La source maudite, de Florence Roche

Juliette perd sa meilleure amis, capturée et noyée par la Bérane : un monstre de la rivière qui selon la légende capture les mécréants. Devenue adulte, elle cherche à comprendre, car elle ne croit pas à cette fable qui terrorise le village.

Juliette, mal aimée de ses parents a toujours su trouver de l’affection auprès de son oncle dont elle est très proche. Lui, ancien résistant, organise des réunions chaque semaine avec ses amis de toujours, également anciens maquisards, pour parler du bon vieux temps. Cependant, il semble que le quatuor cache un secret de leur jeunesse. Une vieille histoire qui les lie autant qu’elle les hante, chaque jour un peu plus. Les difficultés financières de l’un d’entre eux met à mal le fragile équilibre durant depuis plus de 20 ans. Alors que la Bérane sort de nouveau ses griffes, un jeune inspecteur de police décide de comprendre quels mystères se cachent dans la rivière. S’il existe un monstre, il le trouvera !

Florence Roche emmène son lecteur dans la mythologie propre aux petits villages vivants en retrait de l’agitation des villes. Pour expliquer, voire justifier l’inexplicable, l’imaginaire s’invente des explications se transmettant au long des générations. La Bérane est de ces contes perdurant depuis la nuit des temps. Elle effraye autant qu’elle rassure, car si elle tue sans pitié, la Bérane sait aussi se faire arrangeante, parfois. Juliette, qui comme son oncle ne pense pas un seul instant que ces fariboles aient une once de vérité attire contre elle la colère de son village. Elle devient pour tous le vecteur qui pousse le monstre à sévir. Ses parents l’envoient en pension loin du village afin de calmer la vindicte la menaçant. Une fois adulte, les hasards de la vie vont la ramener affronter les villageois furieux de son retour. Cependant, il est de jeunes hommes qui voudraient bien faire de Juliette leur femme. Entre amours naissants et animosité, Juliette décide de tenir bon pour découvrir la vérité de ce qui lui semble vite plus une justification complaisante qu’une véritable menace. Le danger est peut-être ailleurs, non au fond de la rivière, mais à l’air libre…


Florence Roche signe ici un roman terroir, mais aussi un thriller dans les méandres des traditions comme savent en inventer les provinces. Pour donner une explication, justifier l’inconnu, il est parfois plus facile d’invoquer le diable que de creuser se qui pourrait déranger l’ordre des choses, gage apparent de sécurité. Dans son roman, Florence Roche mêle le mythe et le secret, créant une atmosphère de thriller dans ce petit village rural du Périgord. Nul ne souhaite en parler, sinon sous couvert du monstre, en se signant de crainte de l’invoquer. La Bérane est devenue la justification qui soude les habitants dans le silence. Pourtant, comme débarqué dans un jeu de quille, un jeune inspecteur de police veut, avec l’aide de Juliette, comprendre l’origine du phantasme meurtrier plombant l’ambiance de tous.

Présentation de l’éditeur

Juliette perd sa meilleure amie puis son oncle, victimes, selon la légende, de la Bérane, une bête qui noie dans la rivière tous ceux qui la défient. Refusant d’y croire, elle va enquêter et s’intéresser au passé trouble de son oncle dans la Résistance.
A Montpeyroux, la légende de la Bérane, ce monstre qui noie dans la rivière tous ceux qui le défient, terrifie les villageois. En 1956, Juliette, douze ans, perd sa meilleure amie dans le gour, là où sévit la bête. Mais comme Victor, son oncle, un ancien résistant, elle est persuadée que le monstre n’existe pas.
Seize ans ont passé et, quand la Bérane frappe de nouveau, Juliette décide d’enquêter pour découvrir la vérité. Elle se plonge dans l’histoire du village, remonte aux drames obscurs de la Résistance et à des mystères plus anciens. Mais toute vérité est-elle bonne à révéler ? A fouiller dans les secrets enfouis de chacun, Juliette risque de se blesser. Et d’éveiller la colère du monstre aux aguets…

Un roman captivant, qui nous entraîne dans la beauté des paysages du Périgord.

Un peu de l’auteur

Née au Puy-en-Velay (Haute-Loire) en 1972, Florence Roche a fait des études d’Histoire à la Faculté de Saint-Étienne. Elle enseigne actuellement au collège Lafayette au Puy-en-Velay. Elle vit à Saint-Julien Chapteuil et partage son temps entre l’enseignement, l’écriture et sa famille (mariée, trois filles). Florence Roche a notamment publié L’Honneur des Bories, La Réfugiée du domaine et, aux Presses de la Cité, Les Parfums d’Iris, L’Héritière des anges, Le Pensionnat de Catherine et L’Orpheline des Sœurs de la Charité.

Source photo FB

Peut être une image de Florence Roche Romancière

Détails sur le produit

• Éditeur ‏ : ‎ Presses de la Cité (7 octobre 2021)
• Langue ‏ : ‎ Français
• Broché ‏ : ‎ 288 pages
• ISBN-10 ‏ : ‎ 225819444X
• ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2258194441
• Poids de l’article ‏ : ‎ 386 g
• Dimensions ‏ : ‎ 14.1 x 2.5 x 22.6 cm



< La source maudite, de Florence Roche”>

A propos Jérôme Cayla

Chroniqueur littéraire, lecteur, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par Mail sur contact Presse pour les livres en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Presse de la Cité, Thriller, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire