Poser un variateur de lumière facilement

Poser un variateur de lumière facilement

Rien de plus facile que d’installer un interrupteur variateur de lumière. Une fois la pose effectuée, les branchements sont très simples. Avec des ampoules halogènes vous pouvez ainsi faire varier la lumière de 60 à 500 W et répondre à tous les besoins d’éclairage.

Schéma théorique de câblage d’un variateur simple

Le variateur est un interrupteur spécifique capable de diminuer ou d’augmenter l’intensité du courant envoyé à l’ampoule. C’est donc un variateur de lumière. Il est constitué d’un fusible, d’un interrupteur ou d’un commutateur, d’un générateur d’impulsion (résistances et condensateur en série et diac) et d’un triac. Il porte parfois le nom de « DIMMER » (signifiant assombrir en anglais).
Il est facile de remplacer un interrupteur classique par un variateur. Ça change radicalement l’ambiance d’une pièce. Il se monte tout comme un interrupteur simple dont le schéma cidessous en montre le principe de câblage.

interrupteur-simple-schema-branchement-electrique-523-p3

 

LE VARIATEUR UNIVERSEL*

Caractéristiques générales du variateur universel
Ces variateurs, selon leurs caractéristiques, peuvent commander uniquement des charges ohmiques (lampes à incandescence) ou des charges inductives (lampes halogènes alimentées grâce à un transformateur). Pour qu’ils puissent fonctionner correctement, ces variateurs ont besoin d’une charge minimum définie par le constructeur.
Les ordres d’allumage et de variation d’intensité sont donnés en manipulant les touches de variateurs, commandes secondaires ou à radio. Le variateur de lumière universel travaille selon le système à 2 surfaces. C’est-à-dire que chaque variateur est doté de deux surfaces de manipulation, l’une pour l’augmentation de l’intensité, l’autre pour la diminution de l’intensité. L’allumage progressif en douceur permet de ménager les lampes.

Exemple :
Un variateur universel permettant de régler l’intensité de charges avec composante réactive inductive (transformateurs ferromagnétiques pour éclairage halogène BT) ou capacitive (éclairage halogène BT à transformateur électronique), est disponible. Du point de vue des données de puissance, l’emploi combiné de transformateurs et de charges résistives (lampes à incandescence) ne présente aucune difficulté. Mais attention, la combinaison d’une charge inductive avec une charge capacitive risquant d’endommager le variateur, elle doit être évitée. Le variateur universel reconnaît d’amblée le type de charge connectée et nécessite une charge minimum. Pour déterminer la puissance des transformateurs, il faut n’utiliser que la puissance indiquée sur les transformateurs, même lorsque ceux-ci ne sont que partiellement sous charge.
Le variateur à infrarouge
Le variateur à infrarouge permet de faire varier et commuter avec une télécommande IR depuis votre fauteuil, sans avoir besoin d’une télécommande supplémentaire. Le variateur à infrarouge, c’est du confort en plus. Le variateur infrarouge réagit à la plupart des télécommandes infrarouges de téléviseurs, de lecteurs vidéo et audio. Pour l’activer, il suffit de maintenir une touche enfoncée au choix et d’attendre que votre variateur donne un signal de confirmation. Un autre actionnement de la touche permet de commuter ou de varier la lumière. Le variateur est encastré, ce qui est particulièrement pratique, puisqu’il peut alors remplacer sans problème n’importe quel interrupteur usuel. Par contre ce type de produit ne convient pas aux transformateurs halogènes électroniques.

Le variateur sans fil

Les modules de variateur sans fil sont des contrôleurs de lumière et d’automatisation cachés mais puissants. Ils sont destinés aux maisons de petite et moyenne taille. Les professionnels les utilisent pour les chambres et suites des hôtels, les bureaux et salles de conférence. Il est possible ainsi de contrôler aussi bien l’éclairage des chambres, que la plupart des appareils, y compris les miroirs antibuée pour les salles de bain. Le variateur sans fil économise de l’énergie des lampes non graduables compact fluorescent.

Le variateur à scénarios

Le variateur à scénarios est conçu avec des variables réglables pour des locaux résidentiels et commerciaux. Il est utilisable dans les maisons, les salles de conférences et séminaires, les salles de conseil d’administration, les petits restaurants et bars. C’est un plaisir devenu abordable que de pouvoir installer un contrôle multi pièces. Les éclairages des pièces peuvent être commandés à partir de plaques murales (déportée ou télécommandée).
Le variateur à scénarios donne la possibilité de créer des ambiances ou de régler les scénarios dans chaque espace et pour tous les besoins. Les caractéristiques de commande de ce variateur sont entièrement digitales. Il contrôle plusieurs canaux et possède des scènes programmables par pièce (espace ou zone). Les commandes de la télécommande peuvent être assurées par toutes les télécommandes universelles intelligentes.

L’interrupteur variateur

L’interrupteur variateur est idéal pour commander à distance l’éclairage intérieur ou extérieur. L’interrupteur variateur remplacera aisément un interrupteur d’origine en vue d’intégrer les commandes de zone, centralisation et programmation. Il est notamment adapté pour un circuit d’éclairage classique, halogène, basse tension.
Les interrupteurs variateurs commandent les circuits reliés aux bornes, en marche/arrêt/variation. L’interrupteur variateur comprend 2 niveaux d’éclairement préréglés en usine et accessible a partir des touches + et -. Par leur « fonction émetteur », on peut commander d’autres interrupteurs variateurs de l’installation en marche/arrêt/variation. Tandis que leur « fonction récepteur » permet d’exécuter sur leur circuit d’éclairage, les ordres marche/arrêt et niveaux préréglés reçus des interscénarios ou de toute commande d’éclairage CPL/IR de l’installation ainsi que les ordres de variation reçus des interscénarios d’éclairage.

L’installation se fait avec 3 fils dans une boîte de 50mm de profondeur (recommandée). Ils sont autorégulés contre les surcharges et commandent plusieurs types de charges. Pour les charges résistives et inductives, on a l’inter variateur émetteur-récepteur 1x300W. Les inter variateurs émetteur-récepteur avec indicateur d’état permettent de visualiser le niveau lumineux par LEDs (5 voyants bleu) et nous signalent aussi le défaut de charge par un voyant rouge (1 x 300 W protégé contre les courts-circuits pour les multi-charges (hors fluo et LED) et 1 x 600 W pour les charges résistives et inductives). Certains interrupteurs variateurs sont spécialement adaptés à la construction neuve ou en rénovation lourde. Ces interrupteurs variateurs sont installés dans les lieux de vie, bureaux et lieux de travail (commerce, restaurant, cabinet médical etc.). Ils peuvent être pilotés par CPL ou IR depuis la même pièce ou à distance par des commandes d’éclairage ou par des commandes de scénarios.
(*Source Legrand)

Comment procéder ?

1/ Coupez le courant en mettant le disjoncteur en position « off » avant toute intervention sur le réseau électrique. Vérifiez toujours qu’il n’y a pas de courant avec un testeur de phase avant de brancher un interrupteur variateur.

2/ Pour installer un interrupteur variateur en saillie, ôtez le capot du boîtier et repérez les trous à percer sur le mur. Percez et chevillez. Pour poser un interrupteur variateur encastré, faites un trou de la dimension de la base de l’interrupteur dans le mur. Scellez-la.

3/ Dégagez les fils des murs et effectuez le branchement suivant :
• Branchez la phase (fil rouge) en provenance du tableau général sur l’interrupteur variateur,
• Branchez le neutre (fil bleu) et la terre (fil vert et jaune) en provenance du tableau général sur le plafonnier,
• Connectez le plafonnier à l’interrupteur variateur (fil marron).

4/ Vissez la base de l’interrupteur variateur en saillie au mur, puis la partie supérieure dessus et enfin, clipsez le capot. Pour un interrupteur variateur encastré, vissez la partie supérieure sur la base encastrée, puis clipsez la partie supérieure dessus.

Voilà, rien de bien compliqué, accessible à tous !
Nota : dans le cas où vous auriez un interrupteur double là où vous souhaitez mettre votre variateur de lumière cela se complique un peu. En effet, il n’y a pas d’interrupteur mixte (variateur et interrupteur simple conjoints) dans le commerce. Le mieux est d’ajouter un nouvel espace pour monter votre variateur, juste à côté de l’interrupteur d’origine. Celui-ci sera alimenter de la même façon que décrite plus haut, mais restera commandé par son interrupteur d’origine. Le variateur commandera juste l’intensité de la lumière et l’interrupteur l’allumage on/off de ladite lumière.

Le principal souci sera de faire le trou pour placer le boitier d’encastrement, de sorte qu’il soit de niveau avec l’ancien interrupteur, pour que l’ensemble reste cohérent. Avec un niveau laser : pas de souci. Si vous n’en possédez pas, soyez très minutieux dans vos repérages avant de percer à l’aire d’une scie cloche ou d’un trépan de 70 (diamètre des boitiers d’encastrements standard). Pensez à pratiquer une ouverture entre les deux emplacements de boitiers pour passer les fils de liason…
Ensuite, le câblage est simple : A l’aide d’un domino, rallongez la phase alimentant la lampe jusqu’au boitier du variateur. Placez un fil électrique de même obédience (phase en l’occurrence, noir rouge ou marron) entre l’interrupteur et le variateur, puis raccordez-le là où était précédemment le fil conduisant à la lumière. Branchez le variateur comme indiqué dans la notice.
 
Vidéo du montage d’un variateur de lumière

 




Laisser un commentaire