Soie d’Alessandro Baricco


Les amours les plus belles sont celles qui restent à l’état de soupir. Sans jamais un geste ni autre chose qu’un simple regard, la vie d’un homme peut se voir à jamais bouleversée ; il est de ces beautés qui frappent au plus profond de l’âme, presque un envoûtement. Au milieu du XIX ème siècle, Hervé Joncour part au Japon y chercher des vers à soie pour son village, alors que le pays est encore fermé au monde, replié sur lui-même, un voyage qui va chambouler sa raison de vivre, le conduire à l’obsession d’un regard.

Rien ne peut plus alors être pareil, même la vie avec son épouse restée en France. Rentré au pays, il noie sa mélancolie dans des travaux pharaonique sur ses terres, se crée un parc pour lui seul. Une démesure à la hauteur de sa peine, sans pour autant lui apporter de réconfort.

Il soutiendra malgré tout sa femme, atteinte d’une maladie incurable jusqu’au tombeau et, trompera son désarroi dans l’espérance d’un impossible miracle. Un miracle qui finira par lui parvenir sous la forme d’une lettre en japonais, une lettre d’amour d’une sensualité folle, mais une lettre d’amour qu’il n’attendait pas…

C’est un livre poignant, qui relate les amours impossibles avec un grand talent, les ravages que peuvent faire un rêve mort-né.






Une réponse à Soie d’Alessandro Baricco

  1. Ce livre est un pur moment d’émotion et un vrai coup de coeur pour moi… mais quel dommage de recommander Amazon dans chaque billet plutôt que des librairies de quartier.

Les commentaires sont fermés.