Harem, de Dora Mossanen

 Sous le règne du shah Tamérian, trois générations de femmes, issues du quartier juif partent à la conquête du harem. Pour fuir les perversions des mariages précoces et la violence des hommes, Rébecca devient la plus fascinante prostituée de Perse, faisant entrer son regard d’améthyste dans la légende. L’aura qu’elle exerce sur les hommes ouvre à sa fille de nouvelles perspectives d’avenir, Poudre d’or saura  utiliser la mélodie enchanteresse de ses os, pour obtenir les faveurs du Shah de perse. En guise d’héritier, c’est une fille albinos qu’elle mettra au monde, dont rien ne pourra arrêter le port de reine serti de cheveux d’argent…

Le roman donne la possibilité de conduire dans les rêves les plus fous, pourvu que l’auteur parvienne à faire passer l’histoire. Malgré que les époques ne soient pas toujours bien respectées, que des approximations rendent périlleuses la trame de l’histoire. On ne lâche pas ce livre avant de l’avoir terminé. La fiction et le concret se mêlent avec brio dans ce conte poignant.