L’oubliée de la ferme des brumes, de Corinne Javelaud

Alors que la France vit sous la menace de la seconde guerre mondiale, Colombe vit avec ses frères dans une petite ferme limousine. L’un d’eux ne rêve que d’entrer dans les ordres, mais Marceau, l’aîné, est violent. Souvent ivre, paresseux il aime traîner avec ceux qui lui ressemble. Colombe est seule à faire fonctionner la maison. Depuis le décès des parents, aucun des fils n’a repris le flambeau. Colombe peine à maintenir un semblant de vie dans une ferme dévastée, sans bétail ni récoltes. Lorsque qu’un recruteur cherchant des employés pour un atelier de couture arrive, Marceau vend sa sœur sans état d’âme. Colombe y voit rapidement une échappatoire à cette vie de quasi recluse, fuir la passivité de Sylvère qui ne pense qu’à prier et la violence de Marceau n’est pas pour lui déplaire. Un nouveau monde l’attend, d’autre codes qu’il lui faut apprendre vite. Intelligente, elle sait nouer des amitiés durables. Lorsque la guerre éclate, l’économie du pays s’arrête. Colombe s’éprend alors d’un garçon qui la convainc de la suivre. A son contact Colombe quittera l’adolescence pour devenir une femme décidée. A force de volonté, elle parviendra à gagner son indépendance. Cependant, il persiste des ombres sur son parcours. Par l’un de ses amis, elle découvre qu’un lourd secret pèse sur sa famille. Le découvrir risque bien de bouleverser sa vie !

Colombe et ses frères vivent chacun sur une planète différente. La ferme est devenue une friche, rien ne va plus. Lorsque colombe quitte la maison, le fragile équilibre s’écroule. Personne ne faisant vivre la maison, Sylvère entre dans les ordres. Marceau laissé seul maître à bord commence à faire des petits larcins pour pouvoir boire. Colombe apprend le métier de dentelière, puis change pour travailler dans une boutique de chapeau. Mais lorsque Marceau surgit de nouveau dans la vie de colombe, la violence de la rencontre lui fait perdre son travail. La guerre venue, la France vit sous l’occupation. La jeune femme fréquente alors un garçon de son âge, communiste convaincu qui peu à peu lui instille ses idées. Colombe accepte de le suivre dans la clandestinité. Là, elle découvrira que chaque famille cache des mystères, que derrière les apparences des drames se sont produits. Lorsque l’heure de la libération arrive, Colombe découvrira que la réalité peut être encore un peu plus compliquée…


Un roman qui rebondit souvent, qui fouille les secrets de famille et montre qu’à force de volonté il est toujours possible de grandir réunit tous les ingrédients d’un bon livre. Un roman qui se laisse lire d’une traite. Certes, il y a les atrocités de la guerre, la violence d’un frère marginalisé et ivrogne, mais aussi la force de l’amitié pour animer les sentiments du lecteur. La grande force du roman est de brouiller les pistes. Corinne Javelaud nous conduit vers des évidences qui ne sont qu’apparences ! La vérité se cache souvent afin de couvrir quelques illusions, pour se montrer tel que l’on doit être, non pour ce que l’on aurait voulu. C’est aussi le reflet d’une époque où le paraître était de bon goût, le qu’en dira-t-on une épée de Damoclès dont on craignait les retombées. La guerre en changeant la façon de voir et de penser à fait souffler un vent de liberté, balayant les dernières barrières protégeant certains secrets de famille. Corinne Javelaud nous offre ici un roman avec des mystères comme on les aime et, des rebondissements tout au long du livre.

Présentation de l’éditeur

Dans les années 40, Colombe vit seule avec ses frères dans une ferme du Limousin. Le cadet, Silvère, aspire à devenir prêtre, mais Marceau, l’aîné, est un homme violent, alcoolique et coureur de jupons. Il déteste Colombe, l’exploite et la maltraite. La jeune femme vit un enfer, jusqu’au jour où le recruteur d’un atelier de dentelles se présente à la ferme. Marceau n’hésite pas un seul instant : il troque sa sœur contre de l’argent. Colombe se retrouve alors en apprentissage dans une ville voisine. Les conditions de vie ne sont pas faciles, mais à force de travail et de courage, la jeune femme conquiert progressivement sa liberté. Elle découvre aussi certains secrets sur ses origines. Des secrets qui vont bouleverser son existence…

Un peu de l’auteur

Source photo Calmann-Levy

Après des études de lettres et d’histoire de l’art, Corinne Javelaud s’est tournée vers l’écriture. Originaire du Limousin, elle est l’auteure d’une dizaine de romans qui ont connu un succès croissant. Elle est membre du jury du prix des romancières remis chaque année au Forum du livre de Saint-Louis en Alsace.

Détails sur le produit

  • Éditeur : DE BOREE (11 mars 2021)
  • Langue : Français
  • Broché : 330 pages
  • ISBN-10 : 2812928786
  • ISBN-13 : 978-2812928789
  • Poids de l’article : 170 g
  • Dimensions : 10.8 x 1.5 x 17.8 cm






<” L’oubliée de la ferme des brumes, de Corinne Javelaud”>

A propos Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par Mail sur contact Presse pour les livres en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, Romans historiques, Voyages, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire