La rénovation d’un plafond

RÉNOVATION PLAFOND

Rénover un vieux plafond

Cet article est un peu long, mais comprenez bien qu’un plafond est une affaire difficile et fatigante. Mieux vaut, si vous le pouvez prendre un professionnel du métier. Si vous persistez, que vous êtes très bricoleur, que vous ne craignez pas le torticolis : cela reste faisable sans gros matériel. Ne rêvez pas, ce chemin est long et rude…

Prendre ses précautions !

On débute toujours un chantier par la préparation du plafond. Refaire un plafond est un vrai chantier, des précautions s’imposent.

Faites place nette :

 Retirez tous les meubles, les tapis, décrochez les tableaux et les luminaires,
 Il vous faut tout l’espace pour vous déplacer et agir plus facilement,
 Si vous ne pouvez pas, pensez à bâcher vos meubles.
 N’oubliez pas de coller au sol à l’aide de bande adhésive en papier une bâche plastique pour le protéger. Elles se vendent de différentes tailles ou en rouleau chez tous les bons vendeurs, à usage unique ou réutilisable selon leurs solidité.

Bon à savoir si la réfaction envisagée est colossale : Aucune préparation n’est requise pour la pose d’un faux plafond, hormis celles qui consistent à vérifier que votre plafond ne présente pas de moisissures ou de traces d’humidité. Cette info est importante car, si comme moi vous habitez une vieille maison avec des plafonds en ruine, mais 2.70m sous plafond : la pose d’un faux plafond permet de faire un beau travail, en réduisant les pertes d’énergie car il est facile d’isoler ces faux-plafonds avec des plaques (ou feuilles) de laine de roche ou de verre. De plus, en réduisant le volume à chauffer vous ferez des économies. Un faux plafond prend à minima 6.1cm à la hauteur de la pièce (48mm pour les rails et 13mm pour la feuille Placoplatre BA13, 10 mm pour du BA10): on reste dans les normes des 2.50m de hauteur sous plafond traditionnels… Nous y reviendrons plus tard.

1/ Généralités

Rénover un plafond, boucher des fissures ou réparer des plaques de plâtre, voici les différentes étapes de ces chantiers liés à la réparation et à la rénovation d’un plafond. La rénovation d’un plafond ayant déjà bien vécu dépendra de l’état d’usure du plafond et parfois du type de peinture avec laquelle il a été revêtu. Mieux vaut réaliser un bon nettoyage afin d’éviter, par un décapage complet, le risque de voir la nouvelle peinture s’écailler(1) sous peu. En effet, il existe des incompatibilités d’humeur entre les différents styles de peintures provoquant des écaillement si l’on n’y prend pas garde.



(1) La peinture sèche peut parfois craquer ou s’écailler en raison de son vieillissement ou d’une application inadéquate. Apprenez à résoudre le problème.
Les craquelures peuvent d’abord être mineures, mais elles s’aggraveront avec le temps si elles ne sont pas réparées. À un stade précoce, le problème apparaît sous la forme d’une fine craquelure. À un stade plus avancé, la peinture s’écaille.

Quelles sont les causes du craquelage ou de l’écaillage?

• Utilisation d’une peinture bas de gamme, offrant une adhérence et une flexibilité inadéquates
• Application d’une peinture à l’huile sur une peinture latex
• étalement excessif de la peinture à l’application
• Préparation inadéquate de la surface, particulièrement lorsque la peinture a été appliquée sur une surface en bois nu sans apprêt
• Séchage trop rapide de la peinture en raison des conditions environnementales
• Peinture qui devient friable avec le temps et qui est incapable de prendre de l’expansion ou de se contracter en fonction des changements de température et d’humidité
• Craquelage extrême, parfois appelé « crocodilage », causé par l’application d’une deuxième ou troisième couche avant le séchage complet de la couche précédente, ou lorsque la sous-couche est incompatible avec la couche de finition.0

Comment réparer le problème de craquelage ou d’écaillage de la peinture ?

• Si le craquelage est superficiel, éliminer la peinture non adhérente ou écaillée à l’aide d’un racloir ou d’une brosse métallique, poncer la surface pour amincir les bords, apprêter les endroits dénudés, puis repeindre.
• Si plusieurs couches de peinture s’écaillent, il faudra peut-être utiliser un bouche-pores (enduit fin dit de finition).
• Si le craquelage a atteint le substrat, enlever toute la peinture à l’aide d’un racloir et d’un décapeur thermique, poncer la surface jusqu’à ce qu’elle soit lisse et uniforme, apprêter, puis repeindre avec une peinture latex de qualité.

Par quoi commencer ?

Avant tout, il faut bien sûr veiller à dépoussiérer la surface du plafond à l’aide d’un outil adéquat comme une brosse à papier peint. Une fois la surface du plafond totalement dépoussiérée, les éclats de peinture retirés à l’aide d’un couteau à enduire, le lessivage du plafond avec une éponge et de l’eau additionnée de produit le lavage type sol est impératif.
La peinture n’adhérant plus à la surface du plafond, il vous suffira de la retirer sans grand mal. Vous aurez aussi peut-être besoin d’appliquer un enduit dédié afin de reboucher les cavités du plafond. Un ponçage sera aussi salutaire pour optimiser le plat de la surface en rénovation. Pour ce faire, utilisez un papier de verre et poncez sur l’enduit. Il faut vraiment avoir une surface impeccable avant de débuter la partie peinture de votre plafond.

La rénovation d’un plafond s’entreprend comme celle d’un mur.
Il est important que le plafond possède un état de surface approprié à la finition que vous avez choisie. La préparation du plafond est donc incontournable.

Les problèmes les plus souvent rencontrés sont :
 La moisissure au plafond,
 Les fissures au plafond.
Ils peuvent être résolus par différents procédés :
 Enduit de lissage pour plafond,
 Toile de verre pour plafond*,
 Voile de verre pour plafond*.

* Ces procédés ont l’avantage de masquer parfaitement les fissures mais demandent un enduisage parfait et difficile de tout le plafond. Travailler les mains en l’air nécessite une belle habitude du travail en hauteur et de celui de l’utilisation d’enduit : un vrai travail de professionnel.

2/ Réparer les fissures d’un plafond

Le poids de la construction sur ses fondations, les infiltrations d’eau, usure du temps ou simple jeu de la terre avec les saisons entraîne des fissures au plafond qui ne sont pas rares : un bâtiment vit et respire lui aussi. De plus, une petite fissure à peine visible à l’œil nu peut vite grossir et provoquer des cavités importantes où qu’elle se trouve. Un coup de peinture ou de rebouchage ne suffit pas. Il faut sortir l’artillerie lourde ! Procéder dans l’ordre et enlever la peinture originelle des cavités en n’hésitant pas à gratter pour bien aérer la fissure et lui donner une forme de V. Mieux encore, vous allez volontairement agrandir la fissure à l’aide d’un grattoir de forme triangulaire. Il faut aussi se débarrasser des morceaux de plâtre et zones poussiéreuses restantes. Avant d’introduire le produit de rebouchage, vous devrez mouiller l’endroit même de la fissure en dépassant autour afin de favoriser l’accrochage de l’enduit neuf.

Plafond classique

Ensuite, à l’aide d’un enduit spécial fissures ou de rebouchage qui doit pénétrer bien jusqu’au fond de la fissure : ne le faites pas trop solide, mieux vaut qu’il soit un peu pâteux seulement. Généralement on utilise l’enduit de rebouchage quand il forme une pâte molle mais compacte, dans votre cas, laissez-le un peu moins pâteux, ce sera mieux et plus fiable afin de bien pénétrer dans la fissure. Cette opération est délicate car vous devez vraiment obtenir une surface pleine et plate. Si le moindre creux est oublié, il apparaitra après le séchage. Une fois l’enduit terminé, vérifiez s’il ne reste pas des zones de creux à combler en rasant le plafond à l’aide d’une lampe troche puissante, par exemple puis, comblez jusqu’à obtenir une surface entièrement plane.

Réparer la plaque de plâtre d’un plafond

La plaque de plâtre reste un élément incontournable dans la pose d’un plafond dans les maisons modernes ou dans les combles. Facile à poser, adaptée à tout type de plafonds, il n’en reste pas moins que la plaque de plâtre reste sensible à l’eau ou aux vibrations et mouvements de la maison. Ce qui peut vite avoir pour conséquence un plafond fendu. Dans la théorie, l’idéal est de découper l’endroit perforé et de le remplacer par un bout de plaque tout neuf. Dans la pratique, il en est tout de même autrement et passer par le savoir-faire d’un professionnel est vivement recommandé.



Néanmoins, la réparation d’une plaque de plâtre commence par la délimitation de la « scène du crime », à savoir deux lignes parallèles et deux lignes perpendiculaires, ces dernières étant la démarcation des solives retenant le plafond (en règle générale les solives sont distantes de 40 à 60 cm selon les modes de construction, il est donc facile de délimiter la zone à retirer(2)). Il s’agit ensuite de retirer la zone endommagée. Ensuite, il faut poser disposer deux chevrons en bois qui seront calés dans la zone laissée vide à l’aide d’une vis à chaque extrémité des chevrons. Ces chevrons devront être vissés dans les solives de départ. Pour ce travail il existe aussi des ferrures adaptées faciles à mettre en place dans les magasins de bricolage. On peut également remplacer ledit chevron par des morceaux de rails pour Placoplatre, peu chers et légers, facile à couper et visser dans les accès peu faciles.

(2) Afin de délimiter le zone à retirer et localiser les solives, faites des petits trous avec une perceuse jusqu’à trouver la position de la solive : lorsque cela résiste c’est que vous y êtes.
Fissure1

On veillera également à positionner un chevron sous l’ancienne plaque pour la fixer bien en laissant dépasser pour avoir suffisamment de place pour visser le nouveau morceau de Placoplatre. On peut, si on utilise des rails en visser deux l’un sur l’autre pour les rendre plus larges. Respectez un écartement d’au plus 60cm entre deux contre-solivages. Sur l’image 3 on voit comment placer le contre-solivage pour fixer les paques entre elles.
Fissure2

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois ces chevrons (ou rails) correctement vissés, la plaque de plâtre découpée aux mêmes dimensions que la zone détériorée peut être ajoutée sous les solives et les chevrons. Il faut bien la fixer en la clouant ou mieux en la vissant pour la fixer sans laisser apparaître les pointes des vis ou des clous. Pratiquez un V avec une spatule en triangle le long de la pièce ajoutée et de l’ancien plafond pour faire disparaître plus tard la rainure.

Fissure4
Découpez des bandes de calicot destinée à lier les plaques entre elles et à faire disparaître les traces de la rustine ainsi mise en place puis, comblez les trous en lissant avec de l’enduit de rebouchage. Vous poserez en suite les bandes de calicot sur l’enduit avant qu’il ne soit sec en les ayant préalablement mouillée dans de l’eau. Elles adhéreront vite au plafond. Une fois mises en place, lissez-les avec un couteau d’enduiseur (spatule pour enduit large) en veillant à ne pas les déchirer. Normalement cela se fait sans difficulté et permet, outre de lisser, d’ôter le surplus d’enduit. Terminez l’opération une fois le plafond sec en lissant les parties travaillées avec un enduit de finition (enduit de lissage) et votre plafond sera comme neuf, on ne verra même plus les bandes de calicot.

La zone est recouverte et comme neuve. Une fois les joints réalisés pour boucher les éventuelles aérations type VMC, la bande de calicot recouvrant les zones sensibles en guise de marouflage et, une fois les enduits bien secs, à vous la décoration du plafond guéri !

Source vidéo : Maison-Construction.com

3/ Rénovation plafond : les différents cas de

figure

Ces conseils différents cas de figure concernent le plafond destiné à être peint, à recevoir du papier peint, du crépi ou ce que vous voulez y mettre.

Rénover un plafond qui n’est pas sain

Le plafond présente des traces de moisissures ou de traces d’humidité.
Vous devez traiter la cause de cette humidité et éliminer ce problème avant la pose de la finition. Même si les taches disparaissent facilement en frottant avec de l’eau de Javel diluée, elles reviendront forcément.

Comment faire avec les moisissures ?

Lorsque les pièces sont peu aérées et humides, comme les salles de bains, elles peuvent se couvrir peu à peu de moisissure. Il s’agit le plus souvent de champignons microscopiques qui s’installent. Ces moisissures sont inesthétiques et peuvent à la longue provoquer des troubles de santé. Il faut donc les enlever à l’aide de vinaigre blanc ou de Javel et éviter leur retour en adoptant quelques gestes simples. Certaines ont horreur du produit lave-vitres, comme quoi il n’est pas facile de les ôter. Le plus facile est de sécher la pièce en la ventilant, avec une VMC plus puissante, en utilisant un déshumidificateur, en débouchant les ventilations basses et haute de la salle d’eau (normalement obligatoires dans toutes les constructions, bien que des petits malis pensent, à tort, éviter l’arrivée du froid en les obstruant !…).

Attention : si les moisissures reviennent après ce traitement et les précautions mentionnées, faites appel à un spécialiste pour identifier l’origine de l’humidité responsable de ces moisissures ! Il en va de la santé de votre maison et de ses habitants !

Protégez votre environnement

Il est possible de prévenir l’apparition des moisissures au plafond en adoptant quelques mesures simples au quotidien :
 Les pièces humides comme les salles de bains sont équipées d’aérations basse et haute qu’il convient de nettoyer régulièrement et de ne pas obstruer.
 Aérez la pièce régulièrement.
 Ouvrez quotidiennement les fenêtres et les portes.
Ces quelques conseils devraient vous permettre de conserver un plafond sain et propre sans compliquer la vie.

Nettoyez un plafond lavable

 Versez dans le seau le vinaigre blanc mélangé à une petite quantité d’eau : plus les traces de moisissure sont importantes, moins il faut mettre d’eau.
 Plongez la brosse dans le mélange de vinaigre blanc et d’eau.
 Montez sur l’escabeau avec la brosse et frottez le plafond de manière à faire disparaître totalement les moisissures.
 Rincez ensuite le plafond à l’eau claire afin d’enlever les traces de vinaigre et d’obtenir un plafond propre.
 Laissez sécher le plafond.
 Aérez la pièce pour accélérer le séchage.

Note : il est également possible d’utiliser de l’eau de Javel diluée dans un peu d’eau. Là encore, plus la tache est importante, moins il vous faudra diluée la Javel. Pensez à vous protéger avec le masque, les gants et les lunettes !

Nettoyez un plafond en plâtre

Le plâtre est fragile et supporte mal l’eau, des précautions sont donc à prendre pour enlever de la moisissure sur un plafond en plâtre :
 Utilisez un chiffon plutôt qu’une brosse.
 Imbibez-le de vinaigre et frottez doucement la tache de moisissure.
 Ne trempez pas trop votre plafond durant l’opération.
 Ne rincez pas.
 Mieux, avec un petit pulvérisateur de jardin, imprégnez les surfaces moisie de la solution puis laissez sécher. Une fois sèches et tuées, les moisissures se retirent facilement avec le graton de votre éponge à récurer.

Note : vous pouvez également vous servir d’un chiffon humide saupoudré de bicarbonate de soude ou encore de Javel diluée dans un peu d’eau sur un chiffon sec. Dans ce dernier cas, pensez à bien porter toutes vos protections !

Quitte à refaire votre plafond.

Comme de toute façon il faudra le repeindre entièrement, que les moisissures marquent encore après tous les traitements et que vous en avez par-dessus la tête de ce plafond : vous pouvez utiliser un décapeur thermique.
 L’avantage est de sécher et brûler les moisissures en les tuant définitivement,
 Facilité la tombée de toute la peinture qui ne tient plus,
 De permettre de faire disparaître les cloques dues à l’humidité sous la vieille peinture,
 De préparer le plafond à être enduit une fois nettoyé, sec, et dépoussiéré.
Prévoyez un décapeur thermique de bonne qualité, car ce sera un peu long…

Prévenez la réapparition des moisissures

Il est possible de prévenir l’apparition des moisissures au plafond en adoptant quelques mesures simples au quotidien :
 Les pièces humides comme les salles de bains sont équipées d’aérateurs qu’il convient de nettoyer régulièrement et de ne pas obstruer.
 Aérez la pièce régulièrement.
 Ouvrez quotidiennement les fenêtres et les portes.
 Choisissez un type de peinture spécial pièce d’eau, antifongique : c’est un peu plus coûteux, mais la moisissure est tenue à l’écart un peu mieux.

Ces quelques conseils devraient vous permettre de conserver un plafond sain et propre.
Rénovation d’un plafond qui n’est pas lisse
Tout revêtement, qu’il soit papier peint, peinture, enduit ou crépi n’est pas prévu pour recouvrir les parties abîmées du plafond et sa bonne adhérence serait compromise voire impossible dans le cas d’une non préparation adéquate.

Voici comment procéder :

 Enlever toutes les écailles de peinture, le papier peint ancien et ce qui se détache du plafond, en grattant à la spatule,
 Griffez avec du papier de verre le plafond s’il est recouvert de peinture laquée brillante ou satinée,
 Réparer les fissures du plafond avec un enduit de rebouchage,
 Réaliser un enduit de lissage si la surface du plafond n’est pas plane puis poncez légèrement,
 Dépoussiérer avant la pose du revêtement.

Remarque : Bien sûr, un crépi, une toile de verre, ou un papier peint non-tissé épais pourront camoufler quelques irrégularités qui seraient impardonnables pour une peinture.

Pour la rénovation :

Le plafond doit être ni trop (plâtre brut)ni pas assez absorbant (laque rutilante)
Pour une adhérence optimale de la colle ou de la peinture, la porosité du plafond doit être moyenne (l’enduit, même de lissage conviendra parfaitement, ou une sous couche)

Si le plafond possède un fond poreux (c’est le cas des supports de plâtre brut) :

Sa porosité est alors trop élevée,
L’application d’une sous-couche d’impression jouera le rôle de fixateur et donnera à votre mur la bonne porosité.
Si le plafond possède un fond bloqué (c’est le cas par exemple d’un support recouvert de peinture Glycéro) :

Sa porosité est insuffisante,
L’application d’une couche d’accrochage permettra à votre mur de retrouver la bonne porosité.






< La rénovation d’un plafond >

Laisser un commentaire