Le bruit du rêve contre la vitre, d’Alex Sénéquier

Le bruit des rêves contre la vitre ! Le titre image très bien ce que l’on peut ressentir lorsque l’on ne peut sortir. Ce recueil de douze nouvelles nous conduit vers ce bruit si dérangeant parfois qu’il heurte le silence du confinement. Pour sortir de l’isolement, Alex Sénéquier s’est évadé en écrivant des nouvelles. Chacune d’entre elles est le reflet d’une situation. La découverte pour certain d’avoir des enfants scolarisés, d’être devenu persona non grata là où l’on a grandi alors qu’on s’y pensait accueilli en fuyant Paris, sont des cas d’école des répercussions du confinement. Mais pour certains ce fut presque salutaire, une manière de voir qu’autour ce soi il y a des gens qui vivent également. Lorsque l’on ne peut sortir, on regarde encore plus vers l’extérieur. Pour d’autre, cet entre-soi forcé est prendre le risque de découvrir avec qui l’on vit, ou de faire une introspection sur son parcours personnel pour découvrir qu’on s’est totalement planté. Ce genre de sport peut avoir des conséquences dévastatrices autant que profitables, c’est selon les ressentis de chacun. Le confinement peut être aussi drôle que dramatique, Alex Sénéquier au travers de douze nouvelles ouvre la porte que la sécurité de tous avait refermé.

Souvent drôles, les nouvelles d’Alex Sénéquier feront rire jaune certains lecteurs peu adeptes de l’autodérision. En effet, les différentes situations de ce recueil sont autant de cas dont l’un d’eux, au moins, relate ce que nous avons vécu. La vie va si vite actuellement que nous ne prenons plus le temps de voir. Le fait d’être bouclés chez nous a levé le voile masquant certaines vérités, pudiquement occultées. Le confinement c’est un peu la retraire anticipée pour beaucoup, sans la sagesse du temps qui arrondit les angles, a appris à faire des concessions. La réflexion obligée occasionnée par l’enferment, lorsqu’on est dans la force de l’âge devient vite un joli cocktail. Si certains ont découvert que la scolarité ressemblait à un vrai métier, d’autres se sont fixés sur les détails invisibles mais qui vous sautent à la figure si on les regarde. Le confinement, pour certains, fut une forme de thérapie de choc afin de s’ouvrir vers l’autre. Le confinement, en donnant du temps pour réfléchir à ouvert une fenêtre sur d’autres possibles, ce qui est toujours salvateur, ou non !

Pour le commander cliquez le lien ICI https://www.i6doc.com/fr/book/?gcoi=28001100856540

Présentation de l’éditeur

« Sandra doit arriver d’une minute à l’autre. Il faut qu’elle se dépêche car derrière la vitre, il y a le soleil bleu, la mer jaune et les étoiles violettes qui s’impatientent, il y a cette vie bourdonnante qui attend qu’on la libère, il y a ces rêves qui frappent au carreau et craignent de mourir emprisonnés. Alors épuisé mais heureux, je désigne la fenêtre. L’infirmière comprend et me sourit. Lorsqu’elle tourne la poignée, le vent impatient s’engouffre dans cette chambre close et renverse les fleurs. Le vase explose sur le sol. Et dans les morceaux épars répandus aux quatre coins de la chambre, la lumière du soir se réfléchit et nous fait plisser les yeux. »
Douze nouvelles sur le confinement, le Covid-19 et cette époque trop sure d’elle-même qu’un virus a balayée.

Du 17 mars au 11 mai 2020, Axel Sénéquier est resté confiné dans son appartement parisien. Il a mis ce temps à profit pour faire la connaissance de ses trois enfants et écrire les 12 nouvelles qui composent ce recueil, le deuxième publié par les éditions Quadrature (après Les vrais héros ne portent pas de slip rouge).
Il est aussi auteur de théâtre. Son dernier test PCR s’est révélé négatif mais il continue de se désinfecter les mains plusieurs fois par jour.

Un peu de l’auteur

Source photo Editions Quadrature

Axel Sénéquier a l’habitude d’écrire tôt, le matin, avant le lever du jour. Il a publié un recueil de nouvelles noires, des romans-jeunesse ainsi qu’une pièce de théâtre consacrée à Edmond Rostand. Ses héros se nomment Chantecler, Sophie Scholl ou Charlie Bucket.

Détails sur le produit

• ISBN 978-2-931080-12-2 (format broché)
• ISBN 978-2-931080-13-9 (format ePUB)
• 146 pages
• Livre broché – 16.00€
• ebook – 9.00€

Pour la Belgique et tous les autres pays (France comprise), vous pouvez acheter nos livres en ligne sur http://quadrature.i6doc.com , sous forme imprimée ou sous forme numérique (ebook). Cliquez sur « Commander sur i6doc.com » à partir de la page du livre qui vous intéresse.
Vous pouvez aussi commander nos livres via les principaux sites de vente en ligne.
Quadrature ne peut cependant être tenue pour responsable des délais de livraison qui, en fonction du site choisi, peuvent parfois être assez longs. Nous vous signalons que le site Amazon.fr renseigne le plus souvent (et erronément) que nos livres sont en rupture de stock






<” Le bruit du rêve contre la vitre, d’Alex Sénéquier”>

A propos Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par Mail sur contact Presse pour les livres en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Recueils de nouvelles, Voyages, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire