Comment restaurer un meuble en bois

Comment restaurer un meuble en bois

Une restauration digne de ce nom commence par un bon décapage. Cela permet d’examiner le bois et d’effectuer les opérations qui s’imposent : traitements, rebouchages, consolidation… Une fois le meuble remis en état, on peut passer à la finition. Les produits d’ébénisterie actuels facilitent grandement le travail, dans toutes ses phases. Avant de rénover le bois, démontez les ferrures, les bronzes, et nettoyez-les à part.

1/ Décaper et nettoyer le bois

Meuble ciré ou verni ?

Pour identifier une finition encrassée, frottez un coin du meuble avec un chiffon imbibé d’alcool à brûler.
Si le chiffon prend la teinte et devient poisseux, le meuble est ciré.
Si le chiffon ne se colore pas ou présente seulement des traces de salissure, vous êtes en présence de vernis.

 

 



 

 

Astuce : Vous pouvez aussi faire le test avec du papier de verre. La cire vient s’y coller, le vernis se transforme en poussière.

Pour retirer la cire

Utilisez un décireur, sorte de décapant « doux » formulé pour dissoudre à froid les vieilles couches de cire.
 Agitez le bidon avant l’emploi. Dévissez le bouchon et imbibez de produit un tampon de laine d’acier n°0 ou 00, selon le niveau d’encrassement.
 Frottez dans le sens des fibres, jusqu’à l’élimination complète de la cire, et laissez sécher. Remplacez le tampon dès qu’il est encrassé.

Bon à savoir : Le décireur agit rapidement. Il nettoie le bois en profondeur sans le dénaturer. Mettez des gants et, le cas échéant, protégez les garnitures en cuir, tissu…

Pour éliminer le vernis

Le décapant chimique est particulièrement agressif. Ne mettez pas trop épais, juste ce qu’il faut pour attaquer le vernis (c’est à dire comme une couche de peinture normale, quitte à le refaire plusieurs fois), puis rincez les surfaces avec un chiffon imbibé d’eau additionnée de quelques gouttes de produit pour laver la vaisselle. Personnellement, je préconise le décapage thermique pour le vernis. En effet, cela évite que le bois boive le décapant et que cela nuise lors de l’application du nouveau produit que vous désirerez utiliser pour la finition de votre travail.

En plus des gants, portez de vieux vêtements (ou un tablier) et des lunettes pour protéger vos yeux en cas de projections, si vous optez pour le traitement chimique.

 

 



 

 

 

Bon à savoir : Évitez de décaper en plein soleil. Il est recommandé d’aérer la pièce pendant et après l’application, jusqu’à dissipation des vapeurs. Si vous avez de grandes surfaces à décaper, un masque anti vapeur ne sera pas de trop…
Après l’avoir agité, ouvrez le bidon avec précaution.
Astuce : Une fois le bouchon ôté, couvrez d’un chiffon épais la membrane de protection en plastique avant de la percer, découper ou retirer.

 

 

 



 

 

Si besoin, versez le décapant dans un récipient.
Appliquez le produit à la brosse plate et laissez agir environ 20 min.
Retirez la matière boursouflée à la spatule en suivant les fibres du bois.
Dans les parties moulurées ou sculptées, utilisez une brosse en acier laitonné ou de la laine d’acier. Renouvelez l’opération si nécessaire.

Passez ensuite les surfaces planes au racloir pour faire disparaître le gros des taches superficielles.

Bon à savoir : Un décapant en gel (qui ne coule pas) permet de travailler plus efficacement sur les surfaces verticales. Avec une formule sans rinçage, à laquelle je ne crois pas vraiment, on vous promettra un gain de temps garanti ! sauf qu’il restera du décapant sur votre meuble et que la finition ne tiendra pas…
Dès que le bois est mis à nu, vous pouvez attaquer la phase suivante.

Pour nettoyer

Les UV font grisailler le bois ciré ou verni. Un éclaircisseur permet de le raviver. Ce produit incolore, prêt à l’emploi, supprime aussi les taches tenaces : noircissement dû à l’humidité, encre, rouille, vin…
 Si des cristaux restent visibles à la surface du bois, rincez et laissez sécher de nouveau.

Appliquez l’éclaircisseur à la brosse et laissez agir environ 10 min.
Rincez ensuite avec une éponge humide et attendez le complet séchage, au minimum jusqu’au lendemain.
Bon à savoir : Certains fabricants préconisent un rinçage à la mèche de coton imbibée d’alcool fin à vernir. Contrairement à l’eau, l’alcool a un pouvoir dégraissant bénéfique avant teinture, cire ou vernis.

Lorsque le meuble est bien sec, égrenez les surfaces à l’abrasif fin puis dépoussiérez avec un chiffon non pelucheux. Pour cette opération, la laine d’acier est déconseillée.

 

 

 



 

 

2/ Protéger des parasites

Traitement préventif et curatif

Il est indispensable de protéger le bois contre les insectes et les champignons.
Lorsque ces parasites s’installent, ils fragilisent peu à peu la structure du meuble et, à terme, le condamnent.

Bon à savoir : Tous les produits ne conviennent pas. Choisissez un traitement « spécial meubles », incolore et non gras.
 En prévention, traitez par imprégnation en deux couches appliquées à la brosse plate. Laissez bien sécher la première couche avant de passer la suivante.

Une action curative se fait par injection en profondeur. Pour cette opération, il existe des aérosols spéciaux munis d’une canule terminée par un embout injecteur. Ou mettez-en un peu dans une coupelle et injectez à l’aide d’une seringue munie d’une aiguille. Les pharmaciens vendent ce genre d’article, expliquez lui ce que vous voulez en faire et il devrait accepter rapidement…

Action curative par injection

Introduisez l’aiguille de l’embout dans le trou et exercez une forte pression sur l’aérosol. Remplissez ainsi la galerie jusqu’à saturation.
Inutile de remplir chaque trou. Il suffit d’une injection tous les 10 cm² environ pour obtenir un résultat efficace.

Astuce : Un meuble important peut se traiter par les pieds.
Mettez-les à tremper dans des coupelles remplies de traitement, qui va se diffuser de lui-même par capillarité. Une fois le bois saturé, il prend un aspect mouillé : retirez alors les coupelles et laissez sécher une bonne journée.

 

 

 



 

 

 

3/Reboucher et réparer

Pour des petits rebouchages, une pâte à bois prête à l’emploi convient parfaitement.
Pour des rebouchages plus importants, combler des manques, employez un mastic bi-composant : résine polyester + durcisseur. Vérifiez bien ce que vous achetez, il en existe de plusieurs couleurs, du blanc au bois foncé !
 Respectez scrupuleusement les dosages indiqués sur le pot ! Le mastic séchant vite, préparez de petites quantités à la fois pour ne pas le gaspiller. Ces produits se vendent en tube pour les petites quantités, ou en boîte pour les gros besoins, ou les gros manques de bois. Les bois synthétique deviennent extrêmement durs une fois après séchage. Ôtez Le surplus avec une lame fine de cutter avant séchage définitif, puis armez-vous de patience pour le ponçage.

Bon à savoir : Vous pouvez choisir un produit de rebouchage incolore ou teinté, selon la finition envisagée.
À l’aide d’une petite spatule, remplissez bien le trou ou la fente.
Plusieurs couches peuvent être nécessaires au rebouchage (voir mode d’emploi).
Laissez sécher complètement avant de remastiquer.

  Astuce : La cire à reboucher permet de combler les « trous de ver », de réparer les petits accidents d’un meuble déjà ciré ou à cirer. Elle se réchauffe à la main et s’applique une fois ramollie à l’aide d’une petite spatule en bois dur. Là encore il existe plusieurs sorte de cire selon de type de bois, ne prenez pas n’importe lequel.

 

 



 

 

 

4/ Pour consolider

Pour renforcer un meuble vermoulu, utilisez un durcisseur bois.
Ce liquide incolore à base de résines polyuréthane stoppe l’effritement et redonne de la solidité aux zones fragilisées.
Avec la pipette fournie, remplissez les galeries jusqu’au refus sur la totalité du bois abîmé.
Terminez par une couche d’égalisation au pinceau.
Après 4 h de séchage, vous pouvez poncer, teinter… appliquer la finition de votre choix.

5/ Pour poncer

Le ponçage détermine l’aspect de surface de votre meuble.
Commencez par poncer les réparations avec du papier abrasif n° 80 jusqu’à égaliser la surface.

Poncez ensuite l’ensemble du meuble, dans le sens du fil toujours, en utilisant successivement des abrasifs de finesse croissante n° 120 à 240.
Pour finir, dépoussiérez soigneusement avec un chiffon imbibé d’alcool à brûler.

 

 

 



 

 

 

Bon à savoir : Si les surfaces planes se poncent à l’aide d’une cale, il existe des tampons abrasifs souples pour les parties moulurées ou sculptées.

6/ Teinter

À l’eau de préférence

La mise en teinte permet de masquer des défauts d’aspect, de faire ressortir les qualités d’un bois et, bien sûr, de lui donner une tonalité plus personnelle.
Une teinture est indispensable avant finition pour unifier un meuble dont les couleurs ne sont pas homogènes.

 

 

 



 

 

 

Bon à savoir : Les teintes à l’eau sont plus faciles à doser que les teintes à l’alcool et elles sont miscibles entre elles.
Pour trouver le bon dosage, faites des essais sur une partie cachée du meuble ou sur des chutes de même essence.
Commencez léger et foncez progressivement jusqu’à trouver la nuance idéale.
Attendez que la teinte ait séché pour juger du résultat.

Astuce : Notez soigneusement les proportions d’eau et de pigment afin de pouvoir reproduire la tonalité de votre choix.

Effectuez le mélange dans un récipient en verre, un pot à confiture par exemple. Vous pouvez teinter à l’éponge, à la mèche de coton ou au pinceau plat.
Passez la teinte dans le sens des fibres, élément par élément : panneaux, montants, traverses…
Essuyez immédiatement l’excédent avec un tampon de mèche propre ou un chiffon non pelucheux.

Astuce : Après complet séchage, donnez un léger coup de ponçage afin de coucher les fibres relevées par l’eau de la teinture.

7/ Appliquer la finition

 

Pour imperméabiliser le bois
Deux options : le fondur ou l’huile imperméabilisante (là encore il existe plusieurs couleurs, faîtes attention lors de l’achat. Si vous avez teinté votre meuble choisissez de l’incolore qui donnera in fine un ton d’un point plus foncé une fois sec).
Le fondur fixe la teinte et bouche les pores du bois.
Protégeant de l’eau et des taches, il s’utilise aussi bien avant une cire qu’un vernis.

 Bon à savoir : Le fondur cellulosique présente l’avantage de sécher rapidement. Il est hors poussière au bout de 15 à 30 min et recouvrable 1 à 2 h après l’application.

Mise en œuvre

Appliquez le fondur au spalter ou à la mèche, dans le sens du fil évidemment. Deux couches au moins sont nécessaires pour remplir les pores, la première éventuellement diluée pour favoriser l’absorption.
Égrenez chaque couche à la laine d’acier n°000. L’opération produit une poussière blanchâtre qui s’élimine au chiffon.

 

 

 



 

 

 

 

Astuce : Un bois convenablement rebouché et préparé est lisse au toucher. Vous pouvez le vérifier en l’observant sous une lumière rasante.

L’huile pour meuble remplit une double fonction d’imperméabilisation et de finition. Elle nourrit le bois en lui donnant un aspect mat, non gras.
Il existe des huiles pour tous types de bois, d’autres plus particulièrement destinées aux essences exotiques.

Effectuez l’application au pinceau plat en 2 couches régulières, entrecoupées de 4 à 12 h de séchage, selon le produit et la porosité du bois.
Essuyez l’excédent au chiffon de coton non pelucheux.

Astuce : Pour savoir si votre meuble est suffisamment protégé, déposez dessus quelques gouttes d’eau et observez. Si elles perlent à la surface, le bois est imperméabilisé. Dans le cas contraire, appliquez une nouvelle couche d’huile. L’huile nécessite un entretien régulier. De temps à autre, refaites une passe au chiffon.

 

 

 



 

 

 

Pour cirer

Privilégiez les cires d’abeilles naturelles de qualité « antiquaire ».
Une cire liquide s’étale au pinceau dans le sens du fil.
Une cire en pâte s’applique, au chiffon ou à la mèche, en petits cercles énergiques.
  Procédez en 2 ou 3 passes bien épaisses.
Essuyez à chaque fois l’excédent au chiffon et laissez sécher.
Terminez en frottant avec une brosse à lustrer, en poils de sanglier.
Nota : le poil de sanglier est un luxe de professionnel : il existe des brosses à lustrer plus classiques et moins chères sur le marché.

Pour vernir

Le vernissage est une opération délicate.
Au début, mieux vaut choisir un vernis « ébénisterie » applicable au spalter (pinceau poils de soie fins), ou un vernis matine (spécifique des restauration de meuble).
 Au spalter, le vernis s’applique en 2 couches fines et régulières.
Travaillez dans le sens des fibres, en commençant par le haut du meuble pour finir vers le bas.

Mise en œuvre

Après complet séchage de la première couche, égrenez le vernis d’une main légère à la laine d’acier n°000, puis dépoussiérez soigneusement.
Passez la deuxième couche comme la première, en lissant pour finir avec l’extrémité des soies.
Le vernis matine s’étale avec un tampon à mécher enfermé dans une toile de coton. De temps en temps, une goutte de vaseline est déposée sur la toile pour faciliter le glissement.

Bon à savoir : Le vernis matine s’utilise couramment en protection d’une finition cirée. Le geste demande un minimum de pratique pour obtenir un brillant proche du vernis au tampon traditionnel, lequel requiert un savoir-faire quasi professionnel.

Rueducommerce.fr





Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.