L’oiseau captif, de Jasmin Darznik

L’écriture peut-elle donner des ailes au désir ?

Forough Farrokhzad, vit à Téhéran dans les années 30. Son éducation est sévère, dans un pays donnant peu de place aux femmes. A la maison, son père que la famille n’appelle que « colonel », fait régner l’ordre… Dans la rue, où seuls les garçons se rendent pour jouer, la police du Shah et le commérage veillent à l’ordre public. Très tôt attirée par la beauté de la poésie persane, Forough compose des rimes. Facilement rebelle, elle brave les interdits, quitte à choquer cet ordre absolu pesant tant sur ses envies. Elle aime comprendre, la soumission exigée par sa condition de fille lui est pénible. Forough veut plus que tout sortir dehors, regarder droit devant elle sans devoir baisser les yeux. Par l’écriture, elle concrétise ses envies. Adolescente, elle trouve à publier dans un petit quotidien. Cette victoire lui donne des ailes. Mariée à seize ans pour ne pas mettre en péril l’honneur de la famille, Forough que son époux ne contrôle pas vraiment part faire la conquête de sa liberté : elle sera une poète, reconnue tel un poète, non sous le vocable péjoratif de poétesse se piquant de rimailler… Par le verbe, Forough Farrokhzad devient une grande figure du féminisme iranien.

 



 

On dit en France que ce que femme veut Dieu le veut ! Forough n’en exige pas autant du créateur, mais elle découvre en même temps que la liberté le désir, puis le plaisir. Se riant des interdits, elle croque la vie avec une insouciance qui peut choquer, ou donner des idées à d’autres. Sur la chaleur du sentiment, la rime devient brûlante ! Pensant à son amant, Forough Farrokhzad signe son plus célèbre texte : Le péché. Pour l’époque et encore plus en Iran, ce poème célébrant l’amour, qui plus est illégitime, était un scandale.

(…)
J’ai pêché, pêché dans le plaisir,
dans des bras chauds et enflammés,
j’ai pêché dans des bras de fer,
brûlants et rancuniers.
(…)
A l’oreille, l’histoire d’amour, je lui ai racontée,
je te veux mon amant,
je te veux, toi dont les bras sont vivifiants,
je te veux, toi mon amoureux fou.

Nombreuses sont les lectrices, nombreux sont ceux qui critiquent, avec un arrière-goût de jalousie, sûrement. L’opinion se perd en conjecture afin de découvrir qui est cet amant. La sphère intellectuelle s’agite. A braver l’ordre établi Forough crée le scandale et, maîtresse d’un homme établi elle se sent protégée, jusque quand ? Le désir est un absolu pour tous, mais chacun l’appréhende différemment. Le désir est un feu pouvant nourrir autant la haine que de la passion ; atteindre ses désirs équivaut à se mettre en danger au risque de s’y briser les ailes.

 



 

Source photo wikipedia

Avec ce livre, biographie romancée de Forough Farrokhzad car il existe peu de document la concernant, Jasmin Darznik signe un superbe portrait d’une grande poète iranienne, publiée dans le monde, ayant également réalisé des films. Elle fut la figure de proue du féminisme en Iran, alors que le shah poussait son pays à aborder le modernisme occidental en ce début de XXème siècle. Que ce soient les ambitions du roi ou celles de Forough Farrokhzad, l’avancée vers un monde nouveau bousculait la tradition, heurtait les consciences de beaucoup d’iraniens. L’exaspération grondait en sourdine. Une colère qui débouchera sur une révolution, vers un repli sur soi et beaucoup de sang versé. Forough Farrokhzad est décédée à l’âge de 32 ans d’un accident de voiture. L’oiseau captif est un roman de passion, un roman d’amour, une ode à la féminité.

 



 

Un peu de l’auteur

Jasmin Darznik est née à Téhéran. Arrivée en Amérique à l’âge de cinq ans, elle a obtenu son doctorat en littérature à l’université de Princeton. Son premier roman, The Good Daughter, a rencontré un succès immédiat et été traduit dans de nombreux pays.

Source photo Site de l’auteur :

 

 

 

 

 

 

 



 

Détails sur le produit

• Broché: 394 pages
• Editeur : Stéphane Marsan (17 octobre 2018)
• Collection : Stéphane Marsan
• Langue : Français
• ISBN-10: 2378340222
• ISBN-13: 978-2378340223
• Dimensions du produit: 14,2 x 3 x 21,3 cm

 



 






< » L’oiseau captif, de Jasmin Darznik »>

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Biographie, Livres, Romans contemporains, Romans historiques, Voyages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.