Juste un rendez-vous à Venise, de Laura Mare

 
  

Le travail, les affaires et le stress de tous les jours sont des fardeaux qu’il faut subir pour se grandir professionnellement, jusqu’à l’épuisement, jusqu’à plus soif…

Dans bien des couples, pendant que l’un se tue au travail, l’autre fait vivre la maison. Chacun à ses heures ayant une pensée pour celui qui est ailleurs, dans son propre monde.

Pourtant, quel truchement du destin peut faire se croiser des univers biens différents, aussi éloigné que Venise d’un simple bureau aux alentours de la capitale ? Le monde est-il fait d’époques qui se chevauchent, d’histoires qui se répètent incessamment dans le temps, ou est-ce les temps qui se superposent indéfiniment ?

L’expérience que ce couple va vivre en apportera un témoignage.

 

Ce livre est un univers entier, un monde où l’on plonge sans retenue, bercé par le luxe de L’Orient-express à la recherche d’une impossible quête, d’une réalité toute illusoire et pourtant, si réelle.

 

  Source In Octavo

 

« La maison est sans dessus dessous… La vaisselle est à terre. Les tiroirs des meubles complètements vidés. Chaque recoin a été retourné… Dans le salon, seul un petit secrétaire le nargue. Le seul meuble qui n’a pas été touché, fouillé. Ce qu’il trouve étrange. Le spectacle le désole. Il jette sa mallette sur le canapé. Il est anéanti. C’est comme un fou, qu’il monte l’escalier pour se rendre à l’étage. Après avoir navigué dans les chambres des enfants, il se rend directement dans la leur. Chosecurieuse, elles n’ont pas été fouillées.

Par contre, il distingue des écrits de couleur rouge, sur le miroir de la coiffeuse de Sarah. Un message lui semble destiné. Il s’avance lentement de peur de comprendre que ce rouge ne soit rien d’autre que du sang et lit la phrase écrite : Rendez-vous à Venise ».

Caractère tumultueux et attachant, Laura Mare est de ces auteurs qui vous entraînent malgré vous à sa suite. Chacun de ses ouvrages définit le sens de sa vie. Laura Mare nous livre dans un style simple, à travers chacun de ses ouvrages toute la complexité et la vérité humaine dont elle témoigne à la fois dans son métier de graphologue et d’écrivain, en invitant le lecteur à une réflexion sur la place et le sens de l’amour, de la vie.

 

Bibliographie de l’auteur :
« Eté 1987 » paru dans l’ouvrage « Etranges parcours Vol II » aux Editions In Octavo.
« Juste un rendez-vous à Venise », 2006, In Octavo Éditions
« Le Passé est toujours vivant », 2007, In Octavo Éditions

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l’édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches.

Je travaille habituellement avec les services presse des éditions :
In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d’Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc.

Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.

Ce contenu a été publié dans Romans contemporains, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.