Le journal intime d’un arbre, de Didier Van Cauwelaert

Bannière

 

Quelle déception que ce journal !

De la part d’un auteur que j’aime bien, m’entraînant habituellement dans son univers, avec une jolie plume : je n’ai pas adhéré.

Si l’affaire se présente bien en prime abord ─ on plonge de suite dans l’intimité de l’arbre ─ mais au fil des pages, l’apparition d’une foule d’humain gâche la poésie du moment. D’autre part, ce poirier séculaire, une fois débité, s’immisce dans la vie de ses voisins, franchit des frontières, traverse les océans… Parti pour lire une histoire de vie d’un objet dans un lieu précis, l’auteur frôle le fantasy !

La mémoire de cet arbre se fond de façon incohérente avec le réel, voire use de la télépathie pour correspondre avec la forêt amazonienne… ; en fin de compte, le lecteur reste sur sa fin, incrédule et, referme le livre bien avant la fin…

J’en viendrais presque à me demander si Didier Van Cauwelaert, en mal d’inspiration, n’aurait pas écrit ce livre pour faire du papier…

J’aurai aimé ressentir l’ensemble des vies ayant côtoyé le fruitier, son sentiment en regard des humains le possédant, de l’histoire de son territoire… Sa sédentarité obligée face aux tournoiements des hommes, aux versatilités des politiques urbaines ne donnent pas à cet arbre majestueux l’occasion de s’exprimer. Ce n’est pas de l’arbre tombé lors d’un coup de vent, mais de celui resté debout en face de l’histoire que j’attendais. Vraiment, ce fut une grosse déception !

Présentation de l’éditeur

Il s appelait Tristan, il avait trois cents ans, il avait connu toute la gamme des passions humaines. Une tempête vient de l abattre, et c est une nouvelle vie qui commence pour lui.
Planté sous Louis XV, ce poirier nous entraîne à la poursuite du terrible secret de ses origines. Des guerres de religion à la Révolution française, de l affaire Dreyfus à l Occupation, il revit les drames et les bonheurs dont il a été le témoin, le symbole ou la cause.
Mais, s il est prisonnier de sa mémoire, il n en reste pas moins lié au présent, à travers ce qui reste de lui : des racines, des bûches, une statue de femme sculptée dans son bois, et les deux êtres qui ont commencé à s aimer grâce à lui…
Comment « fonctionne » un arbre ? De quoi se compose sa conscience, de quelle manière agit-il sur son environnement ? Son récit posthume nous fait voir le monde, la nature et les hommes d une manière nouvelle, par le biais d une pensée végétale qui évolue au rythme d un véritable suspense.
Captivant, drôle et poignant, Le Journal intime d un arbre apporte une réponse inédite à une question universelle : quelle est, pour un arbre comme pour un être humain, la meilleure façon de ne pas mourir ?

Biographie de l’auteur

Prix Goncourt pour Un aller simple, Didier Van Cauwelaert a vendu plus de cinq millions de livres traduits dans une trentaine de langues. Après Hors de moi, adapté avec succès au cinéma sous le titre Sans identité (interprété par Liam Neeson et Diane Kruger), quatre autres de ses romans sont en train de devenir des films : L Évangile de Jimmy, Attirances, Rencontre sous X et Les Témoins de la mariée. Il nous offre avec ce nouveau roman l un de ses meilleurs livres et nous invite, à travers le regard d un arbre, à penser la vie autrement.

Détails sur le produit

Broché: 250 pages

Editeur : MICHEL LAFON (13 octobre 2011)

ISBN-10: 2749915007

ISBN-13: 978-2749915005

À propos de Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par le formulaire de contact pour livre en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Critiques littéraires, Livres, Romans contemporains, Voyages, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.