Saladin, de Geneviève Chauvel

Le jour où les arabes s’entendront, le monde sera musulman…

Le plus grands des conquérants de l’islam ne rêvaient que de réclusion monastique !

 

C’est une autobiographie que nous livre Al-Malik an-Nâsir Salâh ad-Dîn Yûsuf, que les franjs nomment Saladin. Ce grand lettré, très pieux, qui ne rêvait que d’une vie monastique pour aimer et chérir Allah. Fils d’une famille dont la destinée fut de diriger les peuples qui lui furent confiés, Saladin fut, malgré lui, entraîné dans la reconquête de l’honneur, de ses condisciples, bafoué par les trahisons des croisés occupant leurs terres. Peu à peu, Il nous livre le cheminement parcouru entre son enfance et sa gloire, toujours révérée par de nombreux fidèles.

Son mausolée est encore visité assidument.

 

Outre la vie de Saladin, le livre de Geneviève Chauvel montre bien que seule la foi, et le Djihad, peuvent réunir les arabes en un élan commun. Les distensions sont abondantes entre tous ces peuples dont les rivalités sont de toujours, mais dont seul l’espoir en un dieu unique, Allah, fait l’unanimité…

 

Cette forme autobiographique plus que romancée, est d’une actualité criante.  

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l’édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches.

Je travaille habituellement avec les services presse des éditions :
In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d’Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc.

Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.

Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Saladin, de Geneviève Chauvel

  1. Said Kas dit :

    Honorablement votre…

Les commentaires sont fermés.