Six façons de le dire, collectif des Editions du Moteur

Des moments de bonheur aux instants de révolte il n’y a souvent qu’un pas, une petite marche si difficile à escalader qu’elle finit par pourrir la vie. Six auteurs de talent vont, chacun à sa manière, vous en faire la preuve. Loin du Vaudeville, chacun saura se reconnaître, un peu…

David Fenkinos, Mercedes Deambrosis, Christophe Ferré, Sophie Adriansen, Nicolas D’Estienne D’Orves et, Yasmina Khadra ont concocté chacun une histoire courte sur le thème de la façon de dire les choses, ou pas…

David Fenkinos

D’un bonheur linéaire, fatigué d’une improbable attente, jusqu’à la chute totale peut surgir la douceur d’un bien être vrai. Il est juste aussi, qu’avec l’âge, on sache mieux ce qu’on ne veut plus, à défaut de savoir ce que l’on désire vraiment…

Mercedes Deambrosis

Les mystères de familles sont autant de cicatrices boursouflées, impossibles à dissimuler sous le manteau de l’oubli ; la génique de l’âme à une furieuse tendance à faire de petits come-back pour nous empoissonner l’atmosphère. Les secrets de famille cachent souvent nos mesquinerie, ce dont nul ne saurait être fier !

Christophe Ferré

L’amour fou, feu d’un instant, fruit du hasard d’une rencontre, balaye la quiétude d’une vie, le confort égoïste du célibataire. C’est une flamme qui ne cesse de monter en puissance, qu’aucune raison ne pourrait amoindrir. La violence des hommes n’est pas un raisonnement, c’est un cataclysme qui foudroie tout dans son sillage ; la folie humaine sait se repaître du malheur des autres. L’amour fou devient alors un tendre souvenir, un révoltant souvenir s’étant achevé dans un coup de fil…

Sophie Adriansen

Le mensonge est rarement une voie de salut, l’un suit l’autre comme une procession infernale. Un cercle vicieux où l’on pense enfouir une vérité qui dérange, une façon de faire plaisir, mais un placebo suivit d’un retour de bâton, souvent. Mais d’un autre côté, vaut-il mieux dire à une personne chère qu’elle est moribonde, ou qu’on part en vacances ? Là encore, tout est l’affaire des moyens que l’on mettra en œuvre… Cependant, ne jamais oublier que le pendant de la mystification est la vérité, qu’elle peut très bien n’être pas le fruit dudit mensonge, mais d’un rien…

Nicolas D’Estienne D’Orves

Trois grands chefs de cuisine, 54 étoiles réunies devant un corps sans vie, assassiné de sang froid, dans un geste commun autant que fou ! Pourtant, les choses avaient si bien commencées, au début, puis durant des années ; les chefs cuisinaient, le chroniqueur les encensait, les journaux tiraient bien et, chacun y trouvait son compte. Puis, un grain se sable est venu enroué ce bel engrenage, mais de celui-là, chacun a sa propre version, ignorant tout de celle de l’autre.

Yasmina Khadra

Il est des plaies qui ne savent guerrir bien, jamais ! Yasmina Khadra nous entraîne ici sur son terrain, celui des blessés de la vie, des échoués du système, de ces petits qui furent grand un temps. Comme il le fait si bien, l’auteur joue avec le bien et le mal, la haine qui résulte de la peur ; il n’est de présence plus forte que celle des absents. Il y a toutes les nuits où ne pouvoir supporter plus avant que l’œil soit dans la tombe pour regarder Caïn ! Mais peut-on dire l’indicible à ceux que l’on doit protéger, afin de se dédouaner un peu ?

Sortie officielle le 5 mai 2011 dans toutes les librairies.

Editions du Moteur : http://leseditionsdumoteur.fr/

Présentation de la maison d’édition : (source Eds du Moteur)

Nous allons vous offrir des histoires, de vraies histoires, comme quand vous étiez petits, souvenez-vous… Vous tendiez l’oreille et, derrière chaque mot, se cachait une image, vous partiez à l’autre bout du monde ou vous remontiez le temps. Tous les soirs, vous vous faisiez votre cinéma.
Parce que nous avons tous rêvé de voir portées à l’écran les lectures qui nous ont marquées, nous avons demandé à des auteurs de talent des histoires courtes qui pourraient devenir des films. Des histoires inédites d’une cinquantaine de pages environ, maximum dix euros et classées par genre: comédie, comédie romantique, engagé, psychologique, polar, historique.
Ainsi, les Editions du Moteur inaugurent une manière plus divertissante d’aborder la littérature tout en proposant des écrivains reconnus par le public et la critique.

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des éditions : In Octavo, Laura Mare, des Presses de la cité, du Moteur, JC Lattès, du Rocher, Luce Wilquin, Quadrature, Jigal, First, Elysad, Fleuve Noir, Lunatik, Volpiliere, PLE, T&A (Terre d'Auteur) , du Préau, Stéphane Millon, Borborygmes, glyphe, Edition KERO, etc. Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Recueils de nouvelles, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Six façons de le dire, collectif des Editions du Moteur

  1. Sophielit dit :

    Dire que je n’avais même pas vu le titre comme ça… Mais c’est très juste, il y a beaucoup de non-dits dans ces histoires ! Merci pour ce billet qui donne envie…

Les commentaires sont fermés.