser. On notera que le gros trou du haut à été totalement comblé. En bas sur la droite, l’on voit le tuyau d’alimentation encastré de la cuvette des WC.

Un article est en préparation pour monter comment encastrer dans un mur en BA13 un écoulement de lavabo, l’alimentation en eau et l’électricité.

Puisque le mur est maintenant relativement droit, sain au sens qu’il n’y a pas d’humidité, nous opterons pour une pose des plaques de BA13 avec des chevilles à frapper.

  

On place la première plaque de BA13 contre le mur, puis avec une perceuse faire des trous de 6 là où seront insérées les chevilles à frapper.

 

mon escabeau maintien la plaque le temps que je fasse quelques trous pour la fixer.

  Les trous sont faits. On en fait un tout les 30 centimètre, comme pour fixer le BA13 sur un rail classique.

On met en place la cheville à frapper, puis avec une visseuse on vis jusqu’au bout, Si on frappe sur du BA13, on a toutes les chances de passer au travers. Ensuite, on place un tournevis cruciforme sur la tête de vis comme sur la photo ci-dessous, puis on frappe légèrement pour que la tête de vis entre dans le placo (photo ci-dessous)

Lorsque le support mural est solide, j’entends par là de la pierre ou du béton, on peut frapper directement la tête de vis pour l’enfoncer dans la BA13, voir photo ci-dessous.

Les autre plaque suivent de la même manière et ainsi de suite…

Oups ! Je n’avais pas prévu que mon inter serait juste sur une bande de jointage !…

Dans ce cas de figure, on perce la plaque de BA13 là où sera l’interrupteur

On retire délicatement l’interrupteur

On évide un peu autour du trou de l’interrupteur pur gagner en largeur, puis on vérifie  la profondeur. Dans ce cas-ci, une pierre gênait un peu. Deux trous de perceuse dedans, un petit coup de burin et l’espace devenait suffisant.

En suite on place la plaque de BA13 avec son boitier d’interrrupteur là où on va la fixer et le tour est joué

Maintenant nous pouvons mettre la bande en place, puis remettre l’interrupteur histoire d’y voir clair. une fois sèche, on gratte un peu le surplus au bord du trou de l’inter pour refaire l’arrondi.

 

Ne reste plus qu’à mettre le reste des bandes, puis faire l’enduit de finition.

bon courage..

  

Les photos du boulot fini arriveront très bientôt !





 

Laisser un commentaire