Réaliser le bâtis d’un plafond suspendu indépendant

Réaliser le bâtis d’un plafond suspendu indépendant

Lorsqu’on a un plafond très haut, genre 2.70 m du sol, que l’on a au dessus un plancher bois ce qui laisse entendre des bruits de pas : il est tout a fait envisageable de réduire le hauteur à 2.51 m afin d’isoler phoniquement,et de permettre de passer des gaine électrique, des tubulures de VMC ou tout autre chose encombrantes.

Nous procéderons en plusieurs étapes.

1/Le traçages de la hauteur à respecter.

 

 

 



 

 

 

A l’aide, de préférence d’un niveau laser on délimite pas un trait de bleu le contour de la pièce où seront fixes les rails qui soutiendront la structure du plafond.

Sachant qu’un BA13 fait 13 mm d’épaisseur, on fixera les rails de 2.51 à 2.52 m de haut afin d’avoir 2.50 dans la pièce une fois le travail terminé.

Voir image ci-dessous

Le mat télescopique n’est pas indispensable, mais ils est ultra pratique en permettant par simple rotation de couvrir toute la pièce sans avoir à refaire le niveau sur chaque mur.

2/ Une fois tout le traçage accomplit; il va falloir fixer les rails de

soutien de la structure du plafond.

Les rails et les montant se découpent avec une pince spéciale, mais c’est bien plus rapide et pratique de les couper avec une meuleuse d’angle montée d’un disque à découper le fer.  On peut, lorsqu’il en est besoin abouter les rails et les montant en les emboîtant, puis en sertissant l’emboîture pour rigidifier l’ensemble.

 

 

 



 

 

 

Schéma d’emboîtures

 Fixations normale des rails sur montant.

  Là, c’est un peu olé olé… Mais bon, ça fonctionne quand même, l’ensemble faisant la rigidité. L’important est que les rails soient de niveau fin de pouvoir fixer les BA13 sans souci de jointure !

 

 



 

 

 

 Fixation de 2 rail pour rallonger, des fois que vos murs soient trop éloignés. Dans ce cas-ci, les rails étant fixés sur des chevrons, il est possible de ne pas les doubler, mais on ne pourra mettre d’isolation entre lesdits rails. Il eut fallu doubler les rails comme ci-dessous.

 

 

 



 

 

 

Le rail ressemble à ceci : Ils mesure de 2.50 à 3 mètres par 48 de large

Les rails sont pré-percé de quelques trous, mais il est facile d’en ajouter en appuyant avec le perforateur pour une assurance d’une meilleure fixation, surtout lorsque qu’on a des murs très ancien dont les plâtre sont abîmes. Les rail se fixent avec des chevilles à frapper.

Respectez bien votre trait de bleu lorsque vous fixerez les rails, le trait bleu doit être au bas du rail, juste visible sur la tranche.

Schéma d’implantation des rails.

 On peut voir que tous les montants sont doublés pour pouvoir isoler correctement, sinon on entendra respirer au-dessus ! Trêve de blague, cela isole du bruit du dessus, mais conserve également la chaleur.

 

 

 



 

 

 

Les rails se mettent sur deux murs opposé seulement, en effet, sur les deux autre murs nous placeront des montant mieux à même de permettre d’insérer votre isolation (préférez la laine de roche, plus coûteuse que le laine de verre mais bien plus performante).

3/ Installation des montants de bordure

Sur le deux murs opposés à ceux équipés de rails, fixer des montant de la même façon que vos rail, en perçant avec le perforateur, puis en fixant avec des chevilles à frapper.

Les montant ont des rebord rentrant qui permettent de maintenir en place les plaque d’isolant

Avec la pince à sertir les rails, sertissez les rails et montant entre eux afin de rigidifier l’ensemble en core plus. Veillez a ce que pointerole de la sertisseuse pénètre vers l’intérieur de la structure afin que le bord sur lequel seront fixer les plaque de BA13 soient bien à plat.

 

La première partir est terminée, vérifier bien que vos niveaux soient parfaitement respectés pour que votre plafond soit bien droit et, en équilibre stable une fois monté.

Vidéo de démonstration : futur plafond de ma cuisine !





<Réaliser le bâtis d’un plafond suspendu indépendant »>