Les amants de l’été 44, de Karine Lebert

La guerre de 39-40 se termine tout juste, les américains ont débarqué en Normandie. Le pays libéré règle ses comptes. On peut de nouveau sortir et rire, la vie reprend ses droits, l’occupant est à terre, la guerre est finie. Les GI ont construit des camps pour les troupes de libération, Les boys se mêlent à la population, apportant chewing-gum, chocolat, musique et bas de soie dans leurs valises. Les jeunes font la fête, certains anciens ronchonnent que l’Amérique est une nouvelle forme d’occupation. Philipine Lemonier rencontre Ethan, un GI séduisant dont elle tombe amoureuse : ils décident de se marier avant de rentrer aux USA, mais ce n’est pas si simple que cela…



Gemma, directrice commerciale des années 2000 dans la société familiale à New-York, apprend lors du décès de sa mère que cette dernière avait engagé un détective pour retrouver les traces de son passé. Un passé lourd, née en France, élevée par une belle-mère américaine, elle voulait savoir d’où elle venait vraiment. Gemma décide de partir pour la France afin de trouver des réponses, reconstituer l’histoire de sa mère, lever le voile sur un certain nombre de non-dits qui obscurcissent l’histoire familiale. Contre l’avis de son père, patriarche au caractère fort et PDG de l’entreprise, Gemma décolle pour la Normandie.

Avec ce roman, Karine Lebert met en lumière l’histoire de ces femmes qui ayant épousé des GI fraîchement débarqués sur le territoire, avec des idées neuves décoiffant un peu la vieille Europe, ont vécu des fortunes diverses. Traverser l’Atlantique pour le nouveau monde est une aventure qui peut être extraordinaire, ou difficile. La langue, les meurs, la vie y sont différents de leurs habitudes. Traverser l’Atlantique, en plus du beau GI, c’est épouser une nouvelle vie, partir loin des siens, renoncer à tout pour un saut immense dans l’inconnu.



Comment Philipine Lemonier s’est-elle adaptée à sa nouvelle vie ? Quels mystères entourent sa vie dont les Lemonier de France se refusent d’évoquer le souvenir ? Décidée d’en savoir plus, comprendre enfin la dépression chronique de sa mère force la volonté de Gemma de percer les secrets des Lemonier.



C’est toujours une grande joie de découvrir un nouveau roman de Karine Lebert. Elle possède cette faculté de prendre son lecteur par la main et, de l’emmener avec elle dans son univers. Chaque nouvel opus est un voyage ne laissant jamais indifférent. Et ce voyage-ci est si incroyable qui fera l’objet d’un second tome qui, n’en doutons pas, nous conduira encore plus loin dans cette histoire extraordinaire et romanesque. Un roman finissant en point d’interrogation pour piquer encore un peu plus notre curiosité. Vivement la suite !

Présentation de l’éditeur

Gemma est une jeune New-Yorkaise vive, séduisante, pragmatique, travaillant avec passion dans l’entreprise familiale de produits alimentaires. A la mort de sa mère, en 2000, elle découvre que sa « vraie » grand-mère était française ; elle décide alors de partir, seule, sur ses traces. Ce voyage à la recherche de ses origines la conduit en Normandie. En sillonnant la région, Pont-l’Evêque, Le Havre, Barfleur, Colleville, l’Américaine recueille les témoignages de ceux qui ont connu Philippine. Tout commence en 1944, quand, en faisant du marché noir à Deauville, la jeune Normande rencontre Ethan, un GI, cajun de Louisiane. Deux destins de femmes, deux continents, deux époques… L’une est en quête, la seconde se raconte. Gemma trouvera un nouveau sens à sa vie et comprendra comment Philippine a payé le prix de sa liberté. Avec en filigrane cette question douloureuse : pourquoi a-t-elle abandonné sa fille aux Etats-Unis ?



Un peu de l’auteur

Née dans l’Orne, dont les paysages inspirent le décor de ses romans, Karine Lebert a été journaliste à Paris Normandie. Elle a publié Les Sortilèges du Tremblay (2012), préfacé par Yves Jacob, puis, aux Presses de la Cité, Ce que Fanny veut… (2015), Les Saisons du mensonge (2016) et Les Demoiselles de Beaune (2017).

Crédit photo ©Sandrine Cellard

Détails sur le produit

• Broché: 370 pages
• Editeur : Presses de la Cité (15 mars 2018)
• Collection : Terres de France
• Langue : Français
• ISBN-10: 2258150817
• ISBN-13: 978-2258150812
• Dimensions du produit: 22,7 x 3,1 x 14,2 cm






< » Les amants de l’été 44, de Karine Lebert »>

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, Romans historiques, Voyages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire