Délais de réponse des éditeurs

Nombre de visiteurs sur ce site cherchent des informations sur les délais de réponse des maisons d’édition. C’est une bonne question, bien que certains d’entre eux, qui ne m’ont pas répondu, l’aient fait pour d’autre… Là encore, c’est la grande opacité. Il semble que toutes les combinaisons soient encore possibles.

 A titre d’info sur les délais de réponse des éditeurs classiques :

Envoi du 5 mars 2007 Le cherche midi, réponse du 20 avril 2007

Envoi du 8 mai 2007 EHO, réponse du 18 décembre 2007

Envoi du 8 mai 2007 Albin Michel, réponse du 6 juin 2007

Envoi du 8 mai 2007 Fayard, réponse du 11 juillet 2007 retour gratieux du manuscrit

Envoi du 8 mai 2007 Grasset, réponse du 10 mai 2007 (un record de rapidité, sans commentaire !)

Envoi du 8 mai 2007 JC Lattès, réponse du 29 mai 2007

Envoi du 8 mai 2007 Laffont, réponse du 12 juin 2007

Envoi du 8 mai 2007 Minuit, réponse du 23 mai 2007

Envoi du 28 juin 2007 Denoël, réponse du 28 août 2007

Envoi du 28 juin 2007 Le Dilettante, réponse du août 2007 (avec lettre personnalisée)

Envoi du 28 juin 2007 Michalon, réponse du 16 août 2007

Envoi du 28 juin 2007 Liana Levy, réponse du 27 août 2007

Envoi du 28 juin 2007 Ph Rey, réponse du 27 août 2007 par mail

Envoi du 28 juin 2007 POL, réponse du 24 septembre 2007

Envoi du 18 septembre XO, réponse du 5 décembre 2007 retour gratieux du manuscrit

Envoi du 17 octobre 2007 Anne Carrière, réponse du 7 novembre 2007

Envoi du 8 janvier 2008 Gallimard, réponse du 27/02/2008

Envoi du 8 janvier 2008 Belfond, Réponse le 16 avril 2008 retour gratieux du manuscrit

Envoi du 17 octobre 2007 Viviane Hamy, pas encore de réponse à ce jour

Envoi du 8 octobre 2007 PLE, réponse positive avec un délais de six mois.

Envoi du 28 juin 2007 Desclée de Brouwer, pas de réponse à ce jour

 Soit, 16 refus pour 21 envois à la date du 08 janvier 2008. Sauf une, toujours des lettres types, standardisées, bien formatées et sans saveur…

Voir aussi chez les autres :

Lu dans les Chroniques d’une râleuse chronique, les difficultés de se faire lire dans les maisons d’édition dites classiques. La camarde blogueuse Wrath  dénonce aussi haut et fort ces travers, ce miroir aux alouettes, malgré ce qu’en disent souvent les intéressés.

Pour info, le scan de toutes ces lettres de refus sont sur ce site dans la rubrique « Lettres de refus« …

Bref, en définitive, deux romans écrits, tous deux publiés ; mais le second faisant l’ojet d’une commande d’éditeur n’a pas nécessité d’envoi de manuscrit en nombre !

De toute façon, lorsque l’on attend tout semble toujours long, n’est-de pas ? L’ensemble des éditeurs prétendent lire tous les manuscrits : vrai ou faux ? Je n’en ai aucune certitude, mais il me semble, pour avoir été moi-même lecteur, qu’il le sont. En fait c’est très simple, car une grosse partie des textes reçus en comité de lecture sont nuls, ou trop justes, ou inintéressants; ou ne concernent pas la ligne éditoriale de l’éditeur : en ces cas, la lecture est vite réglée ! Si le texte accroche, les lecteurs iront plus facilement jusqu’au bout du manuscrit. Puis de toute façon, l’éditeur reste seul juge des livres qu’il publie. C’est la loi du commerce libre.

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l’édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches.

Je travaille habituellement avec les services presse des éditions :
In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d’Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc.

Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.

Ce contenu a été publié dans Se faire éditer !..., avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Délais de réponse des éditeurs

  1. Altoric dit :

    GAG.
    Mais si, mais si, il y a encore des maisons d’édition qui retournent à leurs frais les manuscrits non sollicités et refusés. Même à destination de l’étranger ! Et en tarif rapide, comme j’ai pu le constater sur l’enveloppe …
    Suivre ce lien :

    @ En effet ! J’ai, moi aussi, connu une fermeture…

  2. Jérôme dit :

    Si les éditeurs répondaient vraiment, ils risqueraient des problèmes avec les auteurs qui demanderaient alors des comptes, voudraient faire appel de la décision, tenteraient de défendre leur cause… .
    Les auteurs pensent toujours que le manuscrit qu’ils ont soumis est très bon ; le cas est rare !
    Si un auteur envoie un texte, c’est qu’il le pense bien, on ne peut décemment lui dire que c’est mauvais ; d’autres peuvent l’apprécier !
    C’est là toute la source du conflit entre l’éditeur et les prétendants à l’édition.
    Rappelons que l’édition d’un livre est la rencontre entre un auteur et son éditeur…(Bernard Fixot, éditeur d’XO)

  3. Jenkins dit :

    Nous espérons tous une réponse personnalisée des maisons d’éditions … Suite à l’envoi de mon manuscrit, j’ai reçu une lettre personnalisée du Dilettante signée Dominique Gauthier (délai 2 mois) ; une lettre type de Fayard et J.C Lattès (retour gracieux du manuscrit. ça fait plaisir) délai 1 mois pour les 2. En attendant les autres, je travaille un projet de nouvelles. Bonne chance à tous !

  4. Marie Kuter dit :

    Bonjour ! Merci pour ces informations très utiles pour raisonner notre stress, celui de l’auteur qui espère une réponse… 😉 De mon côté, j’ai eu une réponse négative de Plon en 2 semaines, et une autre de Robert Laffont en 3. Robert Laffont m’a retourné mon manuscrit, à ses frais (et je les en remercie beaucoup). Bonnes continuation, lecture et écriture !

  5. Jerome dit :

    Le ne le sais que trop bien, je patiente, sans pour autant me faire des idées folles. Wrath m’amuse, mais elle tourne en rond.

  6. Ne va pas chercher chez Wrath des réponses illusoires et dénuées de bon sens… Continue et persévére! Werber a été refusé 8 ans avant de voir « Les fourmis » enfin accepté.

Les commentaires sont fermés.