Le bruit de la gifle, d’Emmanuelle Urien


Chaque parution d’un livre d’Emmanuelle Urien est un grand moment, une brèche s’ouvrant sur l’improbable dont est fait notre ordinaire. Tour à tour tendre, exaspérante ou sombre, c’est avec un tact certain qu’elle nous place en face de ces petits travers faisant de nous ce que nous sommes, guidant nos faits et gestes, dirigeant nos relations avec les autres. Mais la gifle est aussi ce réveil brutal à la réalité : une prise de conscience parfois salutaire ou la blessure psychique qui jamais ne cicatrisera. La gifle est peut-être aussi une attente inconsciente vers une forme de résurrection à une vie que l’on attendait plus.

Loin de toute idée masochiste, souvent la gifle a du bon.

Outre le plaisir de la lecture des ses nouvelles, Emmanuelle Urien force son lecteur vers l’introspection : Chacun des personnages est un peu de nous et, le constat n’est pas toujours brillant. Mais c’est également une façon aigredouce pour mieux comprendre le pourquoi de nos semblables.  Que l’on se rassure, ce recueil n’est pas la collecte des monstres, ni court noir et sans sucre ou l’art difficile de rester sur une balançoire, mais des histoires de vie comme on aime à lire dans les nouvelles.

Comme d’habitude la marque de fabrique d’Emmanuelle Urien est le fragile équilibre entre la raison et la déraison, la faille minuscule ou l’énormité, ces extrêmes auxquels nous finissons par ne pas croire car trop à la marge pour devenir crédibles ; mais sans lesquels nous finirions sans doute par devenir si lisses que nul ne se singulariserait plus des autres.

Un livre d’Emmanuelle Urien cela peut faire mal, rire ou trembler, mais jamais laisser indifférent. Que ce soit un roman ou un recueil de nouvelles, cet auteur touche et surprend à coup sûr le lecteur.

A déguster sans modération !..

4ème de couverture

Je ne connais pas son nom. Elle vient souvent, pourtant. Tous les mercredis après-midi, à l’heure précise où je relève le volet de fer, elle est là, sur le trottoir, devant la librairie. Elle entre sans rien regarder, rien ni personne, même pas moi. J’entends sur son passage un Bonjour Monsieur murmuré d’une voix rauque et syncopée auquel, interdit ou agacé, je réponds sèchement, puis elle va prendre son poste, au fond du magasin. Rayon Tourisme et Voyages. Elle s’installe, sous la grande table où j’expose les livres de photographies. Elle en attrape un et puis, tête rentrée dans les épaules pour ne pas se cogner au rebord, elle s’accroupit et se glisse sous l’étal. A l’écart des allées et venues d’une clientèle de plus en plus rare.

L’auteur

Emmanuelle Urien vit à Toulouse. Elle a déjà publié de nombreux recueils de nouvelles, d’abord chez Quadrature (Toute humanité mise à part – Court, noir sans sucre) puis chez Gallimard et d’autres éditeurs. Elle chante et compose… mais, c’est décidé, elle ne se mettra pas à la peinture.

 

 

Crédit photo : Eric Fouassier

 

 

Site de l’auteur : http://www.emmanuelle-urien.org/

Détails sur le produit

  • Reliure inconnue
  • Editeur : Quadrature (14 janvier 2014)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2930538406
  • ISBN-13: 978-2930538402

 Bannière

Pour commander ce livre sans frais de port :

Il vous suffit d’envoyer un courriel à quadraturelib@gmail.com en précisant :

  • le titre de l’ouvrage,
  • le nom de l’auteur,
  • le nombre d’exemplaires souhaités,
  • l’adresse exacte à laquelle il faut que la commande vous soit envoyée.
  • Votre commande vous sera envoyée via la poste, dans un délai de, maximum, 8 jours ouvrables.
  • Pas de frais de port.
  • La facture accompagne le colis.
  • Paiement après réception de la commande (sur comptes français ou belge).
  • Chèques français acceptés.

Editions Quadrature, Rue des Annettes, 22 – 1348 Louvain-la-Neuve – Belgique – T.0032 (0) 472 20 61 99 F. 0032 (0) 10/454414 –

Mail : quadraturelib@gmail.com  – Site Web :www.editionsquadrature.be

 Retour accueil

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Recueils de nouvelles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.