Faim de parcours, d’Alain Bron

A 92 printemps, Pierre reste alerte, avec toute sa tête. Il vit dans un studio dans une maison de retraite avec d’autres résidents. Ici, il est heureux. Il a quelques amis pour rompre la solitude. Cependant, Pierre cultive un ressentiment envers ceux qui, durant la dernière guerre, ont laissé mourir de faim sa mère. Elle était internée dans l’hôpital psychiatrique de Clermont-sur-Oise. Nombreux sont ceux qui par manque de soin sont morts dans les mêmes conditions. Les restrictions imposées par les forces d’occupation furent telles que le peu de ressources fut destiné aux blessés des hôpitaux, plutôt qu’à ceux qui n’avaient plus toute leur tête, les improductifs, ceux qui n’avaient les moyens de se défendre. Ce ressentiment, pousse Pierre à nourrir des envies de vengeance, d’appliquer une juste sanction aux responsables de cette hécatombe, quel que soit leur niveau d’implication. Simultanément, la police enquête sur des assassinats peu communs de personnes âgées. Ces meurtres ont pour point commun d’avoir été perpétrés avec des armes datant toutes de la guerre 39/40. Chaque fois, le meurtrier n’a laissé aucune trace et, fait preuve d’une ingéniosité peu commune. Est-il possible d’établir un lien entre le drame sous l’occupation et les meurtres d’aujourd’hui ?

Alain Bron nous emmène dans une intrigue singulière. L’ingéniosité et l’habileté de l’assassin laisse à penser que l’individu est jeune, au fait des techniques modernes afin de réussir sans laisser la moindre trace. D’autre part, l’âge des victimes intrigue ! Pourquoi s’en prendre à des personnes du troisième âge ? La police finit par lettre en évidence que toutes ont un point commun avec l’établissement psychiatrique de Clermont-sur-Oise. Cependant, pourquoi avois attendu 70 ans pour se venger ? D’autre part, s’il s’agit d’une vengeance, le criminel doit être aussi vieux que ses victimes. Pendant que Pierre écoute Denise lui raconter l’histoire de sa vie pour la énième fois, le commissaire Berthier tente de remonter la piste du tueur, mais ce dernier à toujours une longueur d’avance.

Alain Bron tisse un sac de nœud pour la police ! lorsque la motivation de l’assassin semble avoir été trouvée, le manque crucial de preuve complique l’enquête. Un sac de nœud pour la police, mais un régal le lecteur amateur de polars et de crimes parfaits, ou presque !

Pour acheter le livre cliquez ICI : Faim de parcours

Présentation de l’éditeur

Il appuya sur le bouton de l’interphone.
« Paule, j’ai besoin de tous les cas d’homicides dans le département de l’Oise… ».
Paule protesta.
« Enfin, depuis la fin de la guerre… Non, depuis quarante ans, ça suffira, c’est ça, depuis quarante ans… Oui, ça prendra le temps qu’il faudra… Ah, merci d’avance, Paule. Vous êtes un ange… ».
Et de replonger dans le dossier comme on avance dans le grand bain, sans avoir pied.

Pierre, 92 ans, vit en EHPAD. Toujours alerte, respectable et respecté, il poursuit un but secret : venger sa mère morte de faim à l’hôpital psychiatrique de Clermont-de-l’Oise sous l’occupation allemande.
Dans le même temps, l’équipe du commissaire Berthier se voit confier une enquête sur un meurtre étrange. Aucune trace, une arme datant de la Deuxième Guerre mondiale… Existerait-il un lien entre ces deux drames ? Une fois encore, Alain Bron parvient à nous entraîner dans un roman policier bouleversant où se côtoient la tragédie et l’humour. Pour
notre plus grand plaisir.

Un peu de l’auteur

Lauréat de la Bourse de l’Aventure à l’âge de seize ans, Alain BRON part seul au Sahara et en revient riche d’expériences qui marqueront toute sa vie littéraire et professionnelle.
Plus tard, il se passionnera pour la psychosociologie d’entreprise. Alain BRON a publié des essais, des nouvelles, des polars et des romans primés à plusieurs reprises. Il dirige par ailleurs L’Art en chemin dans l’Oise et préside une
compagnie théâtrale. Il est membre de la Société des Gens De Lettres et des Écrivains des Hauts-de-France.

 

 

 

 

 

 

Source photo Babelio 

Détails du produit

• Éditeur ‏ : ‎ In Octavo Editions (7 novembre 2023)
• Langue ‏ : ‎ Français
• Broché ‏ : ‎ 348 pages
• ISBN-10 ‏ : ‎ 2377590551
• ISBN-13 ‏ : ‎ 978-2377590551
• Âge de lecture ‏ : ‎ Dès 3 ans
• Poids de l’article ‏ : ‎ 331 g
• Dimensions ‏ : ‎ 12 x 1.8 x 19 cm










 

 

<” Les culs-reptiles, de Mahamat-Saleh Haroun”>





 

< Faim de parcours, d’Alain Bron”>

 

A propos Jérôme Cayla

Chroniqueur littéraire, lecteur, auteur de deux romans : Mathilde et Trois roses blanches. Je travaille habituellement avec les services presse des maisons d'éditions Me contacter par Mail sur contact Presse pour les livres en services de presse.
Ce contenu a été publié dans Achat livre, Critiques littéraires, Livres, Polars, Thriller, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire