Le pensionnat de Catherine, par Florence Roche

Quelques années après la fin de la dernière guerre, le pays commence à regarder de plus près les zones d’ombre ayant résisté à l’épuration. Samuel, adopté durant l’occupation, entreprend des recherches pour comprendre comment ses parents ont disparu. Camille, fille de la directrice d’un pensionnat, n’a jamais connu son père ; sa mère n’aborde pas ce sujet, semant le doute par son silence. Une incertitude qui conduit Camille, suite à sa rencontre avec Samuel, à se poser les bonnes questions. Ensemble ils partent sur les maigres traces de leurs parentèles mystérieusement disparues. Bien que les raisons des séparations soient différentes, ils se découvrent vite des points communs. Une enquête les rapprochant en ne cessant d’inquiéter la mère de Camille. Des témoins vivent encore, sauront-ils raviver leurs souvenirs ? Dans les années 60, la France cherche à oublier les horreurs de la guerre. Ceux qui cherchent la vérité pourront-ils les convaincre de raconter ce qu’ils ont vu ? Relater ce genre de souvenirs, c’est accepter de voir de face une réalité parfois dérangeante, mais également soulager sa conscience…

Un roman historique et terroir mais pas que ! En effet, Florence Roche mêle avec brio une intrigue allant croissante à son récit. Un roman terroir en 1960, alors que la France est peuplée de petits villages où tous se connaissent, renforce l’envie de se taire pour continuer de vivre en paix. Parler peut revenir à accuser son voisin ! Entre les collabos ayant échappés à la vindicte générale de fin de guerre et les résistants de la dernière heure, nombreux sont ceux pour qui on évite de regarder de trop près le CV. Les réseaux de la résistance sont relativement bien connus, mais qu’en est-il de ceux plus occultes ? Certains ont profité du marché noir, ou des passages clandestins en zone libre pour s’enrichir. Ces derniers cherchent à se faire oublier, alors que d’autres veulent savoir. Florence roche utilise ces zones d’ombre pour émailler sont roman d’un suspense lui conférant des airs de thriller.

Avec Le pensionnat de Catherine, l’auteur nous offre une superbe intrigue, un roman apte à satisfaire tous les goûts littéraires. C’est vivant, souvent révoltant voire horrible, mais cela sent le vrai, le probable vécu dont certains furent victimes. Une histoire que le lecteur vit avec les personnages du livre tant ça pue le vécu… Si pour la jeunesse c’est de l’histoire ancienne, pour beaucoup de ma génération c’est notre jeunesse à une époque où nul ne parlait de réconciliation avec l’Allemagne. Une époque où on tournait en dérision les boches et les frigolins pour ne pas pleurer sur notre défaite éclair. Un roman captivant à classer dans les thrillers historiques pour tous publics. Un livre fort dont on se souviendra longtemps.

Présentation de l’éditeur

Dans les années 1960, les secrets de la guerre commencent seulement à affleurer… pour Samuel, petit Juif adopté à six ans, victime de passeurs véreux pendant la Seconde Guerre mondiale, et pour Camille, fille d’une sévère directrice de pensionnat. Dans la région d’Annecy, tous deux vont se rencontrer et mener une périlleuse quête de vérité…
Dans les années 1960, les secrets de la guerre commencent seulement à affleurer. Ainsi,
Samuel, jeune professeur, apprend, à la mort de sa mère adoptive, qu’il a été recueilli en 1943 non loin de la frontière suisse où un réseau de passeurs aidait les Juifs à fuir.
En Haute-Loire, Camille, elle, seconde sa mère Catherine, une veuve qui dirige avec autorité un pensionnat de jeunes filles. L’arrivée d’une nouvelle enseignante, qui porte de
lourdes accusations à l’encontre de Catherine, va remettre en cause les certitudes de Camille sur sa filiation.

C’est dans la région d’Annecy que Samuel et Camille vont se rencontrer par hasard au milieu des ruines du chalet des anciens passeurs de Juifs.
Tous deux se lancent dans une périlleuse quête de leurs origines et, surtout, découvrent
l’amour…

Un peu de l’auteur

Professeure d’histoire-géographie, Florence Roche vit en Haute-Loire. Très impliquée auprès de ses élèves, elle partage son temps entre l’écriture et l’enseignement ; elle publie son premier roman en 1999.
Auteure de près d’une vingtaine de romans, elle aime mêler la grande Histoire au suspense.

Source photo : Amazon

Détails sur le produit

• Broché : 306 pages
• Editeur : Presses de la Cité (3 octobre 2019)
• Collection : Terres de France
• Langue : Français
• ISBN-10 : 2258145015
• ISBN-13 : 978-2258145016
• Dimensions du produit : 14,3 x 2,6 x 22,6 cm






<” Le pensionnat de Catherine, par Florence roche”>

A propos Jérôme Cayla

Chroniqueur litteraire, lecteur et directeur de collection dans l'édition, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par Mail sur contact Presse pour les livres en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Presse de la Cité, Romans historiques, Thriller, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire