Oublie les femmes, Maurice par Florent Jaga

Le titre est prometteur ! Il laisse entendre la somme considérable des balourdises, faux pas ou ces idées saugrenues germant dans notre cerveau de sapiens du sexe dit illogiquement fort. Le recueil de Florent Jaga surfe sur ces petits travers. On sent une certaine jouissance de l’auteur à raconter ce dont les hommes sont capables, comment ils comprennent, ressentent ou se lancent dans une action totalement irréfléchie sous le levier d’une impulsion. Un geste qui, réflexion faite, semble stupide à son auteur, ou pas… Cependant, loin de casser du mâle, Florent Jaga s’attache à mettre de l’humour et de la tendresse. Avec lui, bien que maladroits, les personnages sont singulièrement humains, presque attachants ou tout à fait démoralisants. « Oublie les femmes, Maurice » est la phrase que l’on a tous eu envie de dire à un proche, un jour. Quelques mots qui résonnent comme un conseil fraternel envers autrui, à défaut de pouvoir consoler ou le guérir de son mal.


Lors de la lecture de ce recueil, on a le sentiment d’une dualité s’exprimant chez l’auteur. En effet, selon la nouvelle, le lecteur sentira sur l’histoire un regard féminin plus gouailleur que réprobateur. Pour d’autre, ce sera le ressenti d’un bauf, pas méchant, mais hors des clous question logique relationnelle. Une jolie performance car penser femme pour un homme est une gageure bien difficile… A chaque fois c’est un regard lucide sur qui nous sommes. Un regard que les auteurs de nouvelles cultivent, car les défauts qu’ils observent sont justement la matière dont ils ont besoin pour nous ravir dans leurs recueils.
C’est un paradoxe amusant, car bien que s’inspirant de nous, elles nous délectent. Chacun y reconnaîtra une connaissance, peu s’y retrouverons pleinement !

A coup sûr Florent Jaga est un auteur à suivre dont on attendra le prochain livre en espérant ne pas faire partie de la liste des personnages. Rire de l’autre est souvent plus facile que d’accepter que l’on puisse, que l’on doit mieux faire…

Présentation de l’éditeur

« Nuit noire. Les phares éclairent ma caisse. Les portes claquent. Quatre types descendent, arme à la main. J’ai juste eu le temps de me libérer pour grimper dans l’arbre. J’observe la manœuvre, perché au milieu du feuillage. J’ai la vessie qui tremble. Pourvu qu’ils ne lèvent pas la tête. Oublie les femmes, Maurice, et respire encore ces collants pour tromper ta peur. »
Entre désillusions et espoirs ténus, l’amour est fragile chez Florent Jaga. Les souvenirs se ravivent pour mieux s’estomper. Les chemins paraissent s’éloigner, puis, contre toute attente, se rejoignent. Plein d’humanité et de tendresse envers ses personnages, Florent Jaga observe les points de bascule avec autant de lucidité que d’empathie. Oublie les femmes, Florent ? Non, surtout pas !

Un peu de l’auteur

Lauréat du prix Télérama du texte court et présent dans plusieurs revues et recueils collectifs, Florent Jaga écrit quand ça lui chante, dresse ses portraits, danse avec les mots et s’attache à leur donner une certaine musicalité.« Nuit noire. Les phares éclairent ma caisse. Les portes claquent. Quatre types descendent, arme à la main. J’ai juste eu le temps de me libérer pour grimper dans l’arbre. J’observe la manoeuvre, perché au milieu du feuillage. J’ai la vessie qui tremble. Pourvu qu’ils ne lèvent pas la tête. Oublie les femmes, Maurice, et respire encore ces collants pour tromper ta peur. » Entre désillusions et espoirs ténus, l’amour est fragile chez Florent Jaga. Les souvenirs se ravivent pour mieux s’estomper. Les chemins paraissent s’éloigner, puis, contre toute attente, se rejoignent. Plein d’humanité et de tendresse envers ses personnages, Florent Jaga observe les points de bascule avec autant de lucidité que d’empathie. Oublie les femmes, Florent ? Non, Surtout pas.

Source photo Edition Quadrature :

VENTE EN LIGNE
Pour la Belgique et tous les autres pays (France comprise), vous pouvez acheter nos livres en ligne sur http://quadrature.i6doc.com, sous forme imprimée ou sous forme numérique (ebook). Cliquez sur « Commander sur i6doc.com » à partir de la page du livre qui vous intéresse.
Vous pouvez aussi commander nos livres via les principaux sites de vente en ligne.
Quadrature ne peut cependant être tenue pour responsable des délais de livraison qui, en fonction du site choisi, peuvent parfois être assez longs. Nous vous signalons que le site Amazon.fr renseigne le plus souvent (et erronément) que nos livres sont en rupture de stock

Détails sur le produit

• Relié
• Editeur : QUADRATURE (1 octobre 2019)
• ISBN-10 : 2930538945
• ISBN-13 : 978-2930538945
• Dimensions du produit : 13,4 x 1,2 x 21,4 cm






<” Oublie les femmes, Maurice par Florent Jaga”>

A propos Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par Mail sur contact Presse pour les livres en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Recueils de nouvelles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire